R.I.P : Le gouvernement cherche webmaster compétent

Le formulaire pour déposer son soutien au Référendum d’Initiative Partagée contre la Privatisation des Aéroport de Paris est truffé d’astuces pour décourager les signataires. Volontaires, préparez-vous à le remplir pour toute la famille !

Dans un premier temps, je suis tombée dans le panneau. Bien qu'avertie que le code associé au nom de la commune était celui de l'INSEE et non le code postal, je m'attendais à trouver un format de code différent de l'habituel numéro du département suivi de trois chiffres. Quand le système m'a renvoyé la mention : "Nous ne sommes pas parvenu à vous retrouver sur la liste électorale de votre commune..." je me suis lancée bille en tête dans une réclamation pour faire corriger le code de ma commune, pressentant (allez savoir pourquoi) que ma requête n'aboutirait pas.

Dans l'intervalle j'avais communiqué sur les réseaux sociaux où on m'avait confirmé que le code de la commune n'était pas une erreur mais bien celui de l'INSEE ; ma réclamation envoyée quelques minutes plus tôt serait donc caduque... Tant pis, une manipulation informatique de plus ou de moins... D'ailleurs, je la publie ci-après pour le plaisir d'observer la mise au point subtile, quoique bête et méchante, de ce formulaire à l'ère du numérique.

Comme le ridicule ne tue pas et qu'il n'y avait aucune raison que je n'apparaisse pas sur la liste électorale de ma commune, je me suis rendue à la Mairie pour avoir confirmation de mon inscription (ridicule encore une fois, puisque j'avais reçu ma carte d'électeur pour les Européennes...) Assumant de passer pour une nouille depuis le début de ma tentative de remplir ce putain de formulaire je questionnais ma copine secrétaire de Mairie qui confirma mon numéro d'électeur (tout en découvrant que le RIP ADP circulait).

J'appris au passage que, depuis deux ans, l'ensemble des listes électorales étaient centralisées au sein d'un répertoire national, le Répertoire Electoral Unique, géré par l'INSEE. Avant chaque élection les communes se rendent sur cette base de données et récupèrent leur liste, de même au moment de les mettre à jour... Ce système, semble-t-il, est commode, évite les doublons et les erreurs. Bien que sa mise en place ne fût pas de tout repos pour les employés de mairie, à présent il roule. 

Cette mise en place récente explique la mention d'un nouveau numéro sur nos cartes d'électeurs : le Numéro National d'Electeur, appelé familièrement INE par les employés de la Mairie (pas compris ce que signifie le I). Quoi qu'il en soit, il n'y a aucune raison pour que je sois hors des radars des listes électorales avec ce nouveau système tip-top

Informée, je retourne sur le formulaire du Référendum d'Initiative Partagée contre la privatisation des Aéroport de Paris...

Des dizaines d'essais plus tard :

Il semblerait que l'impossibilité de valider mon soutien au RIP tienne au fait que l'interface n'identifie pas mon nom composé (nom de jeune fille + nom d'épouse) ; puisqu'il est nécessaire de mentionner à l'identique notre nom tel qu'il figure sur la carte électorale.

Ex. : Mme Trucmuche ép. Bidule ; ou Mme TRUCMUCHE Ep. BIDULE ; avec ou sans espace, accent, etc... j'ai tout essayé, rien ne fonctionne.

Il faudrait avoir recourt à un expert en codage, mais ils sont tous en prison.
(blague trop tentante)

Plus concrètement, après avoir passé trois heures le matin et une heure le soir sur le RIP (enrichies d'une visite à la mairie), je ne peux toujours pas le signer. 

Je pense aux personnes âgées encore motivées pour participer à la vie de la citée mais beaucoup moins pour s'adapter aux outils informatiques ; aux mairies des petites communes qui n'ont pas l'air très au fait pour le moment de l'existence de ce document, aux actifs (comme moi) qui prennent sur leur temps de boulot pour se débattre avec ce formulaire (pour finalement échouer à valider leur signature) et qui, s'ils en ont fait la pub dans la famille, vont devoir remplir celui de papa, maman, pépé, tatie, etc... c'est mission impossible.

Ils étaient plus de 4,4 millions d'électeurs à se déplacer sous la pluie lors des primaires de le droite et à payer deux euros les 20 et 27 novembre 2016 pour voter Fillon, comme nous le rappelle Osons Causer ici. Gardons en tête qu'une ballade sous la pluie pour aller voter c'est Singin' In The Rain, de sept à soixante dix-sept ans (surtout en zone rurale) et deux euros pour les électeurs de Fillon c'est peanuts

Tandis que ce formulaire c'est l'angoisse.

J'espère que le RIP rassemblera 4,7 millions de signatures, mais si le document n'est pas simplifié je ne parierais pas mon K Way (encore une blague tentante).

à bientôt !

Le R.I.P A.D.P est ici

Capture d'écran Capture d'écran

Capture d'écran Capture d'écran

Capture d'écran Capture d'écran

Capture d'écran Capture d'écran

Capture d'écran Capture d'écran

Capture d'écran Capture d'écran

7a

7b

7c

7d-1

7e-1

7f

7g

 © céline wagner © céline wagner

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.