Défaite de fin d'âne né.

Bonsoir à tous.Critiquons, moquons-nous, des riches, des puissants, des cons et mal-baisants, mais n'oublions jamais que la haine aveugle n'est pas sourde.On ne m'aura pas souvent pris en défaut de détestation profonde pour une idée particulière. Celle de Noël, de la nativité, de Hanoukka ou de tout ce qui se rapproche de près ou de loin à la célébration du solstice d'hiver et de l'an nouveau, parvient à réunir en une période incroyablement courte tout ce qui me révulse dans l'expression la plus pure de la débilité humaine.

Bonsoir à tous.
Critiquons, moquons-nous, des riches, des puissants, des cons et mal-baisants, mais n'oublions jamais que la haine aveugle n'est pas sourde.
On ne m'aura pas souvent pris en défaut de détestation profonde pour une idée particulière. Celle de Noël, de la nativité, de Hanoukka ou de tout ce qui se rapproche de près ou de loin à la célébration du solstice d'hiver et de l'an nouveau, parvient à réunir en une période incroyablement courte tout ce qui me révulse dans l'expression la plus pure de la débilité humaine.Passe encore sur les réjouissances liées à la prétendue naissance du rejeton de Jéhovah qui ne se trouve le 24 décembre que pour coïncider avec la fête de la châtaigne, des marrons ou n'importe quelle autre connerie animiste que ces crétins de païens ne s'arrêtaient pas de vénérer chaque année et ce malgré les massacres de leurs semblables dont les entrailles décoraient les pinèdes sous le joug joug de la sainte église.
Si l'on considère que l'immenculé conception s'est déroulée aux alentours du 8, ou bien les évêques ont perdu le goût du sang et ont abdiqué pour mieux faire entrer dans le crâne de ces dégénérés qu'en lieu et place de leurs idoles hérétiques ils festoyaient depuis des millénaires la venue de leur sauveur, ou bien le petit Jésus est soit un éléphant soit un fœtus avorté pour coller avec le temps de gestation de la Marie.
Ce qui m'horripile au plus haut point dans ce fanatisme hivernal, c'est bel et bien la pire des messes qui soit et ayant pour seul objectif avéré de vous inciter à consommer pour le bon vouloir d'un vieil obèse exploiteur d’elfes et repeint par Coca Cola.
L'icône du Père Noël, obligeant des milliers de familles à s'écharper autour d'un repas hors de prix et assurant le chiffre d'affaires mirobolant de gastro-entérologues peu scrupuleux, justifie à lui seul et selon moi la révolution tant attendue par ceux que les huitres révulsent, qui exècrent les dindes et les marrons chauds.
Toujours est-il qu'en ce qui me consterne, mais ça n'enrage que moi, cette année je ne vous souhaiterais pas de bonnes fêtes et une heureuse année et je vous prierais de me laisser en dehors de ces réjouissances qui ne concernent vraiment que ceux qui jouissent déjà tout au long de l'année.
En revanche je n'aurais aucun mal à vous souhaiter un joyeux bordel et une très bonne armée et vous invite à prendre de bonnes révolutions en cette nouvelle année de chienlit qui s'annonce!
A bon électeur, salut.

Aiphix.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.