Quand Sherlock Holmes rencontre Sigmund Freud

Découvrant son ami Sherlock Holmes sous l’emprise de la cocaïne, le docteur Watson décide de faire appel au professeur Sigmund Freud pour le soigner de son addiction et invente un stratagème afin que le célèbre détective poursuive son ennemi juré : le professeur Moriarty.

"Sherlock Holmes attaque l'Orient-Express" (The Seven-Per-Cent Solution) de Herbert Ross © BQHL "Sherlock Holmes attaque l'Orient-Express" (The Seven-Per-Cent Solution) de Herbert Ross © BQHL
Au sujet de l'édition DVD : Sherlock Holmes attaque l'Orient-Express de Herbert Ross

Ce film est une aventure du célèbre détective anglais indépendante des récits de Sir Conan Doyle, adaptant le roman Nicholas Meyer qui fut un succès en librairie lors de sa sortie quelques années plus tôt. L’originalité du scénario du film comme du livre consiste à créer la rencontre entre le personnage de fiction Sherlock Holmes et le personnage historique qu’est Sigmund Freud selon l’idée initiale que ces deux figures ont en commun le sens de la déduction. Et si l’inventeur de la psychanalyse avait inspiré à Conan Doyle son personnage au sens aigu de l’analyse ? Tandis que l’un se concentre sur les faits, l’autre se plonge dans les rêves. Selon cette constatation, dans le film, ils deviennent ensemble, un duo efficace secondés par Watson dans le rôle habituel, à l’instar des livres, du narrateur protecteur de Sherlock Holmes. Parti de la proposition originale du livre dont l’auteur est aussi le scénariste, le film ne propose rien de plus surprenant que ladite rencontre entre les deux célèbres personnages. Quant au titre français, il est bien trompeur car le célèbre détective n’a rien contre l’Orient Express et le supposé film d’action est surtout limité à une scène de course-poursuite ferroviaire arrivant tardivement. Le film comme le livre avaient certes comme ambition d’analyser la psychologie de Sherlock Holmes, mais les résultats des choix de la mise d’Herbert Ross se trouvent bien en deçà de cet objectif, en partie dû à une direction d’acteurs quasi inexistante où ceux-ci sont abandonnés à eux-mêmes. Le montage lui-même n’apporte pas le rythme qui aurait pu dynamiser le récit et l’enjeu dans une seconde partie du film de l’enlèvement d’une femme paraît trop superficiel pour relancer l’intrigue. Malgré le talent d’acteur d’Alan Arkin, son Freud n’est guère stimulant dans son sens de l’analyse alors que ce personnage est censé porter l’intrigue filmique.

 

 

61z5sxfk-ml-ac-sx679
Sherlock Holmes attaque l'Orient-Express
The Seven-Per-Cent Solution
de Herbert Ross
Avec : Alan Arkin (Dr Sigmund Freud), Robert Duvall (Dr John H. Watson / le narrateur), Nicol Williamson (Sherlock Holmes), Vanessa Redgrave (Lola Deveraux), Laurence Olivier (le professeur James Moriarty), Régine (Madame), Samantha Eggar (Mary Morstan Watson), Joel Grey ‘Lowenstein), Charles Gray (Mycroft Holmes)
Royaume-Uni, USA – 1976.
Durée : 113 min
Sortie en salles (France) : 16 avril 1980
Sortie France du DVD : 28 janvier 2020
Format : 1,85 – Couleur
Langues : anglais, français - Sous-titres : français.
Éditeur : BQHL Éditions
Bonus :

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.