"A Good Man" un film de Marie-Castille Mention-Schaar

Reclus sur l’île de Groix, Benjamin et Aude tissent un amour complice jusqu’au jour où l’impossibilité pour Aude d’être enceinte, conduit Benjamin à décider de porter leur enfant et à remettre en question sa transition masculine.

"A Good Man" de Marie-Castille Mention-Schaar © Pyramide Films "A Good Man" de Marie-Castille Mention-Schaar © Pyramide Films
Sortie nationale (France) du 10 novembre 2021 : A Good Man de Marie-Castille Mention-Schaar

Sélectionné pour la première fois pour le festival de Cannes 2020 qui n’a pas eu lieu et à présent diffusé au sein du Febiofest, le Festival International du Film de Prague, A Good Man de Marie-Castille Mention-Schaar s’empare d’un sujet rarement traité au cinéma où l’identité de genre est autant questionnée que les enjeux de place de chacun dans un couple qui souhaite partager ensemble un enfant.

Être mère et porter un enfant n’est pas seulement une responsabilité qui incombe à une femme mais peut pleinement s’épanouir chez un homme qui se reconnaît pleinement en tant qu’homme à ce moment déterminant de sa vie. Le scénario touche au cœur des problématiques de la transidentité avec une conviction profonde largement inspirée d’histoires vraies, notamment développée par la production de Marie-Castille Mention-Schaar du documentaire Coby (2017) de Christian Sonderegger qui est également coscénariste du film A Good Man. La construction du récit apparaît ici avec autant de bienveillance que celle apportée par la psychologue qui accompagne le couple du film dans ce défi singulier. L’histoire d’amour est ici centrale comme foyer de construction et reconstruction, doublée dans la mise en scène par l’omniprésence des scènes en intérieur où se construit une identité à l’instar d’un être embryonnaire en devenir doublé de cette situation géographique insulaire où les personnages se donnent une nouvelle opportunité de vivre une histoire aux apparences hétéronormées incluantes.

Le montage est réalisé ici avec une très grande subtilité où deux flashbacks s’insèrent naturellement dans un ajustement elliptique qui s’opère avec le naturel du mouvement d’une danse. De la même manière, les choix esthétiques traduisent émotionnellement un parcours de l’ombre à la lumière, de l’intériorité à l’extériorité dans une vie sociale épanouie aux autres où le mensonge n’a plus de raison d’être pour que ladite marginalité trouve légitimement sa place.

A Good Man est la chronique d’amour qui construit autant de l’identité individuelle que plurielle dans une reconstruction continue des normes sociales environnantes.

 

 

agm120x160ok
A Good Man
de Marie-Castille Mention-Schaar
Fiction
107 minutes. France, 2020.
Couleur
Langue originale : français

Avec : Noémie Merlant (Benjamin / Ben), Soko (Aude), Vincent Dedienne (Antoine), Gabriel Almaer (Erwann), Alysson Paradis (Annette), Anne Loiret (Eva), Geneviève Mnich (Jeannette), Jonas Ben Ahmed (Neil)
Scénario : Marie-Castille Mention-Schaar, Christian Sonderegger
Images : Myriam Vinocour
Montage : Benoît Quinon
Assistante réalisation : Zazie Carcedo
Son : Dominique Levert, Agathe Poche, Christophe Vingtrinier
Décors : Isabelle Quillard
Costumes : Isabelle Mathieu
Production : Marie-Castille Mention-Schaar (Willow Films)
Coproduction : Willow Films, Scope Pictures, France 2 Cinéma
Producteur exécutif : Pascal Ralite
Distributeur (France) : Pyramide Distribution

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.