Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

2401 Billets

5 Éditions

Billet de blog 19 août 2022

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

« La Fabrique des pandémies » de Marie-Monique Robin

Rennes-le-Château 2022. Un tour du monde des forêts où des scientifiques passionnés et indépendants veillent au contexte d'émergence des pandémies auprès des animaux avec le même constat : la destruction de la diversité de la faune et de la flore en raison des activités humaines excessives multiplie les pandémies.

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

8e édition du Festival international du film insolite de Rennes-le-Château et de la vallée de l'Aude 2022 : La Fabrique des pandémies de Marie-Monique Robin

C'est en investigatrice infatigable des désordres du monde que Marie-Monique Robin avec l'apparition de la pandémie de Covid 19 s'est lancée dans une longue enquête en interrogeant de nombreux scientifiques indépendants à travers le monde sur les causes de cette crise sanitaire. Comme son titre programmatique l'indique, si les pandémies peuvent apparaître naturellement leur multiplication est bien une conséquence directe de la suractivité conquérante dévastatrice du monde humain sur le milieu naturel. La chaîne alimentaire par l'effet dilution, par exemple, absorbe naturellement l'apparition d'une pandémie avec des prédateurs qui veillent à ce qu'une population porteuse de virus ne colonise pas tout un territoire.

"La Fabrique des pandémies" de Marie-Monique Robin © M2R

Marie-Monique Robin avec sa petite équipe a décidé de rencontrer ces scientifiques passionnés sur leurs lieux d'analyse pour recueillir dans leurs activités leur compréhension précise du monde en ce qui concerne les causes des pandémies contemporaines et c'est ainsi qu'elle se rend aux USA, en Guyane, au Mexique, au Gabon, à Madagascar, au Kenya et en Thaïlande, tout en partant du Muséum Naturel du Jardin des Plantes en France. Pour accompagner ce voyage, la complicité sur cette thématique environnementale de l'actrice Juliette Binoche a conduit à faire d'elle sur le tournage une narratrice qui fait le lien à la fois avec le public du film et les scientifiques mais encore les différents lieux, avec des questions en apparence candides qui ont l'avantage d'user d'un vocabulaire non exclusif de spécialistes pour appréhender les questions complexes de l'appréhension du monde vivant.

Malgré les bonnes intentions, la présence de Juliette Binoche n'est pas toujours indispensable, malgré sa touchante humanité à s'intéresser aux enjeux mis à jour par les scientifiques. Il reste à espérer que sa présence popularise l'accès au film en le faisant connaître plus largement des médias. De même la manière uniforme de filmer la forêt d'un pays à l'autre, a tendance à homogénéiser une perception globalisante sans mettre en valeur la singularité de chaque lieu avec sa lumière, son rythme de vie, sa présence sonore, etc. Travailler avec des équipes techniques locales pour le tournage aurait apporté une diversité esthétique qui aurait davantage résonner avec le sujet du film. Il n'en reste pas moins que le film autoproduit est une courageuse manière de rencontrer deux éloges de l'indépendance et de probité des réflexions : entre la réalisation et les scientifiques. De son côté, l'apparition régulière des dessins de Valentine Plessy pour présenter des espèces naturelles qui n'apparaissent pas à l'écran, est une vraie trouvaille qui permet de respecter le milieu naturel sans chercher à tout prix à filmer des êtres vivants comme pour un safari animalier.

Le grand défi de la réalisation d'un film est aussi sa condensation et à ce titre on peut considérer celui-ci comme une introduction à la lecture de l'ouvrage au même titre que Marie-Monique Robin a écrit et qui recueille une immense mine d'informations pour comprendre ce qui se cache derrière la fabrique de pandémies. Une nouvelle implication profonde de l'investigatrice courageuse qui n'a cessé de dénoncé au fil des décennies dans ses recherches courageuses des trafics d'organes, l'implication de l'armée française dans la formation à la torture des généraux argentin durant la dictature, la mort semée de manière décomplexée par l'entreprise multinationale Monsanto et son glyphosate qui est toujours commercialisé, le mirage de la croissance verte, etc. C'est ainsi que tous ces films luttent contre les fake news par une démarche d'investigation longue auprès des sources d'informations les plus fiables, pour alimenter la réflexion citoyenne sur la gestion des crises et la construction d'un monde plus équilibré.

