Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

2479 Billets

6 Éditions

Billet de blog 22 janv. 2018

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Un accouchement dans la douleur : Jean Eustache en tournages

Avant de devenir réalisateur pour le cinéma et la télévision, coscénariste fidèle de Claude Miller, Bernard Stora, Anne Le Ny, Luc Béraud a commencé ses premières expériences de cinéma en tant qu’assistant de Jean Eustache sur les tournages homériques de "La Maman et la putain" et "Mes petites amoureuses". Cet ouvrage en est le making of littéraire.

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

À propos du livre Au travail avec Eustache de Luc Béraud

Luc Béraud a été un témoin privilégié de Jean Eustache, cet artiste maudit du cinéma français, enfant tardif de la Nouvelle Vague mais non moins précoce par la fascinante perspicacité de sa mise en scène. Tout commence avec un voyage dans le temps pour Luc Béraud à l’instar de l’autobiographique Mes petites amoureuses. Sauf que les premières expériences cinématographiques ne sont pas présentées ici pour comprendre ce que Luc Béraud sera plus tard : au contraire celui-ci se met entre parenthèse et dédie entièrement son ouvrage à un cinéaste qui a traversé une décennie de cinéma comme une comète, brûlant de la rage d’une expérience de vie houleuse qui ne peut trouver espérer un potentiel apaisement que dans une révélation sur pellicule. Le point de vue est pleinement celui de Luc Béraud sur le tournage des deux longs métrages de Jean Eustache, construit avec l’appui des autres témoins de cette époque. La succession des informations est précise, digne d’un historien du cinéma soucieux de transmettre sans passion mais avec le maximum d’éléments objectifs le contexte de la créativité cinématographique. Il y a dans l’écriture de Luc Béraud un tel sens subtil de la dramaturgie implicite qu’il est aisé de se laisser prendre à dévorer de curiosité un chapitre après l’autre avec ce suspens incroyable de savoir comment lesdits tournages vont pouvoir arriver à leur fin. Le récit se veut pleinement explicatif et ainsi le moindre jargon de la profession et autres manières de faire sont expliqués patiemment et avec précision, rendant accessible un monde tenu à distance : celui des auteurs, ces enfants gâtés du cinéma français, c’est peu dire quand on voit le portrait que réalise incidemment Luc Béraud de Jean Eustache. S’il ne cache pas les souffrances, les passions excessives, l’irresponsabilité puérile dudit auteur à l’œuvre, c’est aussi dans une saine volonté de témoigner qu’une grande œuvre est un accouchement douloureux. Cette petite fenêtre, loin du classique et insipide making of promotionnel que l’on peut trouver sur les éditions vidéo des films des grosses productions où tout le monde trouve tout le monde génial, qu’un tournage est une bonne partie de rigolade entre personnes responsables… cette petit fenêtre donc, que Luc Béraud ouvre sur le tournage de films dont il a eu l’opportunité d’y être associé, est une réflexion plus globale sur l’expérience du tournage comme hors champ fondamental pour mettre en perspective une œuvre de cinéma. Un hommage aux auteurs passionnés tout autant qu’au travail collectif des techniciens du cinéma.

Au travail avec Eustache (making of)
de Luc Béraud

Nombre de pages : 272
Date de sortie (France) : 18 janvier 2017
Éditeur : Institut Lumière / Actes Sud

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Comment le gouvernement veut rattraper le retard français
Dans un contexte de risque élevé de tension sur le réseau électrique cet hiver, l’Assemblée nationale examine, à partir du lundi 5 décembre, le projet de loi visant à accélérer le déploiement de l’éolien et du solaire en France.
par Mickaël Correia
Journal — Santé
Dans les Cévennes, les femmes promises à la misère obstétricale
Le 20 décembre, la maternité de Ganges suspendra son activité jusqu’à nouvel ordre, faute de médecins en nombre suffisant. Une centaine de femmes enceintes, dont certaines résident à plus de deux heures de la prochaine maternité, se retrouvent sur le carreau.
par Prisca Borrel
Journal
Affaire Sarkozy-Bismuth : les enjeux d’un second procès à hauts risques
Nicolas Sarkozy, l’avocat Thierry Herzog et l’ex-magistrat Gilbert Azibert seront rejugés à partir de lundi devant la cour d’appel de Paris dans l’affaire de corruption dite « Paul Bismuth », et risquent la prison.
par Michel Deléan
Journal — Corruption
Pourquoi les politiques échappent (presque toujours) à l’incarcération
Plusieurs facteurs expliquent la relative mansuétude dont bénéficient les politiques aux prises avec la justice, qui ne sont que très rarement incarcérés, malgré les fortes peines de prison encourues dans les affaires de corruption.
par Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
À Brioude, itinéraire d'une entreprise (presque) autonome en énergie
CN Industrie vit en grande partie grâce à l'électricité produit par ses panneaux solaires. Son modèle énergétique est un bon éclairage de ce que pourrait être un avenir largement éclairé par les énergies renouvelables. Rencontre avec son patron précurseur, Clément Neyrial.
par Frédéric Denhez
Billet de blog
Les coupures d'électricité non ciblées, ce sont les inégalités aggravées
Le gouvernement prévoit de possibles coupures d'électricité cet hiver : j'ai vraiment hâte de voir comment seront justifiées l'annulation de trains et la fermeture d'écoles pendant que les remontées mécaniques de Megève ou Courchevel continueront à fonctionner. Non ciblées sur les activités « non essentielles », ces coupures d'électricité pourraient aggraver les inégalités.
par Maxime Combes
Billet de blog
L’électricité, un bien commun dans les mains du marché
Le 29 août dernier, le sénateur communiste Fabien Gay laisse exploser sa colère sur la libéralisation du marché de l’électricité : « Ce sont des requins et dès qu’ils peuvent se goinfrer, ils le font sur notre dos ! ». Cette scène témoigne d’une colère partagée par bon nombre de citoyens. Comment un bien commun se retrouve aux mains du marché ?
par maxime.tallant
Billet de blog
L'électricité est-elle un bien commun ?
[Rediffusion] L'électricité est-elle un bien commun, comme Yannick Jadot l'a fait récemment ? La formule produit un effet électoraliste garanti. Mais cette opération rhétorique est sans intérêt s’il s’agit, à partir de la fonction sociale actuelle de l’électricité, de faire apparaître dans le système énergétique des options qui méritent un positionnement politique.
par oskar