Pixar ou la fin de l’humanité

Suite à la sortie cinéma de la nouvelle production Pixar "Coco" (Lee Unkrich, 2017), le livre Génie de Pixar connaît une nouvelle édition augmentée. Ce sont quelques passages qui viennent s’ajouter à une réflexion au long cours sur l’identité Pixar.

Parution de l'édition augmentée du livre Génie de Pixar d'Hervé Aubron

Suite à la sortie cinéma de la nouvelle production Pixar Coco (Lee Unkrich, 2017), le livre Génie de Pixar connaît une nouvelle édition augmentée. Ce sont quelques passages qui viennent s’ajouter à une réflexion au long cours sur l’identité Pixar. Les nouvelles mentions viennent appuyer les thèses initiales, preuve que les nouveaux longs métrages ne renouvellent en rien le portrait que l’on pouvait faire de Pixar une décennie plus tôt. Car la première édition de ce livre date de 2011, ce qui a conduit à voir ce livre passer de 96 à 124 pages, puisqu’entre temps la filmographie de la société s’est enrichie de sept long métrages supplémentaires sur la quasi vingtaine au total. C’est peu dire que théoriquement Pixar s’est inscrit dans une histoire riche de nouveaux épisodes de vie. Mais la démarche de l’auteur se place sous la forme de l’essai propre à la collection « Actualité critique » éditée par Capricci. L’objectif consiste ici à cerner ce qu’est cette mystérieuse firme qui a réussi en deux décennies et une vingtaine de films à produire les animation parmi les plus vues dans le monde et surtout la société de film d’animation disposant de la plus grande reconnaissance des professionnels à travers notamment la cérémonie des Oscars ou les Golden Globes. On comprend que Disney, l’ancêtre tutélaire de l’animation made in US, ait tenu à racheter cette société en 2006 après en avoir été l’heureux distributeur. Hervé Aubron fait de Pixar une entité à part entière comme s’il s’agissait d’un cinéaste, d’un auteur avec ses thématiques, ses obsessions, sa vision du monde. Ainsi, les différentes réalisateurs en charge des différentes productions de Pixar, qu’il s’agisse de John Lasseter, Andrew Stantin, Brad Brd, Lee Unkrich, Pete Docter se fondent complètement dans le moule Pixar comme un immense Léviathan. Le défi proposé par Hervé Aubron est de faire de Pixar un auteur à part entière derrière lequel il serait inutile d’étudier en détail la personnalité de chaque réalisateur. Pour cela, il part des origines mormones et de la très grande place qu’occupe l’outil informatique pour penser la philosophie qui émerge dans chacun des films. Pour Hervé Aubron, Pixar est le fils spirituel de l’ordinateur de bord Hal 9000 de 2001, l’odyssée de l’espace de Stanley Kubrick (1968). Cela pourrait être effrayant mais cela finit par n’être qu’un simple constat poétique sur la fin de l’humanité que ne cesse de conter chaque film d’animation de Pixar. L’ouvrage d’Hervé Aubron a donc pour avantage d’offrir différentes pistes de lecture pour comprendre dans son for intérieur la philosophie Pixar.

genie-de-pixar
Génie de Pixar
d'Hervé Aubron

Nombre de pages : 124
Date de sortie (France) : 7 décembre 2017
Éditeur : Capricci
Collection : Actualité critique

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.