Chronique d’un été féministe

L’autrice féministe nord-américaine Kate Millett filme trois femmes aux parcours distincts et recueille leurs expériences de vie libre par rapport notamment aux hommes.

"Three Lives" de Kate Millett © DR "Three Lives" de Kate Millett © DR
Au sujet de l'édition DVD : Three Lives de Kate Millett

Au début des années 1970, Kate Millett devient une figure de proue incontournable du féminisme aux USA avec la publication de son livre Sexual Politics (La Politique du mâle) aussi important que Le Deuxième sexe de Simone de Beauvoir en France. C’est dans la démarche du cinéma vérité (à l’instar de Chronique d’un été de Jean Rouch et Edgar Morin) avec une équipe réduite féminine, une caméra et un micro, qu’elle part à la recherche des témoignages des femmes de son époque et interroge trois femmes qui illustrent trois vies (littéralement : three lives). Elle enregistre ainsi ce qui ne s’entend encore que très peu à l’époque dans les médias et encore moins au cinéma : l’expression du désir et des envies des femmes. Les témoignages de ces trois femmes se suivent sans se croiser en l’absence de montage parallèle, car l’objectif est ici de souligner la singularité de chaque parcours de vie au féminin sans chercher jamais à établir des comparaisons. Ce film reste un document historique important pour saisir les problématiques de la place des femmes dans la société et comprendre comment le dispositif d’un film peut libérer la parole et légitimer un point de vue.

 

 

couvkatemillett3d0
Three Lives
de Kate Millett
USA – 1971.
Durée : 70 min
Sortie France du DVD : 20 avril 2018
Noir & Blanc
Langue : anglais - Sous-titres : français, espagnol.
Éditeur : Documentaire sur grand écran
Distributeur : Les Films du Paradoxe
Bonus :

Kate Millett parle de la prostitution avec des féministes (France, 1975, réal. group Videa, 20’)
Hommage de Kate Millett à Simone de Beauvoir (France, 1986, réal. Anne Faisandier, 11’)

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.