"J’ai aimé vivre là" un film de Régis Sauder

Dans la Ville Nouvelle de Cergy, les adolescents se projettent dans un avenir qui les conduit vers l’ailleurs non sans quelques regrets.

"J’ai aimé vivre là" de Régis Sauder © Shellac "J’ai aimé vivre là" de Régis Sauder © Shellac
Sortie nationale (France) du 29 septembre 2021 : J’ai aimé vivre là de Régis Sauder

Après avoir interrogé de manière autobiographique son lien à sa ville natale de Forbach, Régis Sauder poursuit son exploration du déracinement dans ce qui lie un habitant avec sa ville d’origine. Pour passer de l’approche autobiographique à l’évocation d’une ville qu’il a été invité à découvrir, le cinéaste s’est servi des textes des livres d’Annie Ernaux lus en voix off qui évoque son lien au lieu qu’elle habite : Cergy. Il se trouve que les différents protagonistes se retrouvent pleinement dans ces textes qui égrainent peu à peu le rythme de la vie saisie et mise en scène avec une pudique distance par Régis Sauder.

Avec la volonté de faire épouser à l’image les habitants avec leur lieu de vie, le cinéaste fait entrer à la fois son approche documentaire dans la tradition du film chorale et celle des élégies cinématographiques des villes initiées par Walter Ruttman avec Berlin, symphonie d'une grande ville (Berlin: Die Sinfonie der Großstadt, 1927).

Il y a en effet une véritable grâce ici à filmer Cergy où revit l’âme des utopies architecturales initiales au service de la société qui ont fait émerger la Ville Nouvelle dans les années 1970. Régis Sauder réussit dès lors à relever le défi de filmer la vie sans la travestir par ses intentions même si ce film pourrait très bien former avec son film autobiographique Retour à Forbach (2017) un véritable diptyque. La beauté de ce témoignage consiste encore à ancrer la force de la jeunesse dans un lieu qui les origine et les a nourri comme une mère nourricière. Dès lors, la jeunesse peut bien prendre de la distance géographique suite au succès de leurs études, Cergy reste à leur égard dans leurs diversités de chemin de vie un foyer de ressourcement non dénué de nostalgie.

 

 

shellac-jai-aime-vivre-la-affiche-3372
J’ai aimé vivre là
de Régis Sauder

Documentaire
89 minutes. France, 2020.
Couleur
Langue originale : français

Scénario : Régis Sauder
Textes : Annie Ernaux
Images : Tom Harari - Régis Sauder
Son : Pierre-Alain Mathieu
Montage : Agnès Bruckert
Montage son et mixage : Fred Bielle
Étalonnage : Gadiel Bendelac
Effets spéciaux : Clément Le Penven
Productrice exécutive : Francine Cadet
Producteur délégué : Thomas Ordonneau
Distributeur (France) : Shellac

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.