Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

2262 Billets

5 Éditions

Billet de blog 22 mai 2022

"Super-héros malgré lui" de Philippe Lacheau

Un acteur habitué aux échecs doit interpréter le rôle du super-héros Badman. Devenu amnésique après un accident de voiture, il imagine qu'il est Badman et agit en conséquence.

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Sortie DVD : Super-héros malgré lui de Philippe Lacheau 

Comme un dialogue l'annonce en préambule du film, « quand on ne peut ni ne sait pas faire de films de super-héros en France, il vaut mieux le tourner sous forme ironique ». Et c'est ce que le réalisateur, acteur, coscénariste et coproducteur Philippe Lacheau a décidé avec cette nouvelle comédie qui surfe sur le courant de la multiplication des productions de films de super-héros dans une densité accélérée depuis presque deux décennies déjà.

"Super-héros malgré lui" de Philippe Lacheau © TF1 Studio

Philippe Lacheau réunit une fois de plus sa Bande à Fifi pour une comédie adulescente où le moteur de la plupart des plaisanteries se trouve en dessous de la ceinture, avec peu de finesse dans leur expression. Le principe est de laisser la bêtise des personnages s'exprimer dans un récit faisant se succéder malgré tout de véritables scènes d'action où les clins-d'œil auxdits blockbusters marvelesques et dccomicsesques jouent sur la complicité avec les spectateur.rices.

Si quelques scènes fonctionnent, c'est aussi lorsque le film ose plonger dans la mise en scène cartoonesque et s'écarte des blagues d'ados portées sur la sexualité frustrée. Il y a bien aussi des allusions avec l'actualité sociale mais qui ne sont hélas pas bien développée à la manière contrairement à ce que fait Albert Dupontel sur le même registre.

Côté interprétation, pas de brillantes prestations mais l'enjeu n'est pas là. Quant au divertissement prévu, il faut se contenter d'un scénario sans surprise qui va en terrain connu pour être sûr de ne pas perdre un spectateur considéré comme un consommateur décérébré. L'ensemble est bien léger, sans pour autant être raté dans ses ambitions mais le tout manque de plaisir cinématographique. Il n'en porte pas moins le témoignage d'un humour français qui rencontre réellement son public en salles depuis plus d'une décennie avec ce cinquième long métrage réalisé et interprété par Philippe Lacheau après Babysitting 1 & 2 (2014 & 2015), Alibi.com (2017) et Nicky Larson et le parfum de Cupidon (2018).

Super-héros malgré lui

de Philippe Lacheau
Avec : Philippe Lacheau (Cédric / Badman), Élodie Fontan (Éléonore), Tarek Boudali (Adam), Julien Arruti (Seb), Jean-Hugues Anglade (Michel Dugimont), Alice Dufour (Laure), Brahim Bouhlel (Jimmy), Pascal Boisson (José), Chantal Ladesou (la productrice), Tony Saint Laurent (le réalisateur), Georges Corraface (Alain Belmont / « le clown »), Régis Laspalès (Jean-Pierre), Rayane Bensetti (Ludovic), Vincent Desagnat (Norbert), Valeria Cavalli (la mère de Seb), Salomé Partouche (Cindy), Dédeine Volk-Leonovitch (Monique), Amr Waked (le schizophrène), Philippe Beglia (Raymond / Walter), Jacky Nercessian (le directeur), Gérard Chaillou (le cardinal), Guillaume Briat (le moine), Michel Crémadès (le retraité), Laurent Claret (monsieur covid)
France, Belgique, 2021.
Durée : 82 min
Sortie en salles (France) : 2 février 2022
Sortie France du DVD : 8 juin 2022
Format : 2,39 – Couleur
Langue : français et français pour sourds et malentendants.
Éditeur : TF1 Studio

Bonus :
Scènes coupées
Le Super Making of « Malgré tout ! »
Storyboards

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
La nomination d’Éric Coquerel suscite une polémique parmi les féministes
Plusieurs militantes ont affirmé que le député insoumis, élu jeudi président de la commission des finances, a déjà eu un comportement inapproprié avec des femmes. Mais en l’absence de signalement, aucune enquête n’a abouti. L’intéressé dément, tout en admettant avoir « évolué » depuis #MeToo.
par Lénaïg Bredoux et Mathieu Dejean
Journal — Parlement
Face au RN, gauche et droite se divisent sur la pertinence du « cordon sanitaire »
Désir de « rediabolisation » à gauche, volonté de « respecter le vote des Français » à droite… La rentrée parlementaire inédite place les forces politiques face à la délicate question de l’attitude à adopter face à l’extrême droite.
par Pauline Graulle, Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
Journal — France
Extrême droite : la semaine de toutes les compromissions
En quelques jours, le parti de Marine le Pen s’est imposé aux postes clés de l’Assemblée nationale, grâce aux votes et aux lâchetés politiques des droites. Une légitimation coupable qui n’augure rien de bon.
par Ellen Salvi
Journal — Culture-Idées
L’historienne Malika Rahal : « La France n’a jamais fait son tournant anticolonialiste »
La scène politique française actuelle est née d’un monde colonial, avec lequel elle n’en a pas terminé, rappelle l’autrice d’un ouvrage important sur 1962, année de l’indépendance de l’Algérie. Un livre qui tombe à pic, à l’heure des réécritures fallacieuses de l’histoire.
par Rachida El Azzouzi

La sélection du Club

Billet de blog
L’inflation, un poison qui se diffuse lentement
« L’inflation est un masque : elle donne l’illusion de l’aisance, elle gomme les erreurs, elle n’enrichit que les spéculateurs, elle est prime à l’insouciance, potion à court terme et poison à long terme, victoire de la cigale sur la fourmi », J-Y Naudet, 2010.
par Anice Lajnef
Billet de blog
Les services publics ne doivent pas être les victimes de l’inflation
L’inflation galopante rappelle que le monde compte de plus en plus de travailleurs pauvres dans la fonction publique. Les Etats ont pourtant les moyens de financer des services publics de qualité : il faut faire contribuer les plus riches et les multinationales.
par Irene Ovonji-Odida
Billet de blog
Pourquoi les fonctionnaires se font (encore) avoir
3,5 % d'augmentation du point d'indice, c'est bien moins que l'inflation de 5,5%. Mais il y a pire, il y a la communication du gouvernement.
par Camaradepopof
Billet de blog
Oui, l’inflation s’explique bien par une boucle prix – profits !
Il est difficile d’exonérer le patronat de ces secteurs de l’inflation galopante. C’est pourquoi les mesures de blocage des prix sont nécessaires pour ralentir l’inflation et défendre le pouvoir d’achat des travailleurs. Par Sylvain Billot, statisticien économiste, diplômé de l’Ensae qui forme les administrateurs de l’Insee.
par Economistes Parlement Union Populaire