Démocratie bien ordonnée commence par soi-même.

Bonjour à tous.Alors comme ça la démocratie serait en danger? D’après les experts de tout bord, elle serait menacée par d’ignobles comploteurs qui préparerait dans l’ombre d’abjects plans machiavéliques pour la faire vaciller et la faire plonger dans le chaos le plus total.

Bonjour à tous.
Alors comme ça la démocratie serait en danger? D’après les experts de tout bord, elle serait menacée par d’ignobles comploteurs qui préparerait dans l’ombre d’abjects plans machiavéliques pour la faire vaciller et la faire plonger dans le chaos le plus total.
Au risque de décevoir les plus pathétiques adeptes de la conspiration judéo-massonique ta mère Patrie, ni les élites délitée délictueuses, ni les tocards toqués de tel ou tel talmud ne serait les tristes instigateurs de la chute des régimes totaly tarte.
À l’instant où je m’apprête à désigner les responsables de ce marasme, un frisson d’effroi me parcours depuis les pieds jusqu’à l’échine tant ces monstres semblent omnipotent par leur absence… Je veux bien entendu parler des abstentionnistes!
L’abstentionniste est un être sans moral ni bulletin de vote. Il délaisse sans vergogne les isoloirs pour satisfaire ses besoins primaires de barbecue ou de pêche à la ligne. Il ne connaît aucune limite dans son indifférence!
Qu’un aveugle tente désespérément de traverser une rue et le voilà qui se plante à ses côtés sans mot dire pour mieux se délecter de voir le malheureux se frayer un chemin entre les 35 tonnes véloces à l’aide de sa canne blanche et de son labrador tétanisé de frayeur.
Plutôt que de s’interposer entre une poussette dévalant une pente et le précipice qui stoppera net les hurlements déchirant du poupon, il laissera ce dernier vérifier douloureusement que la loi de la pesanteur est aussi dure que les rochers qui lui fracasseront son crâne encore malléable.
Bien sûr, certains d’entre vous, mièvres et pétris de compassion républicaine, accuserons les politiques d’avoir abandonner le peuple. Vous blâmerez ceux qui font les institutions de s’être enfermées au point de préférer coopter l’un de leur adversaire plutôt que laisser la chance à un élu des masses de se hisser à leur niveau. Vous oserez faire remarquer qu’entre un vote nul, blanc et une abstention, la différence est mince et que pourtant, par l’extraordinaire magie d’une urne translucide, les deux premiers deviennent acceptables voir contestataires alors que la dernière est innommable. Vous essayerez à n’en pas douter d’user d’arguments fallacieux visant à discréditer les honnêtes citoyens qui remplissent leur devoir en pensant à leur pomme et à encenser les terroristes qui préfèrent emmerder le monde avec leurs revendications plutôt que de choisir parmi ceux qui peuvent faire quelque chose pour le bien commun!
À ces pourvoyeurs d’excuses merdiques et autres défenseurs de l’idéologie néo-nazi-libertaire je préconise la même sentence que pour ceux qui renoncent à la démocratie de masse pour nous imposer par leur silence un autre système de représentation qu’ils se hasardent à qualifier de “juste” :
Un bisous sur le nez et un bon coup de pied au cul!
Car je persiste à penser qu’un connard qui ne vote pas est moins dangeureux qu’un autre qui vote FN.
À bon électeur, salut!

Aiphix

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.