ANALYSE DAESH ISIS 2015 (1 sur 3) : QU'Y A-T-IL DERRIERE LE NOUVEAU MONSTRE ?

Les jours se succèdent et avec eux les témoignages, ou les vidéos des actes de plus en plus abominables commis par les soldats de ce nouveau mouvement Djihadiste, en passe de supplanter tous les autres, après avoir proclamé le Califat le 29 juin 2014 (soit le premier jour du Ramadan 2014).

En apparence, le Monde semble confronté à un mouvement décidé à dépasser dans l'horreur tous les autres mouvements terroristes. Après une année, l'escalade dans la violence et dans l'horreur des crimes de plus en plus abjects qu'ils sont commis avec tous les "codes" des productions hollywoodiennes modernes paraît ne pas avoir de fin.

CC84gLvWAAA48CU.png

Pourtant, et comme nous allons le démontrer, le nouveau Califat instauré par ISIS (appelé aussi Daesh – nom péjoratif que nous cesserons donc d'utiliser) est loin du Mordor,  siège légendaire du mal absolu, décrit par les médias occidentaux.

Yre1o.jpg

En réalité cet usage d'une sauvagerie relève d'une stratégie pensée,  fondée sur un livre publié sur le Web en 2004 et qui nous livre les clés de ce qui est fait pour nous choquer, mais aussi des étapes suivantes de cette stratégie déployée devant – mais aussi contre – nous par ISIS.

Le livre en question est un texte fondateur, dont le titre exact est :

 إدارة التوحش: أخطر مرحلة ستمر بها الأمة‎, (Idārat at-Tawaḥḥuš: Akhṭar marḥalah satamurru bihā l 'ummah)

En anglais : "The Management of Savagery : The Most Critical Stage Through Which the Umma Will Pass" (que nous traduirons par : Le management/gestion de la sauvagerie/barbarie : l'étape la plus critique par laquelle la communauté des croyants musulmans devra passer).

Nous utiliserons la traduction anglaise de William McCants publiée en 2006 par l'Institute for Strategic Studies at Harvard University (avec tous les risques d'un biais éventuel de cette traduction). Il existe également une traduction française publiée par les éditions de Paris, ISBN : 978-2-85162-199-3, en avril 2007, sous le titre incorrect de "Gestion de la Barbarie").

Ce livre aurait été écrit par Abu Bakr Naji, sur lequel peu d'informations circulent. Il s'agirait d'un pseudo de Mohamed Hassan Khalil al-Hakim, leader d'Al Qaida (connu aussi sous le surnom de Abu Djihadi), qui aurait été tué en octobre 2008 par une frappe de drone dans le Waziristan (Pakistan). Beaucoup de mystères donc sur l'auteur de ce livre fondateur du Djihadisme du XXIème siècle.

Ce texte a été écrit dans un contexte particulier, puisqu'en 2004, Al Qaida connaît une mutation, et d'intenses réflexions, après ses derniers échecs et la mise progressivement à l’écart d’Usama Ben Laden, au profit d’Ayman Zawahiri. Toute la stratégie de cette nébuleuse doit être repensée, et va progressivement aboutir à la naissance d'ISIS, comme nous l'avons déjà exposé.

Constatant l’échec des stratégies Djihadistes mises en œuvre au début des années 2000, ce texte expose donc une nouvelle stratégie permettant à la fois de mobiliser la Communauté musulmane – la « Umma » - dont les djihadistes s’estiment « l’avant-garde éclairée et protectrice », et de vaincre l’Occident avant de subjuguer le monde entier, tout cela dans le seul but d'établir ce Califat, baptisé "état islamique".

La particularité de ce livre fondateur, peu connu alors qu’il a été largement diffusé (grâce à un format de e-book), est qu’il décrit avec précision la stratégie mise en œuvre par ISIS, depuis la proclamation du Califat (qui s’est faite en désaccord avec Al Qaida, cette proclamation marque une différence idéologique fondamentale entre les deux mouvements – nous y reviendrons dans un autre billet – même s’ils sont capables de s’entraider comme de se combattre à l’occasion).

La barbarie dénoncée partout n’est donc qu’un élément d’une stratégie parfaitement rationnelle, globale et poursuivie dans un but précis : établir, et d’étendre le Califat, rallier la Umma et assurer sa suprématie sur le monde.

Nous allons maintenant dans la seconde partie étudier plus en détail le contenu de ce livre fondateur, avant d'en analyser du point de vue occidental les conséquences.

Sans attendre, nous vous en livrons le plan :

Introduction : l’ordre qui a gouverné le monde depuis les accords Sykes-Picot – les illusions du pouvoir (la centralité des superpuissances apuyée sur les fonctions : pouvoir militaire écrasant et halo médiatique trompeur)

Partie 1 : définition du « management de la sauvagerie » et une étude de ses précédents historiques

Partie 2 : la voie de l’établissement d’un état islamique

Partie 3 : les principes les plus importants et les politiques pour la mise en œuvre du plan d’action et l’atteinte, en général, des buts de l’étape du « pouvoir de la vexation et de l’épuisement » ; et en particulier, les buts de l’étape du « management de la sauvagerie » (en 10 sections)

Partie 4 : les plus importants problèmes et obstacles auxquels nous devrons faire face, et les manières de les traiter (en 6 sections)

Partie 5 : conclusion : y a-t-il d’autres solutions qui serait plus facile que cette solution ? (en 7 articles)

Ce livre est donc un pamphlet qui a très tôt attiré l’attention des commentateurs de l’apparition, du développement de Daesh jusqu’à la proclamation du Califat.

L’existence de ce texte fondamental, auquel ISIS fait régulièrement référence dans ses écrits (à commencer par la revue « officielle » Dabiq qui en reprend la terminologie et les principaux points), montre que nous avons aujourd’hui face à nous un mouvement messianique à vocation hégémonique, comme le communisme et le nazisme par exemple, fondé sur un texte fondateur, révélant à la fois l’univers dans lequel l’idéologie djihadiste se place mais aussi la stratégie déployée pour que cette idéologie supplante toute les autres, et parvienne à dominer l'humanité toute entière.

(à suivre)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.