Tulle, le massacre inaudible du 9 juin 1944

Le 9 juin 1944 à Tulle, dans une France occupée post débarquement débarquement allié, 99 personnes sont pendues et 149 autres déportées par la division SS das Reich. Le réalisateur Patrick Séraudie donne la parole aux témoins de cette tragédie.

"Le Silence et la douleur" de Patrick Séraudie © Les Films du Paradoxe "Le Silence et la douleur" de Patrick Séraudie © Les Films du Paradoxe

Sortie DVD : Le Silence et la douleur de Patrick Séraudie

On connaît le massacre d'Oradour-sur-Glane auquel le cinéaste Patrick Séraudie a précédemment consacré la réalisation de deux documentaires : Une vie à Oradour (2011) et Willy Ronis, une journée à Oradour (2012). Le véritable matériau d'investigation de Patrick Séraudie dans son film Le Silence et la douleur pour interroger le passé traumatique, c'est le présent des habitants de Tulle qui ont notamment eu un proche décédé dans le massacre du 9 juin. La parole émerge peu à peu avec ce grand défi de mettre peu à peu des mots sur un traumatisme qui traverse encore les générations pour habiter le présent. Ainsi, il n'est pas anodin pour le réalisateur de filmer les lieux du drame, les rues de Tulle à différents moments de la journée, comme si chaque intensité de la lumière du jour était en mesure de libérer quelque chose d'indicible de la violence historique subie. Le film est ainsi pleinement construit dans un véritable travail de deuil, universalisant le thème de l'histoire qui ne passe pas dans les consciences et à laquelle les cérémonies officielles commémoratives ne savent jamais dénouer les troubles profonds. Patrick Séraudie fait appel à l'une des voix françaises les plus magnifiquement incarnée par l'expérience de la vie : Philippe Nahon. Le comédien par la sobriété de l'interprétation des textes lus et la profonde viscéralité de l'expérience vécue réussit à faire le lien au présent avec la partie documentaire de la parole des témoins. Des séquences d'animation en noir & blanc renforcent également cette tentative pudique mais amplement efficace d'aller confronter la mémoire trouble des habitants d'un lieu. Plus qu'un devoir de mémoire, Patrick Séraudie signe un film assumant son exercice de deuil avec subtilité dans sa mise en scène.

 

 

le-silence-et-la-douleur-de-patrick-seraudie
Le Silence et la douleur
de Patrick Séraudie
France, 2016.
Durée : 110 min
Sortie en salles (France) : 24 février 2016
Sortie France du DVD : 20 mai 2016
Couleur
Langue : français - Sous-titres : anglais.
Éditeur : Les Films du Paradoxe
Bonus :
Atelier à l’école Jolliot-Curie de Tulle (10’)
Entretiens avec Jean Vacoze, Jean Fraysse et Jacques Martinie (10’)

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.