L’État providence en quête de lui-même filmé par les Dardenne

Jenny Davin, jeune médecin généraliste, part précipitamment de son cabinet sans répondre à la personne qui a sonné à sa porte. Elle découvre peu après que cette personne a été retrouvée morte et que son identité reste inconnue. Prise de culpabilité, Jenny mène son enquête.

 

"La Fille inconnue" de Jean-Pierre & Luc Dardenne © Diaphana "La Fille inconnue" de Jean-Pierre & Luc Dardenne © Diaphana

À propos du DVD : La Fille inconnue de Jean-Pierre & Luc Dardenne

Quelques semaines après la sortie officielle dans les salles de cinéma aux États-Unis de La Fille inconnue de Jean-Pierre & Luc Dardenne, voici une nouvelle opportunité de remettre au devant de l'actualité ce film. Les méthodes des frères Dardenne sont bien connues, finement ciselées et les amateurs de leur cinéma se retrouveront une fois de plus dans le confort de références répétées. Comme très souvent, les frères Dardenne se concentrent sur le parcours semé d’embûches, posées par une société économique et politique d’aujourd’hui dans toute la froideur de son inhumanité (ou de son humanité extrêmement cachée), à l’encontre d’une femme qui n’était au préalable pas destinée à l’affronter. Le scénario une fois encore repose sur l’urgence sociale pour le personnage principal de trouver une solution dans une course contre la montre effrénée. Même si l’urgence n’est plus celle de Deux jours, une nuit qui reprenait la trame westernienne d’Un train sifflera trois fois de Fred Zinnemann (1952), elle se situe au plus profond de la jeune médecin : symboliquement, il s’agit pour elle de faire renaître la défunte inconnue en lui retrouvant son identité, comme un baptême chrétien qui transcenderait la mort du corps. La dimension de la culpabilité chrétienne avec ce personnage qui porte sa croix sous le poids de ses torts, est un thème qui traverse également les précédents films des frères Dardenne dans une retranscription franchement laïque. En l’occurrence, il est intéressant qu’ils s’intéressent ici à un nouveau corps de métier associé à une nouvelle classe sociale : celle du médecin, personnage laïc qui par définition ontologique se trouve au service des autres, quelle que soit sa condition sociale, ses idées politiques, ses crimes passés et à venir. Soignant le corps de l’individu, la culpabilité de Jenny la conduit ici à s’intéresser au corps social auquel appartenait ce corps retrouvé sans vie. Les frères Dardenne interroge ainsi à la fois la fonction du médecin et par là la notion d’État providence et ce qu’il en reste sous les attaques incessantes de l’ultralibéralisme, tout autant qu’une nouvelle génération et son implication dans la construction politique. La démonstration est pertinente, mais un peu ronronnante pour un public habitué au cinéma des frères Dardenne. Ainsi, le choix de casting d’Adèle Haenel, nouvelle venue chez les frères, apporte par la qualité indéniable de son jeu une fraîcheur évidente à l’univers des cinéastes, sans pour autant apporter une nouvelle dynamique à la mise en scène et les relations entre personnages, faute de constituer réellement une force de propositions. Paradoxalement, l’actrice se plie un peu trop aisément à la mise en scène pour faire exister de manière singulière son personnage. Dès lors, il manque un peu d’incarnation au film pour dépasser la pertinente radiographie que font les infatigables frères cinéastes.

 

 

611lrdxte-l-sl1000-1

La Fille inconnue
de Jean-Pierre & Luc Dardenne
Avec : Adèle Haenel (Jenny Davin), Olivier Bonnaud (Julien, le collègue de Jenny), Jérémie Renier (Vincent Smet, le père de Bryan), Louka Minnella (Bryan Smet), Olivier Gourmet (le fils Lambert), Fabrizio Rongione (le docteur Riga), Thomas Doret (Lucas), Christelle Cornil (la mère de Bryan), Jean-Michel Balthazar (le patient diabétique), Nadège Ouedraogo (la caissière du cybercafé), Ben Hamidou (L’inspecteur Ben Mahmoud), Marc Zinga (le proxénète)
Belgique, France – 2016.
Durée : 102 min
Sortie en salles (France) : 15 décembre 2016
Sortie France du DVD : 21 février 2017
Format : 1,85 – Couleur
Langue : français - Sous-titres : français.
Éditeur : Diaphana
Bonus :
Entretien avec Jean-Pierre et Luc Dardenne (25’)
Bande-annonce

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.