Julian Assange n'est pas un criminel. La piqûre de rappel de Wikileaks

Wikileaks rappelle qu'un sondage Ipsos avait été mené en 2011 dans 24 pays auprès de 18 829 personnes afin de recueillir l'opinion de la population sur les actions de Julian Assange et de Wikileaks.

World News 26 avril 2011

Julian Assange de WikiLeaks n'est pas un criminel : sondage mondial

Capture d'écran Capture d'écran
Texte sous la photo : Julian Assange, fondateur de WikiLeaks, s'arrête pour s'adresser aux médias à l'extérieur du Belmarsh Magistrates' Court à Londres le 24 février 2011. REUTERS/Paul Hackett

Un sondage mené dans 24 pays a révélé que la plupart des gens pensent que Julian Assange, cofondateur de WikiLeaks, n'est pas un criminel et ne devrait pas être accusé par le gouvernement américain pour avoir divulguer des milliers de documents secrets américains.

Le sondage réalisé par Ipsos a révélé que 79% des gens étaient au courant de l'existence de WikiLeaks et que deux tiers de ceux-ci pensaient qu'Assange ne devrait pas être poursuivi, et les trois quarts ont soutenu la tentative du groupe de rendre publics des documents secrets du gouvernement ou de l'entreprise.

Les sondés américains avaient un point de vue beaucoup plus critique : 81% d’entre eux étaient au courant de l’existence de WikiLeaks, 69% pensaient qu’Assange devrait être inculpé et 61% se sont dits contre la mission de WikiLeaks.

Les pays les moins susceptibles d'appuyer une action en justice contre Assange par le gouvernement américain étaient l'Afrique du Sud, l'Allemagne, la Russie et l'Argentine, tandis que le soutien le plus élevé se trouvait aux États-Unis, en Corée du Sud, en Grande-Bretagne, en Inde et en Indonésie.

WikiLeaks a obtenu plus de 250 000 câbles américains ayant fait l'objet de fuites et, depuis la fin de l'année dernière, a publié des révélations embarrassantes qui ont révélé des renseignements, des opinions américaines, des discussions confidentielles avec des gouvernements étrangers.

Dimanche dernier, le New York Times et plusieurs autres organes de presse ont rapporté une masse de documents militaires américains classifiés qui leur avaient été fournis par WikiLeaks et qui révélait des renseignements sur presque la totalité des 779 personnes détenues à la prison de Guantanamo Bay à Cuba.

L'armée américaine a inculpé un soldat, Bradley Manning, qui est accusé d'avoir divulgué les documents sensibles à WikiLeaks, et les procureurs américains examinent quels genres d’accusations il est possible de porter contre Assange.

Assange, un expert australien en informatique, lutte contre l'extradition de la Grande-Bretagne vers la Suède pour des crimes sexuels présumés.

Ipsos a interrogé 18 829 adultes en ligne entre le 2 et le 14 mars, avec une marge d'erreur de 3,1 points de pourcentage.

Les pays étudiés étaient l'Afrique du Sud, l'Allemagne, l'Arabie saoudite, l'Argentine, l'Australie, la Belgique, le Brésil, le Canada, la Chine, la Corée du Sud, l'Espagne, les États-Unis, la France, la Grande-Bretagne, la Hongrie, l'Inde, l'Indonésie, l'Italie, le Japon, le Mexique, la Pologne, la Russie, la Suède, la Turquie et les Etats-Unis.

Reportage de Michelle Nichols ; Edité par Mark Egan et Peter Cooney

Traduction : Céline Wagner

Source ici

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.