Haa...les manifs

Qu'est ce que c'est bon.Perso chaque fois que j'ai l'occasion de troquer mon manteau en hermine et mes mocassins en croco contre une paire de basket et un pull jacquard, et que l'envie me prend de me mêler à la populace que je n'ai l'habitude d'observer qu'au 13h de TF1, je quitte assez volontiers ma demeure, que dis-je, ma maison, que dis-je, mon appartement, que dis-je, ma chambre de bonne, que dis-je, mon clapier de 648 m² avec cuisine tout de même, et je participe à cette fête nationale qui semble prendre place entre début Septembre et fin Octobre tous les ans et qui a le mérite de faire bouger la plupart des délégués syndicaux qui, sans cette salutaire marche forcée, se retrouveraient confit dans la graisse de merguez en moins de temps qu'il ne faut à Rachida Dati pou sortir de son silence médiatiques et nous parler des bénéfices en baisse d'une des activités préliminaires supposées ayant abouti à la conception de sa petite Zorha.

Qu'est ce que c'est bon.
Perso chaque fois que j'ai l'occasion de troquer mon manteau en hermine et mes mocassins en croco contre une paire de basket et un pull jacquard, et que l'envie me prend de me mêler à la populace que je n'ai l'habitude d'observer qu'au 13h de TF1, je quitte assez volontiers ma demeure, que dis-je, ma maison, que dis-je, mon appartement, que dis-je, ma chambre de bonne, que dis-je, mon clapier de 648 m² avec cuisine tout de même, et je participe à cette fête nationale qui semble prendre place entre début Septembre et fin Octobre tous les ans et qui a le mérite de faire bouger la plupart des délégués syndicaux qui, sans cette salutaire marche forcée, se retrouveraient confit dans la graisse de merguez en moins de temps qu'il ne faut à Rachida Dati pou sortir de son silence médiatiques et nous parler des bénéfices en baisse d'une des activités préliminaires supposées ayant abouti à la conception de sa petite Zorha. Bon les manifs, ce n'est pas que un moyen désuet de montrer qu'on est pas d'accord avec un sujet de société, une réforme, où parce qu'on fout dehors des étrangers qui l'ont bien mérité car si ces derniers avaient une once de respect envers leur pays d'accueil, ils ne seraient pas étrangers mais Français, non les manifs c'est aussi un moyen pour les forces vives militantes d'opposer leur techniques de pointe de comptage à celles, il faut bien l'avouer, pitoyables de leurs homologues policiers.
Depuis que je suis en age d'arrêter de jouer avec mon sexe pour jouer avec celui de mes nombreuses, mais plus ou moins consentantes, partenaires de plaisir, je remarque que, quelque soit le gouvernement à la tête du pays, quelque soit les raisons de la manifestation, que se soit la contestation d’une loi, la gay-pride ou encore les soirées pinard sauciflard chère à l'extrême droite, jamais les chiffres préfectoraux n'ont coïncidé avec ceux des organisateurs.
Plusieurs raisons ont été avancées au cours de ces nombreuses années de dure lutte, comme quoi les policiers ne compterait pas les gens qui se trouve sur les trottoirs, ou encore que les organisateurs, généralement passablement bourrés, ont un tendance à dupliquer le nombre de manifestant du simple fait de leur ébriété.
Pour moi le problème des préfectures est simple et évident, et je m’étonne que personne n’y ait jamais pensé. Avez-vous déjà essayer de faire compter un poulet au-delà de 10. A part en lui retirant ses rangers pour le malheureux puisse s’aider de ces doigts de pieds pour doubler les comptes, il peut paraître difficile pour se pauvre homme de procéder à de tel calcul alors que dans cette profession le simple fait d’arriver à compter le nombre de personnes présentes l’ors de l’appel peut vous propulser au grade de chef.
Du coup les malheureux préfet sont obligé de mobiliser, soit énormément de troufions, soit un équivalent de haut gradés pour que le chiffre qu’ils annoncent s’approche le plus possible de celui des manifestants.
Si l’on fait les comptes, on remarque qu’il manque près de 2 millions de personnes aux policiers, heureusement ce n’est pas eux qui s’occupent de faire des statistique sur la délinquance attribuée au personne d’origine étrangère.
A ce propos, pour justicier sa politique de reconduite à la frontière, Brice Hortefeux a noté une augmentation de 258% des crimes et délits dont les auteurs sont de nationalité Roumaine. Pas mal hein, ça c’est un chiffre qui fout les jetons. Ce que le ministère de l’intérieur à oublier de mentionner c’est que le chiffre des crimes et délits pour les autres nationalités ont largement diminués alors que celui des Roumains est resté plutôt stable. D’où une substantielle augmentation. D’autant qu’il suffit de concentrer les arrestations sur une population en particulier pour faire baisser celle des autres, les effectifs de la police ne cessant eux aussi de dégringoler au fil du temps. Bref tout ça pour dire qu’en matière de chiffre, la fiabilité de la police laisse sacrément à désirer.

http://lahaineaveuglenestpassourde.blogspot.com/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.