Estrosi et Ben Ali sont sur un bateau.

Bonjour à tous.J'aimerais revenir sur quelques événements récents qui ont titillé mon sens aigu de la critique acide de base. Tout d'abord je tiens à saluer la nouvelle saillie de Christian Estrosi, ancien ministre chargé de l'Industrie, redevenu Député-Maire de Nice à la suite du remaniement de Novembre qui constitua la première révolution immobile dans l'histoire politique. Ce charmant quinquagénaire a été promu à l'ordre des Chevaliers de la Légion d'Honneur en toute hâte et avant les délais autorisés par la loi. Je rappelle aux Jean-foutre qui dorment dans le fond que la Légion d'Honneur permet de distinguer les citoyens modestes de ceux munis de dons exceptionnels leur permettant, sans bouger de leur bureau souvent éloigné de l'Élysée, de procéder à des léchages de pompes présidentielles si fréquents que le propriétaire des escarpins doit les surélever en permanence pour éviter l'embouteillage sous sa voûte plantaire les veilles de conseil des ministres.

Bonjour à tous.

J'aimerais revenir sur quelques événements récents qui ont titillé mon sens aigu de la critique acide de base. Tout d'abord je tiens à saluer la nouvelle saillie de Christian Estrosi, ancien ministre chargé de l'Industrie, redevenu Député-Maire de Nice à la suite du remaniement de Novembre qui constitua la première révolution immobile dans l'histoire politique. Ce charmant quinquagénaire a été promu à l'ordre des Chevaliers de la Légion d'Honneur en toute hâte et avant les délais autorisés par la loi. Je rappelle aux Jean-foutre qui dorment dans le fond que la Légion d'Honneur permet de distinguer les citoyens modestes de ceux munis de dons exceptionnels leur permettant, sans bouger de leur bureau souvent éloigné de l'Élysée, de procéder à des léchages de pompes présidentielles si fréquents que le propriétaire des escarpins doit les surélever en permanence pour éviter l'embouteillage sous sa voûte plantaire les veilles de conseil des ministres.

Mais ce n'est pas de cette médaille en chocolat pour Ministres frustrés et PDG de laboratoires cyniques que je veux parler mais de l'interview de papi vroum vroum dans le "journal" Direct Toulouse. Ce dernier vient de déposer une proposition de loi visant à réduire l'âge

pénal de 18 à 16 ans. Et celui-ci d'argumenter : "On ne peut pas envisager d'avoir des députés de 18 ans et relâcher des criminels de 17 ans et demi."

Bon on ne peut pas décemment reprocher à Monsieur le Député de comparer des choux-fleur avec des carburateurs de 14. C'est un homme qui s'est fait tout seul après tout, et qui nous permet de confirmer qu'il est inutile de faire des études longues et onéreuses pour faire parler de soi.

Sincèrement je ne vois pas l'incidence que peux avoir l'âge de l'éligibilité à l'Assemblé Nationale et le nombre d'années nécessaire pour devenir l'esclave sexuel d'un gros monsieur plein de tatouages à Fleury Merogis. Peut-être qu'il voulait simplement dire que qu'à 16

ans, la responsabilité pénale était aussi évidente que la légitimité électorale l'est à 18. Encore faudrait-il pour cela ne pas s'offusquer de l'engagement de ces jeunes branleurs à mèche dans les conflits sociaux. Or le même Christian Estrosi qui s'indigne de la clémence dont peut, et à mon avis doit, faire preuve la justice à l'égard des mineurs, était le premier à fustiger la fulgurante prise de conscience politique des lycéens au moment de la réforme des retraites.

Pour moi le message est clair : Jeune tu en as assez de devoir te justifier auprès du Juge pour enfants pour tes vols de sacs à main, présente-toi au poste de Député pour ne plus jamais avoir affaire à la Justice.

A présent revenons sur la Tunisie où, contre toute attente, et après des semaines de répressions sanglantes des manifestations, le Président Ben Ali vient de s'enfuir vers les Émirats Arabes Unis.

Enfin il était temps. La plupart des agences de voyages désespérées de devoir déconseiller à leur client ce pays qui reste une des destinations préférées des Français. Vivement que Bouteflika fasse de même en Algérie pour qu'enfin tous les beaufs de l'hexagone puissent

s'émerveiller de la misère des humbles et acheter des babouches faites main sans avoir à apprendre une nouvelle langue.

Le silence des autorités françaises concernant ces deux événements n'a pas manqué de choquer les observateurs. Mais il faut le comprendre le gouvernement, on ne peut pas vendre des armes aux dirigeants de dictatures et ouvrir sa gueule s'ils ont le malheur de s'en servir.Ça serait comme si un homme politique, d'origine hongroise, marié à une italienne, se permettait une fois aux commandes de son pays d'accueil d'en expulser les étrangers. Ça n'aurait aucun

sens, convenons-en.

Quoi qu'il arrive, le conseil constitutionnel tunisien vient de reprendre le pouvoir et a nommé le président du parlement comme chef intérimaire le temps d'organiser des élections. Voilà une raison suffisante pour ne pas créer d'instabilité dans notre beau pays. Si par malheur Nicolas Sarkozy devait s'exiler en Corse pour ne pas avoir sa tête se balançant au bout d'une pique, imaginez ce qu'il adviendrait de la France. Les nouveaux garants de notre état seraient Jacques Chirac, Valérie Giscard d'Estaing, et Jean-Louis Debré en tête. Tous sages qu'ils sont, ils n'en restent pas moins grabataires et seraient bien incapables de diriger le pays.

Alors pas de conneries hein ? Si l'envie vous prend, le soir du 8 Mai 2012 et de la réélection inévitable de Sarko, d'obtenir le pouvoir par la force de la révolution, vous savez ce qu'il vous en coûtera. Faites donc comme la dernière fois, bourrez-vous de Lexomil et de Tranxen en ingurgitant suffisamment d'alcool pour faire de ce cauchemar quinquennal, un délire sous influence digne de Las Vegas Parano.

http://lahaineaveuglenestpassourde.blogspot.com/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.