Ateliers montage pour les adolescents par Emmanuelle Jay

Emmanuelle Jay monteuse pour le cinéma et la télévision est également autrice de deux livres sur le montage "Plus long le chat dans la brume, journal d'une monteuse" aux Éditions Adespote, "Le Montage technique et esthétique" (Armand Colin). Elle propose depuis la rentrée des ateliers montage aux adolescents de 12 à 17 ans.

atelier de montage encadré par Emmanuelle Jay © Emmanuelle Jay atelier de montage encadré par Emmanuelle Jay © Emmanuelle Jay

Si l’acte de filmer est devenu une habitude auprès d’un public toujours plus jeune qui accède aux technologies audiovisuelles notamment via les téléphones portables, l’éducation à l’image à l’heure actuelle en France ne répond pas forcément aux nombreux défis que cette nouvelle pratique soulève.

Si filmer c’est déjà poser un regard sur le monde, l’assemblage de l’ensemble de ces images passe par une étape cruciale qui s’est développée et enrichie au fil de plus d’un siècle d’histoire du cinéma, celle que l’on nomme la troisième écriture d’un film : le montage.

Le montage est peu connu du grand public et pourtant les jeunes en sont très friands.

C’est à la fois pour répondre au manque criant de proposition de pratique du montage dans le cadre scolaire et à la demande de nombreux parents attentifs aux besoins de leurs enfants, que la monteuse Emmanuelle Jay a imaginé des ateliers de pratique du montage exclusivement réservés aux adolescents de 12 à 17 ans.

La transmission se fait ici non pas par des cours théoriques mais dès le départ par la pratique concrète d’un montage autour d’un thème donné. Des rushes sont proposés, ils sont issus de films montés par la monteuse (on parle alors de rushes professionnels) ou trouvés pour l’occasion (séquence de fiction, rushes de la NASA, photos, archives web, etc.).

Si les matériaux initialement mis à la disposition de chaque adolescent sont identiques, les résultats sont infiniment variés. Cela contribue implicitement pour eux à la découverte de leur potentiel créatif (toujours singulier) et à l’analyse critique de la construction d’une histoire filmée.

Les ateliers thématiques proposés se déroulent un samedi par mois sur 3 heures et de temps à autre sur une journée. Chaque atelier est construit autour de la contrainte (durée du temps de montage, matière première) et de la liberté (d’inventer, de créer, de trouver sa propre écriture). Pour ce faire 3 étapes : susciter l’inspiration par la présentation d’extraits de films aux écritures et aux formes en lien avec le thème de l’atelier (qui confrontent notamment la fiction au documentaire), un long temps de pratique du montage que chaque adolescent réalise individuellement en étant guidé mais jamais orienté, et la restitution collective avec retour des uns et des autres en vue de partager, comprendre et élaborer – chacun à son tour - autour des différentes propositions.

atelier de montage encadré par Emmanuelle Jay © Emmanuelle Jay atelier de montage encadré par Emmanuelle Jay © Emmanuelle Jay

Les thèmes des ateliers peuvent répondre à des demandes émanant des adolescents qui fréquentent les ateliers, comme dans le cas de Lou, une adolescente fascinée par Françoise Dorléac qui souhaitait réaliser un documentaire sur cette actrice : de cette proposition, la monteuse a créé l’atelier intitulé « Portrait de mon idole ». Sur le déroulement d’une journée, chaque adolescent est alors invité à choisir la personnalité de son choix (acteur, actrice, homme ou femme politique, écrivain, sportif, chanteur, etc.) et à travailler le matin à la recherche du corpus de rushes. La pause déjeuner est rapide et l’après-midi consacré au montage avec un temps pour l’écriture et l’enregistrement d’une voix off. Les propositions sont toujours personnelles et incarnées. La restitution collective termine l’atelier, elle se partage avec les proches. 

Les autres ateliers de montage déjà réalisés s’intitulent : « J’aime, j’aime pas » inspiré par le film Le Fabuleux destin d’Amélie Poulain, « Monte ton ciné poème » un travail sur les images de la NASA, « La Terre vue du ciel » pour raconter son histoire à partir des photos de Thomas Pesquet, « Le son au cinéma » et « Le fond vert ».

 

atelier montage encadré par Emmanuelle Jay © Emmanuelle Jay atelier montage encadré par Emmanuelle Jay © Emmanuelle Jay

Le parti pris d’Emmanuelle Jay consiste à accompagner et à encourager la personnalité et la sensibilité de chacun des participants dans leur création au montage. Il en découle implicitement une véritable approche des différentes problématiques que l’on rencontre (que l’on soit professionnel ou amateur) au moment du montage d’un film. Le montage devient ainsi non seulement un exercice critique d’analyse de tout matériau filmique mais aussi l’outil incontournable pour révéler une personnalité esthétique dès le plus jeune âge.

 

www.montagepourlesados.fr

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.