Sortie DVD : La Ronde du crime de Don Siegel

"La Ronde du crime" de Don Siegel © Sidonis Calysta "La Ronde du crime" de Don Siegel © Sidonis Calysta

Le père de L’Inspecteur Harry réalise en 1958 un film urbain d’une efficacité de récit et d’une violence d’une surprenante modernité pour l’époque. Tout commence avec une première séquence menée sur les chapeaux de roue qui conduit à la mort d’un policier et d’un chauffeur de taxi. Un couple de policiers apparaît pour mener l’enquête, bien vite éclipsé par le couple de tueurs qui constitue le véritable centre d’intérêt de tout le film. L’enquête policière du début n’est qu’une concession aux studios obsédés par le produit bien identifié, ici le film policier. Don Siegel avait souhaité complètement effacé les policiers de l’intrigue : n’ayant pu obtenir satisfaction, ils sont complètement effacés par ses choix de mise en scène. Les policiers sont transparents, ne disposent d’aucune personnalité et leur pure fonctionnalité finit par les faire oublier tout à fait. Ils disparaissent d’ailleurs complètement après le premier tiers du film et le film a beau être dédié à la police de San Francisco, ce n’est absolument pas ce qui intéresse Don Siegel. Ainsi, il fera dire par l’un des tueurs que la loi comme les malfrats sont expressifs d’une même violence et qu’être dans le réel, c’est en avoir conscience. Dès lors, dans cette réflexion misogyne adressé à l’unique femme du film, apparaît la description d’un monde totalement cynique et nihiliste, que d’autres films de Siegel reprendront encore.
La force de la mise en scène de Don Siegel s’appuie sur une description quasi documentaire de San Francisco que l’on découvre à travers divers quartiers traversés par les tueurs. Son œuvre maîtresse, c’est incontestablement Eli Wallach, qui joue pour la deuxième fois au cinéma après Baby Doll d’Elia Kazan (1956). Il compose un tueur psychopathe complètement atypique dont la première présentation se fait autour d’une révision du subjonctif ! Le couple qu’il forme avec son mentor Julian qui, lui, ne porte aucune arme et qui cultive l’obsession de recueillir les dernières paroles des victimes de son acolyte. Il ne serait pas étonnant que Quentin Tarantino ait été influencé par ce couple de tueurs quand il invente son propre couple de tueurs atypiques bavards que sont Vincent et Jules (John Travolta et Samuel L. Jackson) dans Pulp Fiction (1995). Le film commence véritablement lorsque le récit les suit et ne les quitte plus jusqu’à l’ultime scène. Don Siegel ne s’embarrasse d’aucune fioriture lorsqu’il met en scène ses personnages. Ce sont leur psychologie tout comme leur fonction dans l’organisation du Crime qui effraient par leur originalité, la description du mal, jusque dans son humour noir. À cet égard, Don Siegel est un des tenants de la modernité de la représentation d’un monde abandonné à sa propre violence, celle de l’Amérique traumatisée par les horreurs qu’elle a elle-même commise directement au Viet-Nam et indirectement dans les dictatures qu’elle a installé dans toute l’Amérique latine notamment dans les années 1970 et dont la série des Inspecteur Harry peut en être le reflet. Deux grands passionnés du cinéma de genre américain, Bertrand Tavernier et François Guérif, ne tarissent pas d’éloge dans les bonus de cette édition DVD pour mettre en valeur cette notable redécouverte du cinéma sauvée des eaux de l’oubli par l’infatigable éditeur Sidonis Calysta.

 

la-ronde-du-crime-dvd

La Ronde du crime
The Lineup
de Don Siegel
Avec : Eli Wallach (Dancer), Robert Keith (Julian), Richard Jaeckel (Sandy McLain), Mary LaRoche (Dorothy Bradshaw), William Leslie (Larry Warner), Emile Meyer (l’inspecteur Al Quine), Marshall Reed (l’inspecteur Fred Asher), Raymond Bailey (Philip Dressler), Vaughn Taylor (le chef des trafiquants), Cheryl Callaway (Cindy Bradshaw), Robert Bailey (Staples), Warner Anderson (le lieutenant Ben Guthrie), Chuck Courtney (le garçon)
USA – 1958.
Durée : 86 min
Sortie en salles (France) : 11 juin 1958
Sortie France du DVD : 19 octobre 2016
Format : 1,85 – Noir & Blanc
Langues : anglais, français - Sous-titres : français.
Éditeur : Sidonis Calysta
Collection : Film noir
Bonus :
Présentation du film par Bertrand Tavernier et François Guérif

lien vers le site de l’éditeur

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.