Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

2466 Billets

6 Éditions

Billet de blog 8 juin 2015

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Un bon film est un film qui s’inscrit socialement

Parution du livre « La Satisfaction et la déception du spectateur au cinéma », de Laurent Darmon

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Parution du livre « La Satisfaction et la déception du spectateur au cinéma », de Laurent Darmon

Les relations existant entre une œuvre filmique et son public sont complexes et précisément peu prévisibles. Si la logique inhérente du blockbuster est de capter le plus large public possible, ledit public ne réagit pas comme les financiers le souhaiteraient. Pour étudier ce lien, Laurent Darmon a choisi un angle d’analyse : satisfaction et déception. Cela peut sembler d’autant plus pertinent que l’idée la plus commune issue entre deux personnes qui parlent d’un film qu’ils ont vus consiste à savoir si l’on a aimé ou non un film. S’élabore ensuite dans le dialogue plusieurs justifications plus ou moins élaborées du jugement énoncé, tentant parfois de rallier l’autre à son opinion. Avant d’arriver au développement de ces propos, Laurent Darmon propose de revenir à leur origine. Ses outils d’analyses sont universitaires : cet ouvrage est issu da sa thèse soutenue en novembre 2013 sous la direction d’Emmanuel Éthis à l’Université d’Avignon et intitulé Itinéraire de l’évaluation d’un film par le spectateur au cinéma - Les chemins de la déception. Il en résulte un ouvrage aux analyses très poussées, menées avec un souci méthodique. Le livre se divise en parties et sous-parties bien détaillées, précisant toujours la méthodologie issue des sciences sociales. L’approche universitaire du livre est d’une grande rigueur : ce qui fait l’intérêt de l’analyse, mais peut réduire son lectorat. Parfois certains concepts, bien qu’une première fois expliquée, peuvent sembler ardus à digérer à la lecture. Les analyses sociologiques sont d’une grande pertinence lorsqu’elles mettent en évidence qu’une appréciation du film ne se fabrique pas in situ, mais est bien le résultat d’une construction sociale. Il n’existe donc pas de films bons en soi de toute éternité, mais des films qui expriment et révèlent des logiques sociales. C’est un des grands intérêt de cet ouvrage de remettre en lien l’analyse cinématographique avec la réalité sociologique. En revanche, on peut regretter que n’apparaisse pas un chapitre spécifique consacré à ce public particulier que sont les critiques, puisque que ceux-ci sont une partie de la société et qu’ils ont un impact sur un ensemble large de la société. Par ailleurs, plusieurs analyses apparaissent plusieurs fois, menant aux mêmes conclusions, laissant un goût de redondance au lecteur. Au final, l’ouvrage, en s’ouvrant à un lectorat plus large que le monde universitaire, aurait gagné à être plus synthétique. De même, il reste peu de place au lecteur pour insérer sa propre expérience à analyser. La somme de connaissance universitaire est parfois si lourde, qu’il est malaisé de se l’approprier pour mieux analyser son propre rapport au cinéma situé dans un espace social particulier. À lire avec un regard averti, en prenant le temps de s’approprier les concepts.

La Satisfaction et la déception du spectateur au cinéma. Théories et pratiques

de Laurent Darmon

France, 2015.

Nombre de pages : 268

Date de sortie (France) : janvier 2015

Éditeur : L’Harmattan

Collection : Logiques sociales

lien vers le site de l’éditeur :

http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=45553

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Services publics
RER B : voyage sur la ligne qui déraille
Le RER B est la deuxième ligne de train la plus chargée d’Europe, et pourtant elle souffre de nombreuses tares : quatre terminus, un tunnel partagé avec le RER D et, surtout, un sous-investissement chronique de la part de la région et de l’État. Les usagers souffrent, les conducteurs aussi.
par Khedidja Zerouali
Journal — Migrations
Étrangers sous OQTF : la justice recadre la préfecture de Seine-Maritime
Le tribunal administratif de Rouen vient de débouter la préfecture qui demandait aux gestionnaires de centres d’hébergement d’urgence d’exclure de leur dispositif « insertion » les étrangers en situation irrégulière faisant l’objet d’une obligation de quitter le territoire exécutoire. Une décision qui vient contredire les circulaires et les récents engagements du ministère de l’intérieur.
par Manuel Sanson
Journal
La précarité étudiante s’enracine et le gouvernement répond à côté
Le gouvernement vient de débloquer 10 millions d’euros pour soutenir les associations qui agissent en faveur des étudiants précaires. Seulement, les principaux acteurs considèrent que la réponse est insuffisante et attendent des mesures structurelles pour endiguer la pauvreté des étudiants.
par Faïza Zerouala
Journal — Europe
À Mykolaïv, les morts hantent civils et militaires
La ville de Mykolaïv subit depuis des mois le manque d’eau potable et les coupures d’électricité. La région a été bombardée sans relâche par l’armée russe jusqu’à la mi-novembre 2022 et plus de la moitié des habitants a quitté les lieux. Civils et militaires restés sur place racontent leur « cauchemar ».
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet de blog
Des chênes (français) pour la Chine
Fric-frac dans les forêts françaises. Voler du bois n’est pas une mince affaire. Et pourtant, dans les Pyrénées, en Moselle, en Vendée, dans le Nord, le brigandage se multiplie. A l’heure des drones, GPS et autres trackers… (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Vidéo - le gouvernement empêche les débats sur les forêts publiques par 49-3
Il y a un mois, nous avons publié ici une tribune signée par plus de 40 parlementaires, demandant un débat sur l’avenir de l'Office National des Forêts dans la loi de finances avant le 49-3 du gouvernement. Devinez quoi : les débats devaient avoir lieu le 2 novembre à 17h05. Le 49-3 a été activé le 2 novembre à 17h00. Mais tout n'est pas perdu : la suite se joue au Sénat dès mercredi.
par Pour des forêts vivantes
Billet de blog
Incendie de forêt : les causes ne sont pas que climatiques
[Rediffusion] Les forêts du Sud en particulier demandent beaucoup d'attention pour ne pas prendre feu. Coupe feu, garde-forestiers, défrichages, surveillances, pompiers de proximité, les moyens sont-ils encore là ou ces incendies sont-ils causés par l'impéritie des pouvoirs publics ?
par lecteurfid
Billet d’édition
Reboiser les forêts brûlées est favorisé par une niche fiscale
Si l'investissement forestier offre des possibilités de rendement limitées, il constitue en revanche une niche fiscale qui permet de réduire le montant de son impôt sur le revenu. L'investissement forestier réalisé par une personne domiciliée en France lui permet de bénéficier d'un avantage fiscal, que ce soit au titre de l'impôt sur le revenu ou de l'IFI (impôt sur la fortune immobilière).
par Patrick Cahez