Argent, sexe et tristesse

Sur la 42e rue de New York surnommée « The Deuce », la communauté interlope mêlant mafia, boîtes de nuit, prostitution et industrie pornographique est à divers égards étroitement liée. Les années 1978-79 marquent l'apogée de l'industrie pornographique et la réalisatrice Candy est d'ailleurs prête à mettre les moyens pour enfin faire le film qu'elle désire.

"The Deuce, saison 2" de George Pelecanos et David Simon © HBO "The Deuce, saison 2" de George Pelecanos et David Simon © HBO

Sortie du coffret Blu-ray / DVD : The Deuce, saison 2 de George Pelecanos et David Simon

Les personnages de la première saison sont de retour, avec quelques disparitions, notamment la journaliste, pour reprendre leur chemin de vie qui avait commencé au début des années 1970 et qui reprend ici cinq ans plus tard. La première saison présentait tout un microcosme social dont l'économie était étroitement liée autour de la prostitution et de la mafia. L'attrait de cette saison se situait dans la découverte anthropologique nourrie d'informations historiques sociologiques très précises. Dans cette seconde saison, tous les personnages semblent extrêmement « rangés » dans leur nouvelles conditions sociales qu'ils se sont efforcées de gagner dans la première saison, chacun cherchant son émancipation. Et pourtant, l'esclavagisme sexuel est toujours extrêmement présents entre les macs et les femmes qu'ils exploitent avec mépris, violence et sans états d'âmes. Dans cette nouvelle saison, l'action se situe davantage en intérieurs que dans la rue, car une grande partie des prostituées sont devenues des actrices de films pornos et leurs macs leurs agents et même pour l'un d'entre eux, un acteur. L'ensemble de la série présente beaucoup moins de rebondissements et les personnages sont globalement touchés par la lassitude d'une vie nocturne festive, à boire des coups et à amasser de l'argent, mais sans aucun plaisir. Aucun couple ne se forme sous le signe du bonheur durable. Chacun commence à se poser des questions sur son devenir et même lorsque des succès arrivent, ils ne sont jamais complètement appréciables. Il y a ainsi des morts tout autant que des souffrances causées dans des relations non épanouies. La vie n'est pas rose et souvent sordide. La libération des mœurs a beau marquer les années 1970, difficile pour les femmes qui ont croisé à un moment donné de leur vie l'économie du travail sexuel de retrouver une place dans la société : l'ostracisme puritain manifeste toujours sa violente hypocrisie.
Il manque à l'ensemble du scénario de prendre de nouveaux chemins, de nouveaux risques pour faire sortir les personnages de leurs rôles fixés dans la première saison. Les seuls changements arrivent avec la disparition de certains, mais jamais par leur évolution, à part quelques exceptions. Dans ce récit choral, certains personnages sont plus importants que d'autres, notamment Candy, tandis que d'autres semblent combler un scénario fragile. Il n'en reste pas moins que la série réussit à rendre compte de l'amertume de la fin des années 1970 qui étaient pourtant pleine de promesses et qui aboutiront avec les années 1980 aux USA de la présidence conservatrice de Reagan.

 

 

the-deuce-saison-2-blu-ray
The Deuce, saison 2
Intégrale saison 2 :
2.01 - Our Raison d’Être
2.02 - There’s an Art to This
2.03 - Seven-Fifty
2.04 - What Big Ideas
2.05 - All You’ll Be Eating Is Cannibals
2.06 - We’re All Beasts
2.07 - The Feminism Part
2.08 - Nobody Has to Get Hurt
2.09 - Inside the Pretend

 

Avec : James Franco (Vincent Martino et Frankie Martino), Maggie Gyllenhaal (Eileen « Candy » Merrell), Gbenga Akinnagbe (Larry Brown, un mac), Chris Bauer (Bobby Dwyer, beau-frère de Vincent et Frankie Martino), Gary Carr (C.C), Chris Coy (Paul Hendrickson), Dominique Fishback (Darlene), Lawrence Gilliard Jr. (Chris Alston, un policier du NYPD), Margarita Levieva (Abigail « Abby » Parker), Emily Meade (Lori), Michael Rispoli (Rudy Pipilo)
USA – 2018.
Durée totale de la saison 2 : 8h24
Diffusion originale sur HBO : 9 septembre 2018
Sortie France du DVD : 20 février 2019
Format : 1,78 – Couleur.
Éditeur : HBO
Distributeur : Warner Home Vidéo France
Bonus :
Résumé de la saison 1
Candy est de retour
L’Apogée du porno

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.