La Fabrique des pandémies
de Marie-Monique Robin
documentaire
107 minutes. France, 2022.
Couleur
Langue originale : français

Avec : Juliette Binoche
Scénario : Marie-Monique Robin
Dessins : Valentine Plessy
Images : Guillaume Martin
Montage : Benoît Alavoine
Musique : Émily Loizeau
Production : M2R Films
Distributeur (France) : Ushuaia TV

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Corruption
Les nouvelles liaisons dangereuses de Sarkozy avec le Qatar
Un rapport de la police anticorruption montre que Nicolas Sarkozy aurait fait financer a posteriori par le Qatar, en 2011, des prestations de communication réalisées par le publicitaire François de La Brosse pour sa campagne électorale de 2007, puis pour l’Élysée. Aucune d’entre elles n’avait été facturée.
par Fabrice Arfi et Yann Philippin
Journal — Justice
Ce double condamné que Macron envoie représenter la France
À la demande d’Emmanuel Macron, Nicolas Sarkozy a représenté la France, mardi 27 septembre, aux obsèques de l’ancien premier ministre japonais. Le fait que Nicolas Sarkozy ait été condamné deux fois par la justice, notamment pour « corruption », et soit lourdement mis en examen dans l’affaire libyenne, notamment pour « association de malfaiteurs », ne change rien pour l’Élysée.
par Fabrice Arfi et Ilyes Ramdani
Journal
Crise de l’énergie : sans « compensation » de l’État, le scolaire et l’université en surchauffe
Pour affronter la flambée des prix de l’énergie dans tout le bâti scolaire et les établissements d’enseignement supérieur, collectivités et présidents d’université s’arrachent les cheveux. Le projet de loi de finances 2023 est cependant bien peu disert sur de possibles compensations de l’État et écarte l’hypothèse d’un bouclier tarifaire. En réponse, économies, bricolage ou carrément fermeture des établissements d’éducation.
par Mathilde Goanec
Journal
« Il faut aider les Russes qui fuient, qui s’opposent »
Alors que Vladimir Poutine a lancé la Russie dans une fuite en avant en annonçant la mobilisation partielle des réservistes, et des référendums dans les régions ukrainiennes occupées, quelle réaction de la société civile, en Russie ou en exil ? La chercheuse Anna Colin Lebedev et trois exilées qui ont quitté le pays depuis l’invasion de l’Ukraine sont sur notre plateau.
par À l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Interroger le résultat des législatives italiennes à travers le regard d'auteur·rices
À quelques jours du centenaire de l'arrivée au pouvoir de Mussolini, Giorgia Meloni arrive aux portes de la présidence du Conseil italien. Parfois l'Histoire à de drôles de manières de se rappeler à nous... Nous vous proposons une plongée dans la société italienne et son rapport conflictuel au fascisme en trois films, dont Grano Amaro, un film soutenu par Tënk et Médiapart.
par Tënk
Billet de blog
Giorgia Meloni et ses post-fascistes Italiens au pouvoir !
À l’opposé de ce qui est arrivé aux autres « messies » (Salvini, Grillo…), Giorgia Meloni et ses Fratelli d’Italia semblent - malheureusement - bien armés pour durer. La situation est donc grave et la menace terrible.
par yorgos mitralias
Billet de blog
Trop c’est trop
À tous ceux qui s’étonnent de la montée de l’extrême droite en Europe, il faudrait peut-être rappeler qu’elle ne descend pas du ciel.
par Michel Koutouzis
Billet de blog
Italie : il était une fois l’antifascisme
On peut tergiverser sur le sens de la victoire des Fratelli d'Italia. Entre la revendication d'un héritage fasciste et les propos qui se veulent rassurants sur l'avenir de la démocratie, une page se tourne. La constitution italienne basée sur l'antifascisme est de fait remise en cause.
par Hugues Le Paige