Johnny Hallyday, l'ombre d'un héros par Sergio Corbucci

Hud, cow-boy solitaire à l'efficace gâchette, arrive à Blackstone où son frère est mort après avoir été lynché.

"Le Spécialiste" de Sergio Corbucci © TF1 Vidéo "Le Spécialiste" de Sergio Corbucci © TF1 Vidéo

Sortie Blu-ray / DVD : Le Spécialiste de Sergio Corbucci

Suite au décès de Johnny Hallyday, il y a quelques mois, TF1 Vidéo propose de redécouvrir l’acteur qu’il a tenté d’être dans les années 1960, en éditant trois films : D'où viens-tu Johnny ? de Noël Howard (1963), Le Spécialiste de Sergio Corbucci (1969) et Point de chute de Robert Hossein (1970). Il se trouve qu’il y a également une actualité d’autant plus intéressante avec ces éditions de films patrimoniaux, c’est que Sergio Corbucci, l’un des trois Sergio qui ont offert le western à l’italienne le plus inoubliablement créatif, est remis à l’honneur avec l’édition du livre de Vincent Jourdan consacré au cinéaste, édité par LettMotif Voyage dans le cinéma de Sergio Corbucci qui sort en juin 2018, ainsi qu’une rétrospective à la Cinémathèque Française en juillet. En mai, c’était également le festival de Cannes qui rendait hommage à la fois à Johnny Hallyday et à Sergio Corbucci en projetant la nouvelle copie de son Spécialiste. Le film constitue ainsi actuellement un multiple événement. Mais qu’en est-il de celui-ci proprement dit ? L'histoire est des plus classiques à présent que l'on connaît rétrospectivement les westerns qui ont marqué le cinéma italien : on retrouve l'histoire d'un homme mystérieux dont l'usage du pistolet fait toujours mouche et qui s'apprête à assouvir une vengeance à l'égard de l'intégralité des citoyens d'une petite ville de l'Ouest. Tout commence avec une attaque de la diligence dont la justification est l'apparition du héros principal sous forme d'ange exterminateur, sous ses traits de blondinet aux yeux bleus. Les grands traits du scénario ne sont donc pas ce qui retient le plus l'attention : il s'agit plutôt là d'un contrat rassurant passée auprès des producteurs pour que Corbucci explore ses propres interrogations. De même, la présence de Johnny Hallyday n'est pas non plus la meilleure idée de casting : même si l'acteur évite le rattage complet, il faut bien avouer qu'il fait pâle figure derrière un Franco Nero, Klaus Kinski, Clint Eastwood, Tomás Milián ou encore Jean-Louis Trintignant dans des rôles similaires à la même époque. Son personnage n'assume jamais complètement son nihilisme qui parcourt avec plus d'audace les autres personnages principaux des autres films de Corbucci, notamment dans Le Grand silence. Il y a bien la référence au mutisme des personnages de cow-boys léoniens interprétés par Eastwood dans la composition d'Hallyday, mais son sourire se rajoute sans aucune autre justification qu'un clin d'œil extradiégétique adressé à ses propres fans de sa carrière de chanteur. L'acteur avait pourtant pour lui un mince regard de coyote, un corps frêle christique : mais ces caractéristiques ne sont jamais utilisées au profit de la composition de son personnage. Là où Corbucci affirme son patte atypique toute personnelle, c'est dans plusieurs séquences inattendues, comme cette bande de jeunes hippies traités avec un violent mépris ultraconservateur par le personnage principal, l'avilissement total des citoyens mis à nus et rabaissés à l'état d'animal servile, le mépris de l'hypocrisie bourgeoise de la bonne société capable de lyncher un homme pour défendre son capital bassement pécunier... Oui, il y a une vraie personnalité dans ce film, même si celui-ci fait pâle figure après les réalisations précédentes de Corbucci, à savoir Django (1966), Navajo Joe (1966), Le Grand silence (1968)...

 

 

le-specialiste-4k-0447597
Le Spécialiste
Gli Specialisti
de Sergio Corbucci
Avec : Johnny Hallyday (Hud Dixon/ Brad), Françoise Fabian (Virginia Pollywood), Sylvie Fennec (Sheba), Gastone Moschin (le shérif), Mario Adorf (El Diablo), Serge Marquand (Boot Johnson), Angela Luce (Valencia), Mario Castellani (Woodie), Andrés José Cruz Soublette (Rosencrantz), Gino Pernice (le joueur), Renato Pinciroli (Lord, le croque mort), Riccardo Domienici (Mac lane)
Italie, France, Allemagne, 1969.
Durée : 104 min
Sortie en salles (France) : 24 avril 1970
Sortie France du DVD : 5 juin 2018
Format : 2,35 – Couleur
Langues : français, italien - Sous-titres : français.
Éditeur : TF1 Vidéo
Bonus :
« Autour du Spécialiste » avec Jean-François Rauger, Directeur de la Programmation de la Cinémathèque Française
Bande-annonce
Bande-annonce en version italienne

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.