Célia Demoor
Présidente de DEEP France
Abonné·e de Mediapart

5 Billets

0 Édition

Billet de blog 4 nov. 2015

Diaries from the Jungle

Célia Demoor
Présidente de DEEP France
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Coming back from « the Jungle ». How could I describe what I saw? How to describe the hardship, the tents as homes, the playing football together où le temps est suspendu yet with a feeling of "that’s all we can do", the restaurant and people smoking shisha, the languages and the people and the coexistence, the insanely dirty toilets, the water supplies, the smiles, the both heaviness and lightness of the air, the people asking for my help in building this or that, finding this or that, asking me to use my passport to cross the border with me by car, the invitations for tea, the kilometers walked, the looks from the policemen walking through in their robots attire, the people asking me whether I think they should stay or go, the joy to meet my friends again and the trust they put in me after all this time of silence, the sorting pants time at the distribution point in a small wooden shelter, the helpers, people being there because they care, a beautiful voice singing over a music piece of guitar, the library, British volunteers saying goodbye to their new friends after staying there for a week or a month, my troubled feelings, my mixed emotions, I wondering about this world where some people are left to live like animals while others decide for the lives of the former. There is so much to be done here. I saw images of townships in South Africa, Jamaica, and other places drawn in our collective Western-based imaginary as far-off, lointain, other, and peripheral. “Other” in opposition to an “us” where this would never be. I never thought this would be. I never thought to see such images in my country, in my home, the place that, I’ve heard since I’m a child, is “civilized” and “rich.” I don’t even want to comment on this. What can I say? Who am I to say? What has happened in this world for people to be treated in this way in a land that we praise for its avant-garde position as defender of human rights? There is a wall in the minds. It is, like every frontier, also a passage. A way through. A place of resistance. Of the living. I do not know what war is. It is abstract and foreign and far-off. But what should I call this? On construit un bidonville d’Etat, institutionnalisé. Un espace off, périphérique, sous-considéré, où tout est un combat, où l’on assure la “sécurité” en faisant patrouiller la police et où l’on agrandit les murs dans les têtes, on crée un climat de tension, une zone de non-droit sous contrôle, un emprisonnement forcé. C’est le Tiers Monde, celui qui ne compte pas.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Extrême droite : la semaine de toutes les compromissions
En quelques jours, le parti de Marine le Pen s’est imposé aux postes clés de l’Assemblée nationale, grâce aux votes et aux lâchetés politiques des droites. Une légitimation coupable qui n’augure rien de bon.
par Ellen Salvi
Journal — France
Garrido-Corbière : « Le Point », un journal accro aux fausses infos
Une semaine après avoir dû admettre que les informations concernant le couple de députés Garrido-Corbière étaient fausses, l’hebdomadaire « Le Point » a été condamné en diffamation dans une tout autre affaire en raison d’une base factuelle « inexistante ». Un fiasco de plus pour la direction de la rédaction, qui a une fâcheuse tendance à publier ses informations sans les vérifier.
par David Perrotin, Antton Rouget et Marine Turchi
Journal
Guerre en Ukraine : le grand bond en arrière climatique
Et si le climat était une victime de la guerre en Ukraine ? Face au risque de pénurie énergétique provoquée par le conflit, les pays européens préparent un recours accru au charbon et au gaz fossile. Une marche arrière alarmante, à l’heure de l’urgence climatique, qui met en lumière notre terrible retard en matière de transition écologique.
par Mickaël Correia
Journal
Viktor Orbán est-il de plus en plus isolé en Europe ?
Embargo sur le pétrole russe, État de droit, guerre en Ukraine... Sur plusieurs dossiers, le premier ministre hongrois, à l’aube de son quatrième mandat consécutif, diverge de la majorité des Vingt-Sept. Débat avec une eurodéputée et un historien spécialiste de la région.
par Amélie Poinssot

La sélection du Club

Billet de blog
Apprendre à désobéir
Les derniers jours qui viennent de s’écouler sont venus me confirmer une intuition : il va falloir apprendre à désobéir sans complexe face à un système politique non seulement totalement à côté de la plaque face aux immenses enjeux de la préservation du vivant et du changement climatique, mais qui plus est de plus en plus complice des forces de l’argent et de la réaction.
par Benjamin Joyeux
Billet de blog
Sale « Tour de France »
On aime le Tour de France, ses 11 millions de spectateurs in situ (en 2019) et on salue aussi le courage de Grégory Doucet stigmatisant le caractère polluant de l’événement. Une tache qui s’ajoute à celle du dopage quand le Tour démarre ce 1er juillet à Copenhague, où l’ancien vainqueur 1996 rappelle la triche à peine masquée. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Les dirigeants du G7 en décalage avec l’urgence climatique
Le changement climatique s’intensifie et s’accélère mais la volonté des dirigeants mondiaux à apporter une réponse à la hauteur des enjeux semble limitée. Dernier exemple en date : le sommet des dirigeants du G7, qui constitue à bien des égards une occasion ratée d’avancer sur les objectifs climatiques.
par Réseau Action Climat
Billet de blog
Aucune retenue : l'accaparement de l'eau pour le « tout-ski »
J'ai dû franchir 6 barrages de police et subir trois fouilles de ma bagnole pour vous ramener cette scandaleuse histoire de privatisation de l'eau et d'artificialisation de la montagne pour le « tout-ski » en Haute Savoie.
par Partager c'est Sympa