Autobiographie du cinéaste John Boorman

John Boorman s'est essayé par deux fois et avec une véritable réussite à l'autobiographie cinématographique...

Au sujet du livre Aventures de John Boorman

John Boorman s'est essayé par deux fois et avec une véritable réussite à l'autobiographie cinématographique : son enfance sous les bombes de la Seconde Guerre mondiale dans Hope and Glory (1987) et son expérience du service militaire à l'heure où l'impérialisme anglais vivait dans son hégémonie passée dans Queen and Country (2012). L'écriture de ses mémoires lui permet ici d'embrasser à la fois toute sa vie intime et les époques qu'il a traversées, en Angleterre comme en Irlande et aux USA. Tout commence par une description fine du contexte socio-économique où ses parents se sont rencontrés alors que l'amour entre eux n'étaient pas au rendez-vous. Il y a sous sa plume ce soin particulier propre aux historiens de saisir les dynamiques d'une époque pour mieux comprendre les vies des êtres humains qui en ont fait l'histoire. Cette autobiographie ne vise jamais à justifier des choix de vie, John Boorman se montrant souvent à son égard très critique, ne pardonnant aucun de ses défauts. Il n'ajoute pas non plus de romanesque à son récit, préférant la précision des circonstances qu'il a traversées. Ainsi, on apprendra plusieurs éléments fondamentaux de ce qui constitue les dessous d'Hollywood, de ses amitiés profondes avec des acteurs complices de son univers cinématographique (Lee Marvin, Jon Voight, Brendan Gleeson), les enjeux de luttes permanentes auprès des studios hollywoodiens pour obtenir le droit de réaliser les films souhaités. John Boorman, cinéaste qui a traversé plusieurs décennies de cinématographie des deux côtés de l'Atlantique, possède une vision d'une grande pertinence de l'industrie hollywoodienne, disposant d'un recul qui le conduit à monter tous ses films chez lui en Irlande, loin de la superficialité de l'usine à rêves préfabriqués. Le regard est volontairement subjectif, ce qui le conduit à porter plus d'importance à certains tournages que d'autres, certains n'étant qu'une brève vocation alors que d'autres bénéficient de longues descriptions mettant en évidence les divers corps de métier à l'ouvrage. Même si sa famille est très présente, ne cessant de rendre un profond hommage à ses enfants qui n'ont pas manqué de collaborer avec lui sur ses films, il reste malgré tout pudique sur sa vie sentimentale. Une belle opportunité de découvrir un cinéaste humble, profondément humaniste autant que le hors-champ qui a entouré la conception de ses films. Une pierre de plus pour comprendre de l'intérieur le cinéma humain, sans strass ni paillettes.





asb-couv4-1-323x495
Aventures
de John Boorman
traduit de l'anglais par Alain Masson

Nombre de pages : 488
Date de sortie (France) : septembre 2017
Éditeur : Marest éditeur
Collection : Domaine étranger


 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.