Le cri du cœur : une expérience familiale et cinématographique

Vincent, 24 ans, chanteur au sein d’un groupe de post-hardcore, crie sa rage de vivre sur scène et se retrouve sans voix dans son quotidien face à son père.

"Compte tes blessures" de Morgan Simon © ESC Éditions "Compte tes blessures" de Morgan Simon © ESC Éditions

Sortie DVD : Compte tes blessures de Morgan Simon

La famille n’a pas fini de faire parler d’elle, s’installant depuis des siècles dans les ressorts des tragédies shakespeariennes comme dans l’urgence instinctive des premiers longs métrages de cinéma, où les jeunes cinéastes ont encore une vision fraîche et spontanée de cette période transitoire qu’est la fin de l’adolescence, où se joue la rupture plus ou moins assumée avec la famille originelle. Le meilleur témoignage se trouve à des époques différentes avec Les Quatre cents coups de François Truffaut, J’ai tué ma mère de Xavier Dolan et plus récemment avec Compte tes blessures de Morgan Simon. Atemporel et universel dans ce traitement conflictuel entre un père et son fils, Compte tes blessures n’en demeure pas moins non plus l’inscription d’une jeunesse actuelle épris d’idéaux qu’elle tente contre vents et marées, notamment face à la violence de la dépression du monde adulte, d’expérimenter avec une volonté humble, respectueuse mais tenace. C’est là aussi la position du cinéaste qui se situe dans la filiation du cinéma de Maurice Pialat, John Cassavetes, Alan Clarke, Xavier Dolan et Gus Van Sant pour ne citer que les références les plus notables. À l’instar de son personnage, Morgan Simon clame haut et fort son amour pour ses pairs cinématographiques, tout en inscrivant son propos qui assume sans complexe et avec une justesse sans faille l’évolution d’un récit capable d’embrasser le monde tout en faisant évoluer ses personnages principaux. Car l’originalité de la mise en scène consiste à porter de front un trio de personnages où chacun mérite qu’on lui compte patiemment et humainement ses propres blessures, même si de prime abord la figure du jeune écorché vif est mise en avant. Plus qu’une jeunesse incomprise, il s’agit d’entendre ici les défaillances des modes de communication actuelle au sein du cercle restreint de la famille. Pour porter cette histoire, Morgan Simon, en humble guerrier de la mise en scène, a fait ses armes à travers divers courts métrages où il a pu rencontrer l’énergie « bigger than life » d’un acteur hors du commun dans le paysage cinématographique français : Nathan Willcocks. Pour dynamiser le trio de personnages, Kévin Azaïs et Monia Chokri sont entrés dans l’univers du cinéaste où ils ont pu trouver toute latitude pour rendre justice à leur personnage. À la manière de l’obsession d’un Michel Franco pour dynamiser les ressorts de la famille constructive/destructive dans son récent Les Filles d’Avril, le chef d’orchestre Morgan Simon a réuni toute l’inventivité de ses collaborateurs artistiques sur ce long métrage, qu’il s’agisse des acteurs, de la monteuse, du chef opérateur, de la directrice artistique dont la précision du travail ciselé offre toute la lumière à l’humanité qui se dégage de ce film qui ne laissera indifférent quiconque osera en faire l’expérience.

 

 

dvd-compte-tes-blessures

Compte tes blessures
de Morgan Simon
Avec : Kévin Azaïs (Vincent), Monia Chokri (Julia), Nathan Willcocks (Hervé), Julien Krug (Matthew), Selim Aymard (Zachary), Cédric Laban (Ruddy)
France – 2016.
Durée : 80 min
Sortie en salles (France) : 25 janvier 2017
Sortie France du DVD : 13 juin 2017
Format : 2,39 – Couleur
Langue : français - Sous-titres : français.
Éditeur : ESC Éditions
Bonus :
2 vidéos sur les musiques créées pour le film
Clip du groupe Being As an Ocean
Interview du réalisateur Morgan Simon
Courts métrages (TBC)

lien vers le site de l’éditeur

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.