Pour bien s'endormir, couchons les mots

Bonjour à tous. Alors comme ça nous vivonsdans une société dans laquelle on se targue d'être tous libres et égaux en droit. Le droite justement, quitient son nom d'une posture politique plus que d'une position dansl'hémicycle ne transige pas. Ce sont nos valeurs point à la ligne. La gauche ne fait que confirmer son avatar de nom. Pataude, éléphantesque, malhabileaussi bien au niveau du discours que des mots, elle ressemble à unesorte d'ivrogne politique qui titube et ne sait sur quel arbrepisser. Celui des "Démocrates", dits sociaux traîtres, oudes "Communistes", dits utopistes.

Bonjour à tous.

 

Alors comme ça nous vivonsdans une société dans laquelle on se targue d'être tous libres et égaux en droit.

 

Le droite justement, quitient son nom d'une posture politique plus que d'une position dansl'hémicycle ne transige pas. Ce sont nos valeurs point à la ligne.

 

La gauche ne fait que confirmer son avatar de nom. Pataude, éléphantesque, malhabileaussi bien au niveau du discours que des mots, elle ressemble à unesorte d'ivrogne politique qui titube et ne sait sur quel arbrepisser. Celui des "Démocrates", dits sociaux traîtres, oudes "Communistes", dits utopistes.

Les droits, habitant ladroite dans tous les sens, donc, dans leurs bottes bien cirées sesentent à l'étroit, et se revendiquent d'un héritage. Comme c'esteux qui tiennent la baraque France depuis un petit bout de temps, ilsrécupèrent tout ce que la nation tricolore compte de réussites.


Les gauches eux n'ont pastrop le choix. Il leur reste peu d'icônes, alors dès que vient lacélébration de l'anniversaire, ils se précipitent au portillonpour être souriants sur la photo, quitte à avoir l'air hilare etdonc stupide au moment du recueillement.

 

Je réalise que je pourraisvous bassiner pendant des heures sur ces sombres histoires politiquesmais je me pose pas mal de questions depuis que je suis tombé surcet article du canard de cette semaine :

«A en croire le mensuel"Alternatives Économiques" de janvier, qui ne s'enfélicite pas, on assiste en France "au retour des héritiers".Le mensuel écrit que, "favorisée par une fiscalitéaccommodante, une société d'héritiers se met en place, audétriment de l'égalité des chances et du dynamisme économique"...

Au fait Sarko a été bienvague et discret lors de ses voeux à la télé, on y revient, sur sagrandissime réforme de la fiscalité du patrimoine. Il parle trop. »

 

Se réclamer d'un héritageen soit ce n'est pas nécessairement une tare. Mais avant tout, çapermet au déclarant de récupérer des droits de succession. Lasuccession, malgré sa consonance n'a rien avoir avec un pratiqueseccuelle, et ce malgré le fait que certains gigolos deNeuilly-sur-Seine pratiquent le viager comme on pousse un ballon,c'est à dire pour une montagne de pognon.

 

"Si tu continues commeça je te déshérite". Combien de parents nécessiteux ontbalancé cette phrase au débotté pour faire croire à leurprogéniture à d'improbables magots que ces derniers s'empresserontde réclamer à l'heure des mise en bières.

 

Et là devant le notaireincrédule, les dignes représentants des veuves cocues de se rendrecompte que leur doux Raymond a claqué toutes les économies endépenses d'entretiens d'une famille cachée. Dire que tous cesbraves gens au jour de l'enterrement se demandaient pourquoi le mortsouriait.

 

Parfois je me demande mêmesi nous ne sommes pas dans une société héréditaire. La simpleobservation de mes concitoyens, et de leur propension à la connerie,me conforte dans cette idée. Car s'il y a bien un allèle qui estloin d'être récessif c'est bien celui-ci.

 

J'en veux pour preuve unsondage ahurissant qui place la représentante des bouffeurs desaucisson pas casher et accessoirement de chair marron foncé, àprès de 20% d'intentions de vote à la présidentielle.

C'était bien la peine de sefarcir un été pourri où l'on nous a imposé au J.T. la gueulepatibulaire de Brice et Eric, suintant et puant, aux heures chaudesdes expulsions.

 

Quand je vois le sourirecarnassier de Marine Lepen, j'en viens à frissonner à l'idée quecette engeance de pitbull puisse un jour avoir un enfant avec OlivierBesancenot. Comme on dit que les extrêmes se rejoignent. Imaginez unpeu la progéniture difforme que cette liaison contre nature pourraisengendrer. Un centriste.... Pire un Membre du Modem.

 

Bref toujours est-il qu'enmatière d'héritage mieux vaut ne pas commettre d'imprudence.Laissons les puissants se reproduire entre eux, à force dedégénérescences génétiques, on ne peut qu'espérer qu'ils enviennent à disparaître d'eux-mêmes.

 

 

http://lahaineaveuglenestpassourde.blogspot.com/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.