Entretien avec Michaël Loeb à propos de l’initiative médicale Docariv

Pour faire face à l’affluence des personnes qui ne peuvent plus être immédiatement prises en charge dans les services d’urgence en milieu hospitalier, des médecins et professionnels de la santé se sont réunis pour proposer leurs services à domicile à Lyon et dans sa métropole sous la structure appelée Docariv.

Cédric Lépine : Qui êtes-vous professionnellement et quelles sont vos responsabilités en tant que coordinateur au sein de Docariv ?

Michaël Loeb : Médecin anesthésiste-réanimateur, j’ai travaillé des années dans des services de réanimation, au bloc opératoire, dans des services d’urgence et au SAMU. Médecin coordinateur de Docariv, je suis le responsable médical de la structure, responsable du recrutement des médecins et des relations avec les institutions (Ordre des Médecins, Agence Régionale de Santé, municipalités...). 

 

 

Cédric Lépine : Dans quel contexte a été créé Docariv à Lyon, avec qui et avec quels objectifs ?

Michaël Loeb : Devant la problématique majeure et croissante d’engorgement des services d’urgence, nous avons décidé avec plusieurs amis médecins (urgentistes, anesthésiste-réanimateurs, généralistes et spécialistes) de créer une structure pragmatique répondant aux besoins des patients et qui leur offrirait une alternative efficace aux services d’urgence. C’est ainsi que Docariv est né.

Docariv n’aurait pu voir le jour sans mon associée, Jessica, responsable stratégique, administrative et financière de la structure. Diplômée de l’ESCP, elle a travaillé des années au sein de la direction stratégique et financière de plusieurs groupes pharmaceutiques internationaux. Nos deux profils sont ainsi très complémentaires.

 

 

Cédric Lépine : Quelle est l’aire géographique des interventions de Docariv et comment se fait la répartition des interventions ?

Michaël Loeb : Docariv a débuté son activité il y a un peu plus d’un an. Plus de 40.000 patients ont fait appel à Docariv, qui intervient sur la Métropole de Lyon et 60 médecins participent au service, permettant une permanence de soins.

 

 

Cédric Lépine : Quelles sont les prestations proposées ?

Michaël Loeb : Docariv est une Association de Praticiens (Docariv AP) et une SAS (Docariv Santé SAS) qui prend en charge les urgences médicales non vitales, tous les jours de l’année, de 6 heures à minuit.

Docariv permet d’obtenir un médecin rapidement à domicile : le patient fait sa demande de médecin très rapidement en quelques clics sur www.docariv.fr (pas d’attente téléphonique interminable...), un médecin rappelle le patient dans l’heure pour évaluer la situation (seul service avec le SAMU à avoir une régulation médicale par un médecin et pas par une standardiste...) et lui donne un horaire de passage précis. Le médecin passe ensuite à domicile avec tout le matériel médical nécessaire. 

En cas de besoin, grâce aux partenariats noués par Docariv, le médecin peut obtenir pour le patient une imagerie médicale dans les 2 heures, une prise de sang à domicile ou l’avis de médecin spécialiste. 

Tout est fait pour éviter au patient de se rendre aux urgences. Docariv est un service complet de prise en charge médicale à domicile unique en France, ayant permis d’éviter des milliers d’hospitalisations et ayant permis des économies de santé importantes. Aucun autre service médical similaire avec ces caractéristiques n’existe en France.

 

La jeune génération de médecins, qui ne s’installe plus en cabinet, en raison de la lourdeur administrative et de la rigidité imposée sur le plan de l’équilibre vie professionnelle-vie privée, s’inscrit de plus en plus pour participer au service, qui leur permet une flexibilité d’exercice, ils travaillent en effet quand ils veulent, sans charge de cabinet ni de secrétariat. 

 

 

Cédric Lépine : Êtes-vous actuellement en mesure de répondre à toutes les demandes en fonction du nombre de médecins que vous êtes ?

Michaël Loeb : Nous répondons en moyenne à 80% des demandes des patients, grâce au fait que nos médecins font de leur mieux pour prendre en charge un maximum de patients. Ce chiffre varie bien sûr en fonction des périodes, des jours et de l’heure. Les périodes les plus « chargées » sont les matins et la fin de journée et le soir, ainsi que les week-ends et jours fériés. Ce sont les mêmes périodes d’affluence que dans les services d’urgences.

Le SAMU et les EHPAD adressent quotidiennement des patients à Docariv.

 

 

Cédric Lépine : Êtes-vous en contact avec d’autres initiatives similaires ailleurs en France ?

Michaël Loeb : Après ce développement très important en un an où Docariv s’est créé une place majeure dans l’offre de soins de la région lyonnaise, nous prévoyons l’ouverture dans d’autres métropoles.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.