"Clockers" (1995) un film de Spike Lee

Dans un quartier de Brooklyn, le jeune Strike fait partie des clockers, dealers de rue, sous les ordres de Rodney qui lui promet une place de choix s’il assassine pour lui un homme qui lui fait de l’ombre. Perdu, il en parle à son frère, père de famille stressé par les conditions de travail qu’il cumule pour faire vivre sa famille.

"Clockers" de Spike Lee © BQHL "Clockers" de Spike Lee © BQHL
Sortie Blu-ray : Clockers de Spike Lee

Martin Scorsese qui devait réaliser Clockers du roman de Richard Price qui avait auparavant signé le scénario de La Couleur de l’argent (1986), a préféré se plonger sur la réalisation de Casino et a passé la main à son collègue brillant cinéaste connaisseur de New York : Spike Lee. Le sujet ne lui a pourtant pas plu dès la première lecture, comme l’explique bien le livret qui accompagne cette édition Blu-ray. Le grand défi était de dépasser son statut de cinéaste talentueux et reconnu de porte-parole de la communauté afro-américaine pour proposer un film qui se démarque des autres films récents parlant de la violence urbaine des quartiers déshérités Boyz N the Hood (1991) de John Singleton ou Menace to Society (1993) d’Albert et Allen Hughes. De l’histoire originale écrite par le romancier et scénariste Richard Price qui s’était beaucoup documenté sur la réalité du trafic newyorkais de stupéfiants, Spike Lee propose un récit certes centré sur la figure centrale du jeune trafiquant Strike qui n’a même pas 20 ans, mais incluant aussi une enquête policière portée par Harvey Keitel, acteur davantage choisi par les studios que par le cinéaste qui lui aurait préféré son fidèle John Turturro relégué à un rôle malheureusement accessoire. Si l’intrigue policière est une ligne directrice possible du film avec notamment un dénouement inattendu, l’essentiel de l’intrigue se situe davantage dans la description d’une jeunesse sacrifiée dans un contexte social de quartiers qui laissent peu d’opportunités aux personnalités sans attaches, à l’instar de Strike attiré par la figure paternelle de substitution du caïd local pour lequel il n’est qu’un soldat parmi tant d’autres même si ce dernier lui fait miroiter la place du fils de prédilection à ses côtés.

Spike Lee a l’avantage de parler d’un quartier qu’il connaît et où il a déjà tourné plusieurs de ses films dans lesquels se trouvent plusieurs personnes de l’équipe qu’il forme pour Clockers. On retrouve la mise en scène protéiforme dynamique de Spike Lee, toujours soucieuse de saisir l’âme de la communauté de personnes vivant dans la rue plus que le scénario lui-même qui n’est qu’un prétexte à saisir ladite réalité sociale. Ce film a par ailleurs eu l’opportunité d’offrir le premier rôle à Mekhi Phifer pour son interprétation de Strike, avant qu’il se fasse davantage connaître du grand public dans la série Urgences où il devient le docteur Pratt. En revanche, le film ne rencontra pas le succès escompté dans les salles, ce qui donne à cette nouvelle édition vidéo l’opportunité d’offrir un nouveau contexte de visibilité pour saisir à la fois le contexte social d’une époque tout autant que la singularité de la mise en scène de Spike Lee qui venait alors de réaliser successivement ses films les plus notables, à savoir Do the Right Thing (1989), Mo' Better Blues (1990), Jungle Fever (1991), Malcolm X (1992), Crooklyn (1994). Clockers ne possède pas la force de l’indépendance du récit de ses films précédents et à plusieurs moments on sent la contrainte pour le cinéaste de suivre des chemins imposés par le film policier alors que c’est précisément la partie qui l’intéresse le moins dans le scénario. Il n’en reste pas moins que le film dispose d’une honnête et singulière réalisation que le cinéaste peut pleinement assumer au sein de sa filmographie.

 

 

clockers-de-spike-lee-enfin-disponible-en-blu-ray-et-dvd-08084145
Clockers
de Spike Lee
Avec : Mekhi Phifer (Ronald « Strike » Dunham), Harvey Keitel (l'inspecteur Rocco Klein), Delroy Lindo (Rodney Little), John Turturro (l'inspecteur Larry Mazilli), Sticky Fingaz (Andres « Scientific » Atkins), Isaiah Washington (Victor Dunham), Keith David (André the Giant), Pee Wee Love (Tyrone « Shorty » Jeter), Regina Taylor (Iris Jeeter), Fredro Starr (Go), Elvis Nolasco (Horace), Thomas Jefferson Byrd (Errol Barnes), Lawrence B. Adisa (Stan), Hassan Johnson (Skills), Frances Foster (Gloria), Spike Lee (Chucky), Michael Imperioli (l'inspecteur Jo-Jo), Mike Starr (Thumper), Lisa Arrindell Anderson (Sharon), Brandon Jay McLaren (Johnny)
USA, 1995.
Durée : 128 min
Sortie en salles (France) : 22 novembre 1995
Sortie France du Blu-ray : 24 juillet 2020
Format : 1,85 – Couleur
Langues : anglais, français - Sous-titres : français.
Éditeur : BQHL Éditions

Bonus :
Livret papier de mise en contexte de la production du film

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.