Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

2070 Billets

5 Éditions

Billet de blog 3 déc. 2021

Les Œillades d’Albi : "Entre les vagues" d’Anaïs Volpé

Margot et Alma, deux amies inséparables de 27 ans, surmontent toutes les épreuves de la vie comme sur scène pour oser incarner l’expérience du détachement.

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

25e édition des Œillades 2021, le Festival du Film Francophone d’Albi : Entre les vagues d’Anaïs Volpé

Entre les mouvements des vagues souffle toujours un air enthousiasmant qui dépasse les difficultés du monde dans un essor de résilience fascinant. Anaïs Volpé a su saisir avec une force incommensurable une énergie contemporaine toute particulière qui balance entre sa propre expérience de jeune toulousaine débarquant à la capitale avec une envie de trouver sa place dans la capitale culturelle, politique et économique fantasmée mais en même temps l’énergie d’un tournage réalisé entre deux confinements et un montage dans un pays soumis au couvre-feu.

"Entre les vagues" d’Anaïs Volpé © KMBO

Ainsi, à toutes les étapes de sa conception, le film d’Anaïs Volpé a eu la force de rester connecté à toutes les énergies qui l’entourent, ce qui lui permet à tout moment d’être en communion avec le monde actuel. Face au drame traversé par ses personnages, l’énergie de la vie, d’une amitié indéfectible qui dépasse toutes les frontières des exclusions, Anaïs Volpé signe avec Entre les vagues une force de vie contemporaine enthousiasmante qui marie aussi bien des destinées distinctes que des arts comme le cinéma et le théâtre, ou encore les théâtres classique et moderne. Le film saisit ainsi avec une singularité hors du commun cette énergie de la jeunesse où tout est possible à l’instar du parcours autodidacte d’Anaïs Volpé qui lui permet de développer des choix de narration et de mise en scène qui ne sont jamais formatés et étouffés par les règles des grandes écoles de cinéma.

Elle a su pour cela choisir et porter deux talentueuses actrices, Souheila Yacoub et Déborah Lukumuena, qui portent ensemble les mouvements cardiaques du cœur du film, dans une interprétation en pleine immersion.

Cette approche viscérale est encore permise grâce à une image argentique avec un tournage en caméra Bolex 16 mm filmé par le chef opérateur new-yorkais Sean Price Williams qui permet de faire fusionner les deux capitales de chaque côté de l’Atlantique dans une énergie cosmopolite là encore enthousiasmante. Anaïs Volpé a su choisir la mise en scène la plus adaptée à son sujet, la créativité étant ici au cœur de chaque plan. Le scénario dessine également un portrait moderne de jeunes femmes qui s’assument pleinement dans une sororité magnifique sans la contrainte d’attendre le prince charmant pour donner du sens à leur vie.

Après la réalisation du film Heis : chroniques (2017), autoproduit, écrit et interprété en toute indépendance, Anaïs Volpé franchit une nouvelle étape avec ce premier film aux moyens professionnels plus conséquents sans rien perdre de l’inspiration créative de ses expérimentations.

Entre les vagues
d’Anaïs Volpé

Fiction
99 minutes. France, 2021.
Couleur
Langue originale : française

Avec : Souheila Yacoub (Margot), Déborah Lukumuena (Alma), Angélique Kidjo (Amina), Matthieu Longatte (Niko), Sveva Alviti (Kristin)
Scénario : Anaïs Volpé
Images : Sean Price Williams
Montage : Zoé Sassier
Musique : David Gubitsch, Élie Mittelmann
Son : Marc-Olivier Brullé
1re assistante réalisatrice : Elisa Pascarel
2nde assistante réalisatrice : Marjorie Kohler
Décors : Girlzpop Studio
Costumes : Alexia Crisp-Jones 
Maquillage : Marietou Ba
Production : Unité
Productrice : Caroline Nataf
Producteurs associés : Thomas Morvan, Bruno Nahon
Distributeur (France) : KMBO
Ventes internationales : MK2 Films
Sortie nationale française : 15 mars 2022

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Discriminations
En Haute-Loire, au « pays des Justes » : la rumeur et les cendres
Le village de Saint-Jeures, réputé pour avoir sauvé des juifs pendant la guerre, n’est pas épargné par l’islamophobie. Quand Yassine, un jeune chef d’entreprise à son aise, décide d’y faire construire une maison et d’installer sa famille, les pires bruits se mettent à courir. Jusqu’à l’incendie.
par Lou Syrah
Journal — Extrême droite
Les « VIP » de Villepinte : l’extrême droite et la droite dure en rangs serrés
Parmi les invités du meeting de Villepinte, des responsables identitaires, des anciens d’Ordre nouveau et du Gud et des royalistes côtoient les cathos tradis de La Manif pour tous et les transfuges du RN et de LR. La mouvance identitaire s’apprête à jouer un rôle majeur dans la campagne.
par Karl Laske et Jacques Massey
Journal — Médias
« Le Monde » : Matthieu Pigasse vend la moitié de ses parts à Xavier Niel
Après avoir cédé 49 % de ses parts en 2019 au milliardaire tchèque Daniel Kretinsky, le banquier en cède à nouveau 49 % au patron de Free, qui devient l’actionnaire dominant du groupe de presse. En situation financière difficile, Matthieu Pigasse ne garde qu’une participation symbolique.
par Laurent Mauduit
Journal — Politique économique
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Présidentielle : ouvrir la voie à une refondation de la République
La revendication d’une réforme institutionnelle s’est installée, de la droite à la gauche. Celle d’une 6° République est devenue un totem de presque toutes les formations de gauche à l’exception du PS. Ce qu’en a dit samedi Arnaud Montebourg rebat les cartes.
par Paul Alliès
Billet de blog
Le convivialisme, une force méta-politique
Vu d'ailleurs le convivialisme peut sembler chose bien étrange et hautement improbable. Parmi ses sympathisants, certains s'apprêtent à voter Mélenchon, d'autres Jadot, Taubira ou Hidalgo, d'autres encore Macron... Ce pluralisme atypique peut être interprété de bien des manières différentes. Les idées circulent, le convivialisme joue donc un rôle méta-politique. Par Alain Caillé.
par Les convivialistes
Billet de blog
Une constituante sinon rien
A l’approche de la présidentielle, retour sur la question de la constituante. La constituante, c’est la seule question qui vaille, le seul objet politique qui pourrait mobiliser largement : les organisations politiques, le milieu associatif, les activistes, les citoyens de tous les horizons. Car sans cette réécriture des règles du jeu, nous savons que tout changera pour que rien ne change.
par Victoria Klotz
Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener