L'Équateur livrera les biens d'Assange aux Etats-Unis

L’agence a révélé que tous les objets rassemblés dans sa chambre à l’ambassade de l’Équateur à Londres seraient transférés aux autorités américaines, qui se chargeraient de son extradition...

Cet article de Sexenio est paru hier. Je l'ai traduit, certes avec Google ; cela dit pas besoin d'un dessin pour comprendre de quoi il est question...

L'Équateur livrera les biens d'Assange aux Etats-Unis.

Le gouvernement de l'Équateur a décidé de donner aux États-Unis tous les biens d'Assange aux autorités américaines.

domingo, 12 de mayo de 2019, Sergio Noriega

Le procureur général de l'Équateur a surpris la communauté internationale en annonçant qu'il remettrait tous les biens de Julian Assange au gouvernement des États-Unis, qui ne sont toujours pas saisis dans les locaux diplomatiques de la nation équatorienne dans la capitale britannique.

 L’agence a révélé que tous les objets rassemblés dans sa chambre à l’ambassade de l’Équateur à Londres seraient transférés aux autorités américaines, qui se chargeraient de son extradition et le poursuivraient pour avoir révélé des informations secrètes.

L’Équateur procédera ainsi à un enregistrement minutieux des salles dans lesquelles Assange est resté pendant sept ans, afin de recueillir des téléphones, des documents, des fichiers informatiques, des ordinateurs, des unités de mémoire, des disques compacts ou tout autre objet pouvant intéresser l’Équateur. Washington.

Selon les informations révélées par El País, l'enregistrement de la chambre d'Assange aura lieu le 20 mai prochain à 9 heures, heure locale. Cette opération sera effectuée par le capitaine de la police, Diego López, et le second sergent, Milton Jaque.

Après l'annonce de la livraison des biens d'Assange aux États-Unis, l'avocat de l'australien, Baltasar Garzón, a qualifié l'action d'acte de violation complète de l'Equateur à la figure de l'asile.

 « Il est incompréhensible que le pays de protection profite maintenant de la position privilégiée de l’avoir accueilli pour remettre ses biens au pays qui le poursuit. Des actes qui sont intervenus sans mandat, sans protection des droits de l'asile, sans respect de la chaîne de traçabilité ", s'est-il plaint.

L'avocat a déclaré que ce qui a été fait avec Assange ces dernières semaines et ce qui se passera dans les semaines suivantes est un signe clair de la soumission de l'Équateur aux intérêts des États-Unis.

 Source : ici

 Traduction : Google

 © Céline Wagner © Céline Wagner

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.