La Grèce victime de son élan démocratique ou l’aveuglement de l’Eurogroupe

En 2015, Syriza, la coalition de la gauche radicale en Grèce, remporte les élections et son chef de parti Aléxis Tsípras devient premier ministre. Le nouveau ministre des finances grec Yánis Varoufákis a dès lors pour responsabilité de défendre l’assouplissement de la dette de son pays face à ses collègues de l’Eurogroupe.

"Adults in the Room" de Costa-Gavras © Wild Side "Adults in the Room" de Costa-Gavras © Wild Side
Sortie DVD : Adults in the Room de Costa-Gavras

En adaptant le témoignage autobiographique de Yánis Varoufákis qui fut durant cinq mois ministre des finances grec du premier gouvernement de gauche récemment élu en 2015, Costa-Gavras revient cinquante ans après Z à la réalité politique de son pays avec des partis pris de mise en scène à la fois semblables et renouvelés. Cette fois-ci, ce n’est plus la folie de la dictature des colonels en Grèce en train d’étouffer son propre peuple qui est mise en scène, mais la violence des représentants européens méprisant de manière univoque l’audace d’un de ses membres à oser pour la première fois une véritable politique de gauche de contestation de la dette. C’est ainsi au sein de l’Eurogroupe qu’un flagrant déni de démocratie se manifeste pour imposer à toute la population grecque le diktat de la troïka, organisme constitué d’économistes incompétents dont le seul souci consiste à imposer aux pays en dette le remboursement en restant aveugle à la considérable crise humanitaire qui en résultera.

Costa-Gavras pour témoigner de cette situation suit de près les confrontations politiques du ministre grec face aux politiques d’austérité imposées par des instances européennes dont les agissements n’ont rien de démocratique. Dans cette salle de négociation qui n’a de négociation que le nom pour justifier le spectacle de l’exercice démocratique des représentants européens, Costa-Gavras filme la folie de l’irresponsabilité d’hommes qui se cachent derrière leur cravate pour se complaire dans leur hypothétique légitimité. Si le film est une tragédie dans la tradition originelle grecque, le cinéaste en fait aussi une farce pour démontrer la dérision de la situation à l’instar des dirigeants déclenchant la Troisième Guerre mondiale dans Dr Folamour de Stanley Kubrick. Le déni de démocratie à l’œuvre est tellement violent que le cinéaste a choisi de la tourner en dérision en faisant des hypothétiques représentants de la démocratie européenne de bien tristes pantins cyniques.

La force du film repose à la fois sur un scénario extrêmement documenté sur la réalité historique et le choix courageux pour plus d’authenticité et d’honnêteté intellectuelle de faire jouer aux acteurs la langue réelle de leurs personnages, respectant ainsi le projet européen du film de questionner le sens de la démocratie dans le monde actuel. Costa-Gavras témoigne avec ce film d’une vitalité rafraîchissante dans sa mise en scène avec une direction d’acteurs subtile d’authenticité. Un film politique comme il devrait en exister bien d’autres encore pour comprendre la réalité géopolitique de l’Europe actuelle.

 

 

adults-in-the-room-dvd
Adults in the Room
de Costa-Gavras
Avec : Chrístos Loúlis (Yánis Varoufákis, ministre des finances grec), Aléxandros Bourdoúmis (Aléxis Tsípras, Premier ministre grec), Ulrich Tukur (Wolfgang Schäuble, ministre des Finances allemand), Daan Schuurmans (Jeroen Dijsselbloem, Président de l'Eurogroupe), Dimítris Tárloou (Euclide Tsakalotos, ministre des finances grec), Josiane Pinson (Christine Lagarde, présidente du FMI), Valeria Golino (Danái Strátou, épouse de Varoufákis), Aurélien Recoing (Pierre Moscovici, commissaire européen aux affaires économiques et monétaires), Vincent Nemeth (Michel Sapin, ministre français de l'Économie et des Finances), Francesco Acquaroli (Mario Draghi, président de la Banque centrale européenne), George Lenz (le chef de la troïka), Philip Schurer (George Osborne, ministre des Finances anglais), Damien Mougin (Emmanuel Macron, ministre français de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique), Aléxandros Logothétis (Mános), Chrístos Stérgioglou (Sákis), Cornelius Obonya (Wims), Thános Tokákis (Yórgos), María Protópappa (Elena), Thémis Pánou (Siágas), Kostas Antalopoulos (l'attaché de presse de Wolfgang Schäuble), Skyrah Archer (une secrétaire de l'Eurogroupe), Marina Argyropolo (Fenia), Georges Corraface (l'ambassadeur de Grèce en France), Adrian Frieling (le ministre des Finances lituanien), Giannis Dalianis
France, Grèce – 2019.
Durée : 124 min
Sortie en salles (France) : 6 novembre 2019
Disponible en VoD sur la plateforme de FilmoTV
Format : 2,35 – Couleur
Langues : anglais, français, grec - Sous-titres : français.
Éditeur : Wild Side Video


Bonus :
Making of (40’)
Bande-annonce

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.