Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

2071 Billets

5 Éditions

Billet de blog 5 sept. 2020

Les demoiselles de Brive

Sébastien Lifshitz suit avec sa caméra deux adolescentes à Brive de 12 à 18 ans, deux amies inséparables aux origines sociales et aux personnalités opposées.

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

"Adolescentes" de Sébastien Lifshitz © Ad Vitam

Sortie nationale (France) du 9 septembre 2020 : Adolescentes de Sébastien Lifshitz

Cette histoire se suit comme une fiction extrêmement documentée avec des adolescentes jouant naturellement leur propre rôle, à plus forte raison parce qu’il s’agit d’un documentaire. Disposant de la confiance acquise auprès des deux adolescentes, Emma et Anaïs, le cinéaste livre une chronique passionnante de l’adolescence des années 2010 en France, marquée par le climat tendu des attentats terroristes de 2015 et le désespoir politique vécu au moment des élections présidentielles de 2017. La caméra est tout à fait invisible vis-à-vis de ceux qu’elle filme et les adolescentes comme leur entourage livrent des moments de vérité extrêmement forts. C’est notamment le rôle des mères sur chacune des jeunes filles qui a un impact important, suivi tout au long de ces années. Ce parti pris documentaire rejoignant les meilleures expériences de la fiction documentée, rappelle les intentions de Zaineb n’aime pas la neige (2016) de Kaouther Ben Hania ou encore Amal (2018) de Mohamed Siam, deux films portant sur l’adolescence et son évolution au fil des circonstances.

De l’amitié initiale de deux adolescentes partageant la même scolarité, le réalisateur propose ensuite en montage parallèle le parcours de chacune d’elle dans ses choix de vie, d’étude, leurs nouvelles amies et encore les relations conflictuelles avec la mère bien plus qu’avec le père absent ou démissionnaire. Le montage est à cet égard d’une très grande subtilité pour saisir dans ces séquences de vie, quelques éléments épars capables de raconter le fil d’une adolescence. La plupart des enjeux de cette période sont retransmis avec une grande subtilité et sans jamais chercher à surligner les étapes importantes de leur vie.

Adolescentes
de Sébastien Lifshitz

Documentaire
129 minutes. France, 2019.
Couleur
Langue originale : française

Production : Muriel MEYNARD
Image : Antoine PAROUTY et Paul GUILHAUME
Son : Yolande DECARSIN et Clément LAFORCE
Montage : Tina BAZ
Montage son : Jeanne DELPLANCQ et Fanny MARTIN
Mixage : Olivier GOINARD
Musique : Tindersticks
Une production AGAT FILMS & CIE
En coproduction avec ARTE FRANCE CINÉMA, LES PRODUCTIONS CHAOCORP
Avec le soutien de LA RÉGION ÎLE-DE-FRANCE, LA RÉGION NOUVELLE-AQUITAINE et du CENTRE NATIONAL DU CINEMA ET DE L’IMAGE ANIMEE
Avec la participation de ARTE FRANCE, CINÉ+
Distribution France : AD VITAM
Ventes Internationales: DOC AND FILM INTERNATIONAL

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Entreprises
L’État a fait un cadeau insensé à Bolloré
L’État acquiert pour 31 millions d’euros les installations de l’oléoduc Donges-Metz qu’il devait récupérer gratuitement au terme de la concession octroyée au groupe Bolloré pendant vingt-sept ans. Pendant cette période, ce dernier s’est servi plus de 167 millions d’euros de dividendes.
par Laurent Mauduit
Journal
Raoul Peck, invité exceptionnel d’« À l’air libre »
Le réalisateur vient présenter sa nouvelle série documentaire, « Exterminez toutes ces brutes », diffusée jusqu'au 31 mai sur le site d’Arte. 
par à l’air libre
Journal — Gauche(s)
La gauche Taubira existe-t-elle ?
Encensée pour sa puissance d’incarnation par les uns, raillée pour son absence de projet par les autres, Christiane Taubira compte sur l’élan de la Primaire populaire, qui s’achève le 30 janvier. Mais sur le fond, il reste difficile de savoir à qui exactement parle cette candidature.
par Mathieu Dejean
Journal — Politique
Le député Peltier mobilise son équipe parlementaire pour le meeting d’Éric Zemmour
Visé par une enquête judiciaire pour son utilisation de fonds publics liés à ses mandats d’élu, Guillaume Peltier, porte-parole d’Éric Zemmour, continue à mélanger les genres : c’est l’une de ses assistantes parlementaires qui a cherché et visité la salle où le candidat d’extrême droite doit s’adresser vendredi au « monde rural ».
par Sarah Brethes

La sélection du Club

Billet de blog
Traverser la ville à pieds, être une femme. 2022
Je rentrais vendredi soir après avoir passé la soirée dehors, j'étais loin de chez moi mais j'ai eu envie de marcher, profiter de Paris et de ces quartiers où je me trouvais et dans lesquels je n'ai pas souvent l'occasion de passer. Heureusement qu'on m'a rappelé, tout le trajet, que j'étais une femme. Ce serait dommage que je l'oublie.
par Corentine Tutin
Billet de blog
« Je ne vois pas les sexes » ou la fausse naïveté bien-pensante
Grand défenseur de la division sexuée dans son livre, Emmanuel Todd affirme pourtant sur le plateau de France 5, « ne pas voir les sexes ». Après nous avoir assuré que nous devions rester à notre place de femelle Sapiens durant 400 (longues) pages, celui-ci affirme tout à coup être aveugle à la distinction des sexes lorsque des féministes le confrontent à sa misogynie…
par Léane Alestra
Billet de blog
Les crimes masculinistes (12-12)
Depuis une dizaine d'années, les crimes masculinistes augmentent de manière considérable. Cette évolution est principalement provoquée par une meilleure diffusion - et une meilleure réception - des théories MGTOW, mais surtout à l'émergence de la communauté des incels, ces deux courants radicalisant le discours misogyne de la manosphère.
par Marcuss
Billet de blog
En Afghanistan, on décapite impunément les droits des femmes
Les Talibans viennent d’édicter l’interdiction de toute visibilité du visage féminin dans l’aire urbaine, même celle des mannequins exposés dans les commerces. Cette mesure augure mal pour l’avenir des droits de la population féminine, d’autant qu’elle accompagne l’évacuation forcée des femmes de l’espace public comme des institutions, établissements universitaires et scolaires de l’Afghanistan.
par Carol Mann