Cannes 2018: «Nous, les coyotes» de Hanna Ladoul et Marco La Via

Jake et Amanda arrivent à Los Angeles pour commencer une nouvelle vie mais la ville ne les accueille pas du tout comme ils l'espéraient.

"Nous, les coyotes" de Hanna Ladoul et Marco La Via © DR "Nous, les coyotes" de Hanna Ladoul et Marco La Via © DR

Film programmé au sein de la sélection de l'ACID lors du festival de Cannes

Le fait de s'en aller pour Los Angeles, la cité des anges et des stars, pour commencer une nouvelle vie fait de ce film un western revisité par la modernité du cinéma européen façon Antonioni, autour de la survie des rêves d'un jeune couple en milieu hostile. Loin des grands studios, cette production française, de réalisateurs vivant entre Paris et Los Angeles, offre une vision inédite de la cité californienne, à travers le vécu viscéral (autobiographique selon le témoignage d'Hanna Ladoul et Marco La Via), d'une confrontation face au mythe américain et à son usine à rêves Hollywood, surtout lorsque l'on cherche à faire du cinéma. Dès lors, cette chronique intimiste se déroulant sur la durée diégétique de 24 heures, est aussi une réflexion métacinématographique où Hanna Ladoul et Marco La Via précisent leur place dans l'industrie du cinéma : comme leurs personnages principaux, celle-ci est donc foncièrement nourrie par leur indépendance. Le moteur du film est bien ce jeune couple, porté par ses rêves, son innocence, sa liberté auquel son entourage ne cesse de le briser : la famille d'Amanda qui méprise l'esprit bohême de Jake, le monde de l'emploi qui propose éhontément un poste de travail sans rémunération (il faut donc être riche pour avoir le droit de travailler ? constatera avec pertinence et dégoût profond Amanda), la violence d'un monde où l'acquisition de l'argent à tout prix broie toute initiative relationnelle... La mise en scène privilégie dès lors dans cette perspective les confrontations interindividuelles dans des scènes dialoguées finement écrites sous le digne patronage du cinéma de Cassavetes. Un bel hommage à tous les coyotes de tous les horizons, souvent relégués dans la marginalité d'un monde régi par le puritanisme hypocrite engoncé dans ses frustrations (cf. le personnage de la tante d'Amanda) et un marché du travail où la cool attitude cache un profond cynisme.

 

 

Nous, les coyotes
We, the coyotes
de Hanna Ladoul et Marco La Via

France, 87 min., 2018

Avec : Morgan Saylor (Amanda), McCaul Lombardi (Jake), Betsy Brandt (Jeanine),Khleo T homas (Danny), Lorelei Linklater (Katie), Cameron Crovetti (Tim), Nicholas Crovetti (Dylan), Vivian Bang (Jennifer), Micah Hauptman (Greg), Ben Edlin (Henry), Whitney Anderson (Chelsea), Presciliana Esparolini (Claire), Tolula Adeyemi (Mona)
Scénario :
Hanna Ladoul et Marco La Via
Images : Stephen Tringali
Son : Jules Jasko, Thibaud Rie, Elias Boughedir et Jeanne Delplancq
Montage : Camille Delprat
Musique : Juan Cortés
Production : Noodles California, Studio Orlando et Vanishing Angle
Producteurs : Raphael Gindre,
Hanna Ladoul et Marco La Via

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.