Clint Eastwood, James Gray et Michael Mann : piliers du cinéma néoclassique ?

Qu'est-ce que le cinéma néoclassique hollywoodien et comment se caractérise-t-il par rapport audit cinéma classique ? Benjamin Flores lance une longue et riche réflexion dans le cadre d'une thèse de doctorat en études cinématographiques ici publiée par les éditions LettMotif.

Parution du livre Le Cinéma néoclassique hollywoodien de Benjamin Flores

Au fil de ses choix éditoriaux, LettMotif explore en long et en large le cinéma américain. Dans cette volonté d'embrasser largement un sujet, la thèse de doctorat de Benjamin Flores est ici éditée avec plus de 500 pages consacrées audit cinéma néoclassique hollywoodien. Après un siècle d'existence, l'histoire du cinéma se dessine à travers divers contours dans lesquels certains revoient se jouer les mouvements de l'histoire de la peinture, entre périodes classique, maniériste, baroque, néoclassique. Les mouvements artistiques en cinéma sont moins le fait d'une invention individuelle d'artistes, étant donné la lourde machinerie industrielle implicite. Dès lors, il est d'autant plus pertinent de voir au sein d'Hollywood ses époques, imposant de fait la production au sein d'une démarche nécessairement artistique. Or, les mouvements ne sont pas si globaux que cela, et l'on ne peut pas dire actuellement que le cinéma néoclassique domine l'ensemble de la production, même s'il reste bien présent. Benjamin Flores, pour décrire les spécificités de cet « état d'esprit » cinématographique, se concentre essentiellement sur quelques films de quelques cinéastes : Michael Mann, Clint Eastwood et James Gray. Ce choix limité à trois cinéastes pour parler de tout un ensemble, le cinéma néoclassique, est assez surprenant puisqu'il ne permet pas d'embrasser la diversité de ce cinéma. Il a cependant pour avantage de faire de ces trois cinéastes consacrés dans le panthéon officiel des réalisateurs qui écrivent en lettres d'or l'histoire du cinéma, des piliers incontournables. C'est là un parti pris qui appartient entièrement à l'auteur de cette thèse. Il n'empêche malgré tout que d'autres cinéastes sont cités en périphérie de ces trois piliers. On trouve ainsi analysés quelques films de Steven Spielberg, Christopher Nolan (à travers notamment sa trilogie Batman, les seuls films néoclassiques de sa filmographie selon l'auteur), Brian de Palma, Francis Ford Coppola, Tommy Lee Jones, les frères Coen et Martin Scorsese. Plusieurs de ces cinéastes méritaient eux aussi une large analyse de leurs films. Mais ici encore, c'est la décision de Benjamin Flores de réduire drastiquement son corpus de films et de cinéastes étudiés pour se concentrer sur plusieurs thèmes qui vont venir caractériser ledit néoclassicisme : la représentation du héros, la remise en cause du mythe, la manière d'incarner un corps, qu'il soit individuel ou social. Il en résulte une longue et précise analyse du cinéma néoclassique chez Clint Eastwood, Michael Mann et James Gray.



 

4182kqhix3l-sx307-bo1-204-203-200
Le Cinéma néoclassique hollywoodien
de Benjamin Flores

Nombre de pages : 560
Date de sortie (France) : 21 mars 2018
Éditeur : LettMotif



Tables des matières :

Partie I. Le film comme totalité organique // I. Une diégèse symptomatique // 1. Le corps sémantico-syntaxique : le genre // 2. Un Squelette diégétique // 3. Des personnages classiques ? // II. Une nouvelle figure héroïque ? // 1. Une présence classique // 2. Des corps en écho au narcissisme // 3. Créatures animales // III. Une quête du corps // 1. Une intrigue initiatique // 2. Un récit du mythe ///// Partie II. Le corps social // I. Un univers corporel // 1. D'un monde l autre // 2. Dans l'antre de l'enfer, le démon urbain // 3. Des lieux utopiques //II. Les liens du corps // 1. Cellule familiale // 2. Le rôle des femmes // 3. Masculinité // III. Corporation sociale/asociale // 1. Le mythe de la fin de l'homme // 2. Des images brouillées // 3. Des identités problématiques // Partie III. Vacuité et robotisation des corps // I. Des corps modernes // 1. Des hommes machines // 2. Une robotisation néoclassique // 3. Des obstacles liées à la robotisation des êtres // II. Une entrave des corps // 1. Une question d'éducation // 2. La violence néoclassique // 3. Le corps antagoniste // III. Vacuité de l'existence // 1. Personnages infantilisés // 2. Obsolescence des corps // 3. Des corps sans valeurs ///// Partie IV. La régénération des corps sensibles du héros // I. La quête identitaire // 1. La recherche d'un corps // 2. Le transfert d'un corps à l'autre // 3. La sensation // II. L'incarnation // 1. la perte de l'ancienne enveloppe // 2. La résurrection // 3. L'être sensible // III. Le corps héroïque néoclassique // 1. Quelques problèmes liés au corps héroïque ///// Conclusion ///// Bibliographie // Filmographie // Index des réalisateurs et des films cités

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.