La CFDT a signé, ce n'est pas un compromis historique mais une tâche indélébile pour ce syndicat

Comment un syndicat qui prétend représenter les intérêts des salariés peut'il donner son aval à des mesures qui  facilitent les manoeuvres patronales pour s'attaquer au pouvoir d'achat et aux conditions d'emploi des salariés?.

En quoi les petits 7% de cotisation en plus à l'assurance Chômage pour les employeurs seront un obstacle à la multiplication des CDD ?

Et comble de tout, la CFDT qui prétend à l' expertise a concédé au MEDEF l'exonération pour : les missions d'intérim, le remplacement de salarié absent. Il n'y a donc que les CDD pour surcroit d'activité qui seront concernés. Les employeurs n'utiliseront plus "le surcroît d'activité"  et le tour est joué. D'ailleurs, qui contrôle l'utilisation et les motifs du CDD, personne! Pour ne pas voir l'arnaque il faut que les négociateurs de la CFDT  prétendument compétents soient mal informés de ce qui se passe dans les entreprises petites et moyennes. Ou alors, autre hypothèse, ils sont complices des employeurs.

La CFDT cautionne le fait que selon la conjoncture économique de l'entreprise, l'employeur pourra imposer à tous les salariés une baisse momentanée des salaires et une modulation de la durée du travail pendant une durée de deux ans maximum. En cas de refus les salariés seront licenciés pour motif économique. En contrepartie l'entreprise devra s'engager à maintenir les emplois pendant la durée de l'accord. Les syndicats devront avoir accès dans "une transparence totale" aux information sur la situation économique de l'employeur. Là c'est carrément comique, les comptes en Suisse, les stocks options, les délocalisations sournoises, tout cela va être exposé par les gentils patrons. Ce sont décidément de grands naïfs à la CFDT où alors ils se moquent.

Un syndicat qui accepte de restreindre les délais de recours devant les prud'hommes (2 ans au lieu de 5) pour que quelques patrons véreux puissent gruger tranquillement leurs salariés sans que ça leur coûte pas trop cher,   peut-il encore se réclamer du syndicalisme ?

Sur la partie sécurité pour les salariés, il serait bien que la CFDT, explique comment vont être rechargés les droits à l'assurance chômage et qui va "conserver ces droits"en dehors du salarié ?

Au sujet du compte formation il n'y a aucune avancée par rapport à la situation actuelle c'est 120heures acquis au bout de 6 ans, aujourd'hui ils ne sont pas portables, demain ils le seront, dans quelles conditions ? de toute façon  il faut l'accord de l'employeur, ce truc coûte très peu au patronat et ça va continuer. Où est l'avantage et la garantie pour le salarié ? je ne vois pas.

Non, le compromis n'est pas historique, il est honteux, il met les salariés dans une situation de précarité encore plus grande vis à vis de l'employeur. Le compromis ne créera pas un CDI de plus.

Ce sera un gouvernement de gauche, avec la connivence d'une confédération syndicale, qui se sera le mieux  payé la tête des travailleurs, ceux qui produisent les richesses et dont beaucoup ont voté pour lui.  Ce que Sarkosy n'a pas fait, la gauche le réalise !

Nos experts médiatiques se félicitent de cet accord qui arrange tellement les affaires des employeurs qui n'auront plus de barrages à leurs appétits. Les mêmes experts oublient les salariés dont certains seront contraints à fréquenter les restos du coeur pour les fins de mois difficiles, eux ne pourront faire valoir leurs "difficultés conjoncturelles", d'ailleurs s'ils ne sont pas d'accord avec la baisse de salaire, ils seront virés, et un chômeur de plus, un..;

 

Hollande l'a eu son "compromis historique" le patronat est rassuré mais il ne vas pas se contenter de cette victoire, il voudra aller plus loin.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.