"Les Graines que l’on sème" un film de Nathan Nicholovitch

Chiara, lycéenne, embarquée par la police pour avoir participé à une manifestation dans l’enceinte de son établissement, ne ressort pas vivante de sa garde à vue. Face au drame, les lycéens témoignent de leur malaise dans un chant polyphonique.

"Les Graines que l’on sème" de Nathan Nicholovitch © Nour Films "Les Graines que l’on sème" de Nathan Nicholovitch © Nour Films
Sortie nationale (France) du 24 novembre 2021 : Les Graines que l’on sème de Nathan Nicholovitch

Dans le cadre d’un projet d’écriture et de réalisation cinématographique au sein du Lycée Romain Rolland, Nathan Nicholovitch a accompagné la classe de Première L de l’option cinéma de Marie Clément et Clo Mercier pour nourrir avec elle un scénario de fiction autour du pire auquel ces lycéen-ne-s peuvent être confronté-e-s dans leurs implications citoyennes : la mort de l’un-e des leurs suite à la violence de la répression policière. Il s’en suit une participation de chacun dans un choix de mise en scène qui flirte avec le documentaire puisqu’il s’appuie sur le contexte réel de la montée inquiétante de la violence policière dans la répression des mouvements des Gilets jaunes. Si les lycéen-ne-s ont trouvé dans ces manifestations citoyennes une opportunité de faire entendre leur voix et leur regard sur les injustices contemporaines auxquelles ils-elles sont soumis-e-s, la peur est au centre de toutes les actions et devient donc naturellement ici le centre de la matière dramatique de l’écriture du film.

L’histoire est un long deuil pour plusieurs lycéens pour accepter peu à peu la mort de leur camarade mais aussi une longue interrogation sur leur pouvoir de mobilisation pour devenir citoyens au temps présent. Le film se détache malgré tout de l’approche documentaire avec des textes travaillés mais aussi une composition de l’image picturale extrêmement soignée où la présence du caméraman s’efface totalement pour laisser place à la profondeur des préoccupations lycéennes incarnées dans leur interprétation convaincante.

Nathan Nicholovitch s’était déjà illustré avec force dans Avant l’aurore (2018) dans cet espace hybride entre réalité et fiction pour faire émerger un récit saisissant, par sa littéralité comme dans sa composition picturale extrêmement précise. Ici, son art de la réalisation est mis au service d’une expérience cathartique pour des lycéens confrontés à leurs appréhensions à occuper légitimement, comme les générations qui les précèdent, l’espace public.

 

 

les-graines-que-l-on-seme
Les Graines que l’on sème
de Nathan Nicholovitch
Fiction
77 minutes. France, 2020.
Couleur
Langue originale : français

Avec : Ghaïs Bertout-Ourabah, Clémentine Billy, Marie Clément, David D’ingéo, Kamla Errounane, Yhadira Fabat-Delis, Alicia Fleury, Maëlys Gomez, Luna Lafaye, Célia Lazla, Chloé Lemeur, Rose Fella Leon-Lys, Flontin Masengo, Sandrine Molaro, Sara Naoui, Lucile Noël, Pauline Perrin-Bequart, Hamza Sadi, Angèle De Sentenac, David Talbot, Tristan Trouvé

Scénario : Nathan Nicholovitch, avec la collaboration des élèves de la classe de 1re L – Option Cinéma du Lycée Romain Rolland, Marie Clément et Clo Mercier
Images : Florent Astolfi
Montage : Gilles Volta
Son : Graciela Barrault et Jean Jouvet
Assistante à la réalisation : Stéphanie Lecomte
Décors : Leslie Darel & Morane Esnault
Production : D’un film l’autre
Producteurs : Eurydice Calméjane et Nathan Nicholovitch
Direction de production : Eurydice Calméjane
Distributeur (France) : Nour Films

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.