Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

2535 Billets

6 Éditions

Billet de blog 25 janv. 2018

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Regards kabyles sur les années 1980-1990 en Algérie

De nos jours, Mourad, Areski, Akli et Louisa découvrent ensemble des photos personnelles qui les plongent quelques décennies plus tôt dans les années 1980 et 1990 en Kabylie.

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

À propos du roman graphique Une jeunesse kabyle de l’auteure "Une blonde au bled"

À l’instar de Marjane Satrapi dans son roman graphique Persepolis (2000-2004), l’auteure d’Une jeunesse kabyle retrace l’histoire des années 1980 et 1990 en Algérie à partir du point de vue de jeunes kabyles. Plutôt que d’un journal intime, il s’agit d’une histoire de groupe de jeunes portés par l’énergie positive de leur âge plein d’insouciance et de créativité dans un avenir où tout s’écrit avec la foi en une organisation démocratique. Or, le monopartisme de l’État algérien monolithique menait alors une politique d’arabisation dans laquelle les Kabyles ne pouvaient trouver leur place. La population kabyle a donc pu éprouver les signes annonciateurs d’une explosion sociale dans laquelle l’Algérie allait s’effondrer durant la décennie noire. Une jeunesse kabyle pose ainsi un regard inédit sur la fin du XXe siècle en Algérie, précisément à travers ce regard kabyle, témoignage plein d’espoir dans une Algérie démocratique multiculturelle qui reste encore à écrire et à défendre pour la société actuelle. Cet ouvrage est un hommage à toutes les victimes de cette période dont il est plus que nécessaire de revisiter aujourd’hui comme l’a magnifiquement mis en scène au cinéma Sofia Djama dans son film Les Bienheureux (2017).
Si le graphisme et le récit d’Une jeunesse kabyle sont peu originaux, ce roman graphique vaut surtout pour la portée documentaire qu’il présente. En fin d’ouvrage, ce souci documentaire se poursuit avec la présence d’un lexique, d’une chronologie, une présentation de plusieurs chanteurs incontournables de cette période ainsi que quelques éléments qui permettent de découvrir les Berbères et la Kabylie.

Une jeunesse kabyle
écrit et illustré par "Une blonde au bled"

Nombre de pages : 192
broché et illustré en Noir & Blanc
format : 17 x 24 cm
Date de sortie (France) : octobre 2015
Éditeur : L’Harmattan
Collection : L’Harmattan BD

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte