Le Brûlot des bas-fonds. Histoire d'une auto production libre de droit.

Bonjour à vous.Je sais que j'ai déserté depuis près de huit long mois cette tribune mais c'est que j'avais mes raisons. À commencer par un projet qui me tenait particulièrement à coeur et qui fut la finalisation et la production du dernier album du groupe Cent Idées Fixes : Le Brûlot des bas-fonds.

Bonjour à vous.

DSC_3439.JPG

Je sais que j'ai déserté depuis près de huit long mois cette tribune mais c'est que j'avais mes raisons. À commencer par un projet qui me tenait particulièrement à coeur et qui fut la finalisation et la production du dernier album du groupe Cent Idées Fixes : Le Brûlot des bas-fonds. C'est notre second album collaboratif qui a vu cette fois-ci près d'une dizaine d'acteurs de la musique et de la chanson Toulousaine se réunir autour d'une oeuvre entièrement libre de droit.


Pour faire un peu d'historique, sachez que notre premier album datant d'il y a 3 ans avait déjà mis en place les balbutiements d'une production libre de droit. Cependant, jeune et fou que nous étions, nous n'avions pas réussit à concillier une qualité suffisante avec les coûts que représentait la fabrication de l'album.

Pour cet opus, plutôt que de presser 500 exemplaires pour finalement en donner 300, nous avons décider d'en faire 100 exemplaires mais presque entièrement produit à la main ce qui nous permettait de maîtriser l'ensemble de la chaîne de production et de proposer un objet de bonne qualité qui se présente sous la forme suivante : 

DSC_3439.JPGDSC_3438.JPG

DSC_3440.JPG

Si la musique est libre de droit, notre album lui se vend à prix coutant, c'est à dire à 15 euros, pour nous permettre de récupérer assez d'argent afin d'en refaire un dans les deux ans (toute les instructions à suivre pour acheter l'album son sur notre site). Pour ceux que l'achat de musique révulse (et je les comprend) ils pourront toujours écouter librement les morceaux sur la plateforme soundcloud du groupe où nous avons commencé à les diffuser à un rythme d'une par semaine. Une fois que l'ensemble des chansons seront en ligne, nous les proposerons en téléchargement gratuit depuis ce site.

Pour la distribution, je ne suis pas peu fier de vous présenter tous ceux qui ont rendu cet album possible. Dans le désordre : Alexandre Barré au piano (Place des arts, La Gaudriole, Kassla Datcha), Alban Cointe à la batterie (Place des arts, Gabriel Saglio et les vieilles pies), Nicolas Oustakine à la basse et contrebasse (Zynga Trio), Slim Paul au dobro, guitare électrique et choeur (Weep 'n moan, ScarecrowPurplized), Tom Turtle au cajon (Weep 'n moanPurplized), Monsieur Baptiste Plume au chant (Sale Pierrot, Pas Plus Haut que le Bord et Rêves de Comptoir), Raphaël-Tristan Jouaville au violon (Les Cordes Timbrés, Purplized), Alexandre Leclerc au tricone et au new-yorker (La Pie), Vincent Viton à la flute traversière (musicien libre), et mon accolite à la scène, co-compositeur et interprète, Simon Barbe au piano à bretelles  (Les Bombes 2 balPlace des artsLes Vents malinsLa Gaudriole). Pour ce qui est de la technique, une partie des pistes ont été enregistrées par Florent au studio My-Sound, et la majorité des autres pistes, le mixage et le mastering ont été réalisés avec brio par Daniel Dru et le studio Alambic Records. Enfin, à la conception graphique de l'album et de l'ensemble des visuels de Cent Idées Fixes, l'irremplaçable Catherine Staebler.

Voilà, j'ai fait le tour de tous ces gens sans qui nous n'aurions pas pu mener à bien cette aventure. Mais cette dernière ne s'arrête pas là, loin s'en faut. Le Brûlot des bas-fonds a été adapté pour se jouer sur scène! La preuve en image :

Capture+d%E2%80%99e%CC%81cran+2014-02-03+a%CC%80+10.42.12.png

proxy?url=http%3A%2F%2F2.bp.blogspot.com%2F-g6__5jsHdtU%2FUu9mvABitJI%2FAAAAAAAAAZA%2Fi7AtCvemaD8%2Fs1600%2FCapture%2Bd%25E2%2580%2599e%25CC%2581cran%2B2014-02-03%2Ba%25CC%2580%2B10.44.37.png&container=blogger&gadget=a&rewriteMime=image%2F*proxy?url=http%3A%2F%2F1.bp.blogspot.com%2F-NXPbrMhnLIA%2FUu9mvxcEu4I%2FAAAAAAAAAZU%2FtxieNZpLeG4%2Fs1600%2FCapture%2Bd%25E2%2580%2599e%25CC%2581cran%2B2014-02-03%2Ba%25CC%2580%2B10.47.20.png&container=blogger&gadget=a&rewriteMime=image%2F*

proxy?url=http%3A%2F%2F4.bp.blogspot.com%2F-mxv3_7w-Y40%2FUu9mvE5TR0I%2FAAAAAAAAAZE%2FOqTmWt9lbac%2Fs1600%2FCapture%2Bd%25E2%2580%2599e%25CC%2581cran%2B2014-02-03%2Ba%25CC%2580%2B10.44.22.png&container=blogger&gadget=a&rewriteMime=image%2F*

Nous avons joué notre première il y a moins d'une semaine dans un café associatif toulousain répondant au doux nom de Chez ta mère et nous espérons pouvoir le jouer partout où l'on nous acceptera (nous cherchons des lieux sur toute la France, à bon entendeur!).

Pour conclure, je voudrais une nouvelle fois mettre l'accent sur le fait que les compositions et les textes de ces chansons sont entièrement libre de droit et qu'il est proposé à tout le monde d'en réadapter la forme ou l'allure comme bon lui semble. D'ailleurs, les deux projets, scénique et album, sont deux interprétations possible d'une même création. Alors à vos guitares, ukuleles, nickelharpas ou ophicléides et que ça swing bon dieu!

À bons électeurs, salut!

Aiphix.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.