"Été 85" un film de François Ozon

Durant un été, Alex fait l’apprentissage de l’amour et de la fin de l’innocence avec un jeune homme au charisme certain qui vient le sauver d’un naufrage.

"Été 85" de François Ozon © Diaphana "Été 85" de François Ozon © Diaphana
Sortie DVD : Été 85 de François Ozon

François Ozon enchaîne la réalisation à la manière d’un Woody Allen presque chaque année avec toujours un talent certain pour la mise en scène en passant d’un genre et d’un ton à un autre. Après le drame choral aux récits multiples adapté de faits réels Grâce à Dieu, le cinéaste choisit un ton plus léger autour d’une chronique d’amour adolescente le temps d’un été. La légèreté n’est cependant qu’apparente puisque le film mêle intimement et pour des raisons explicites autant que symboliques l’amour et la mort, selon les thèmes psychanalytiques chers à François Ozon liant Eros et Thanatos.
Le film entrelace avec subtilité deux récits : celui solaire d’une effervescence amoureuse et celui plus sombre du polar et du crime. Il ne s’agit pas là d’un ressort scénaristique gratuit, puisque les deux sensations antagoniques s’entrelacent largement et étroitement dans l’appréhension résolument dramatique des premières relations amoureuses adolescentes où la moindre déconvenue peut entraîner une conduite suicidaire.
François Ozon saisit au plus près les tensions de l’amour propre à cet âge avec l’attention perspicace d’une mise en scène propre à Éric Rohmer conjuguée au suspens d’Alfred Hitchcock. L’ambiance des années 1985, la dernière année de l’innocence avant l’arrivée massive et mortelle du SIDA est retranscrite avec soin notamment à travers le grain propre à la caméra argentique Super 16. Avec le contexte actuel de la pandémie mondiale de la COVID 19, la réception de ce film pose également un regard nostalgique des amours décomplexés le temps d’un été, celle d’une lointaine enfance enfouie où le contact avec l’autre, en amour, en amitié comme en relation filiale était spontanément plus libre.

 

 

ete-85-dvd
Été 85
de François Ozon
Avec : Félix Lefebvre (Alexis Robin), Benjamin Voisin (David Gorman), Philippine Velge (Kate), Valeria Bruni Tedeschi (Madame Gorman, la mère de David), Melvil Poupaud (Monsieur Lefèvre, le professeur de littérature d'Alexis), Isabelle Nanty (Madame Robin, la mère d'Alexis), Laurent Fernandez (Monsieur Robin, le père d'Alexis), Aurore Broutin (l'éducatrice), Bruno Lochet (Bernard, le gardien de la morgue), Antoine Simony (Chris), Yoann Zimmer (Luc)
France, 2020.
Durée : 96 min
Sortie en salles (France) : 14 juillet 2020
Sortie France du DVD : 17 novembre 2020
Format : 1,85 – Couleur
Langue : français - Sous-titres : français.
Éditeur : Diaphana

Bonus :
Entretiens avec l’équipe du film
Scènes coupées
Répétition de la bagarre
Répétition de la danse
Essais pellicules 16mm-35mm
Essais lumière et costumes
Bêtisier
Projets d’affiches
Court métrage : « Une robe d’été » de François Ozon (1996, 15’)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.