Vérités et mensonges d'un cinéphile

Après "Warhol / Hitchcock" Marest Éditeur libère sur la place publique un nouvel objet livresque non identifié, sous forme de fausse révélation prétentieuse bien ancrée dans l'ère du temps des médias critiques ayant pignon sur rue.

Parution du livre Les Dix meilleurs films de tous les temps de Luc Chomarat

Après Warhol / Hitchcock Marest Éditeur libère sur la place publique un nouvel objet livresque non identifié, sous forme de fausse révélation prétentieuse bien ancrée dans l'ère du temps des médias critiques ayant pignon sur rue. Tout commence sous la forme d'un journal de bord de cinéphile tentant de relever le défi d'établir la liste des « Dix meilleurs films de tous les temps ». Cela commence avec une grande partie de l'ouvrage consacrée au cinéma de Yazujiro Ozu, caractérisé par une « musique de supermarché », « des personnages qui ne bougent et se disent des banalités », où « la poésie de l'enfance se résume à deux mots : télé et péter »... Ce sont là quelques passages laissés par l'auteur comme d'intimes confessions de son étroit rapport à l'univers d'un cinéaste adulé par la critique, qu'il s'efforce de manière atypique mais convaincante de se réapproprier par ses propres analyses subjectivement décomplexées. Ce qui n'empêche en rien des propositions de lecture de la filmographie du maître nippon qui l'éclaire d'un nouveau regard, nourri de la libération du joug de l'intellectualisme abscons. Ce road movie à l'intérieur de la psyché d'un cinéphile des temps modernes (pas si modernes que cela puisqu'il y est encore question de salle de cinéma et de DVD mais jamais d'Internet et autres supports de diffusion) se poursuit avec la tentative avortée d'exploration visuelle et sensitive de l'horreur chez Mario Bava, courcircuitée par l'impuissance, ou tout du moins la limite du voir du spectateur, comme il en est ensuite question pour d'autres raisons à l'égard du cinéma d'Andreï Tarkovski. Luc Chomarat ne tient heureusement pas les promesses de son titre outrecuidant, que d'aucuns pour autant au même moment, sans complexe d'attirer le manant consommateur de vérités prêtes à penser, publient sans le moindre état d'âme. Il en livre un récit d'aventures qui prouve que le « meilleur » n'est pas toujours ce qui saute aux yeux, loin s'en faut !

979-10-96535-05-7-couverture-302x495

Les Dix meilleurs films de tous les temps
de Luc Chomarat

Nombre de pages : 128
Date de sortie (France) : 14 avril 2017
Éditeur : Marest Éditeur
Collection : Domaine français

lien vers le site de l’éditeur

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.