Rencontre AGATHE -Sébastien FREY, 1er Adjoint, Conseiller departemental

AGATHE

Rencontre  avec Sebastien FREY les  14 et 21 mars 2016 

FREY Sebastien, assisté de Flore PASQUET le 21 mars, Jacques TREILLE et Jean Claude COUBAU pour AGATHE .

1 - LES ESPACES BOISES CLASSES

C'est le premier sujet abordé. Nous prétendons que la superficie des EBC a été fortement diminuée  lors de l’élaboration du PLU. M.FREY nous fait la démonstration que ce n’est pas exact. Effectivement, mais comparons ce qui est comparable. Si on ne rapproche que les EBC, dans le cas précis du nouveau PLU,  ceci  fait apparaitre une amélioration de 5 hectares. Par contre lorsque l’on fait l’analyse espaces verts +espaces bois classés on arrive dans une position négative. Effectivement, des espaces verts existants  ont été classés « bois classés article L310 1 du CU>.

Nous précisons également  qu’une grande partie de ces espaces boisés classés n'était pas identifiée sur les cartes PLU à disposition du public lors de l'enquête publique.

Par contre nous sommes toujours contre la suppression de l’espace vert bois classé situé à l’ouest de l’île des loisirs (côté résidence du golf). C'est une coupure verte entre la partie urbanisée et le sud de la station.

Pour Sébastien FREY, il ne s’agit que d’une suppression partielle concernant des espaces verts. Les lignes de boisement seront quant à elles conservées. Cela permet à la municipalité d’engager l'aménagement de l’Île des Loisirs. Les propriétaires très proches de ce bois seront les grands perdants de l'opération puisque leurs biens seront dévalorisés (vues, bruits, promenades, etc.)   Dès lors que les constructions verront le jour. Nous espérons que la portée de ce projet sera fortement réduite par les contraintes fixées par le PPRI.

Nous ne partageons l’analyse politique de dire nous sommes obligés de sacrifier ce bois pour aménager l’île des loisirs !

1 bis- Pour ce qui est des espaces boisés classés situés au nord l’île des loisirs, nous faisons  remarquer qu’ils sont plus qu’agressés, ils ont subi des coupes sombres,  loués à 2 propriétaires et  devenus de fait privés.  Nous faisons également remarquer qu'un manège, le grand huit, mais aussi la grande balançoire sont situés en partie dans l’espace classé et qu'il devrait être démonté à la fin de chaque saison ; Ce n'est pas le cas, nous demandons à Sébastien  FREY de voir ce qui pourrait être fait pour respecter le contrat été signé par le maire.

1 ter- Le Bois protégé, classé, inscrit, de la Tamarissière

 Nous faisons part de nos doutes sur la superficie réelle du camping qui doit dépasser la surface autorisée. Mais nos plus grandes craintes concernent les décisions prises au travers de la réglementation AVAP. Malgré, nos réserves au moment de l'enquête publique, réserves reprises par la commissaire enquêteur, les protections liées au statut de ce bois sautent et l'exploitant du camping, la SODEAL, va pouvoir y installer des piscines, et les plages qui vont avec. Sébastien FREY et Flore PASQUET nous disent que c'est une erreur matérielle. Sébastien FREY s'engage à faire disparaître cette possibilité d’implanter des piscines dès la première révision de l'AVAP. Cela ne correspond en aucune manière aux intentions de la Municipalité qui a au contraire, par l’intermédiaire de la SODEAL, demandé à l’Office National des Forêts d’établir un plan de gestion afin d’assurer la sauvegarde de la Pinède de la Tamarissière.  Seul problème, nous ne savons pas quand aura lieu cette révision et qu'entre temps, la SODEAL aura l'occasion de sévir. Nous faisons part de notre intention de contester ce point de réglementation AVAP.

 2 - MALFATO

Le principe d'aménagement est acté par le P.L.U.  Il se fera par tranches, en fonction des différentes contraintes (densités imposées par le SCOT, schéma d'aménagement en 3 zones- R+1, R+2, R+3-, logements sociaux puisque c'est une opération d'ensemble).

Autre point abordé, les 40 %. On sera plus près de 30 que de 40. Cette reprise servira à repositionner les parcelles  grevées par des bassins de rétention, routes ou équipements publics, mais pas pour dédommager les parcelles situées en zone  rouge et sur lesquelles on ne peut rien faire.

A ce jour, l'outil d'aménagement n'est pas choisi, cela ne sera pas obligatoirement une ZAC privée (la ZAC publique est abandonnée). Il existe d'autres options et la ville a passé un partenariat avec l’Établissement Public Foncier. Ce partenaire contribuera à faire l'analyse foncière (étude économique, obligations diverses,  etc…). L'idée est de faire du portage foncier. Les premiers travaux devraient être lancés dans 3 ou 4 ans. L’EPF a notamment pour mission d’empêcher tous phénomènes de spéculation qui retarderaient l’aménagement du secteur de Malfato.

3 -LA MÉDITERRANÉENNE

L’agglo est en train d'acquérir les maisons situées au nord du passage à niveau. les hangars à l’intérieur de la zone  seront démolis, tout en conservant la possibilité d'aménager des surfaces équivalentes.

Nous insistons sur le fait que cette zone est classée rouge par le PPRI (aléa fort, côte des plus hautes eaux à 5,80 mètres NGF), ce qui veut dire entre autres que le nombre de logements restera strictement le même qu'aujourd'hui. Nous nous étonnons qu'un tel projet d'envergure soit étudié sans que l'on connaisse le niveau de pollution des sols de cette friche industrielle (Ets Chazottes, Méditerranéenne d'engrais, usine à gaz et tout le reste). Il y avait autrefois le « Chemin Bleu », bleu à cause de la pollution ! Sébastien FREY précise qu’un volet « DEPOLLUTION » est prévu dans le cadre des études en cours. Un budget est également prévu à ce titre.

Cette zone est également à proximité d'un site inscrit (le Bassin Rond), et le canalet, d'où des contraintes architecturales.

 4 - LE TUNNEL SOUS LE PASSAGE A NIVEAU

Une convention quadripartie a été signée (SNCF, Département, Agglo, Ville d'Agde) Le montant des  travaux (12 millions TTC) sera pris en charge à hauteur de 50% par la SNCF, les 50 % restants à égalité par les 3 autres partenaires.

Nous ne partageons pas ce point de vue. Le coût des travaux sera révisé à la hausse si les matériaux extraits pour faire la trémie sont contaminés (auquel  cas l'addition de décontamination sera salée),  SNCF -Réseau consacre une grosse partie de son budget à la réfection des voies.

Sébastien FREY nous annonce le début de ces travaux fin 2017. Nouveau désaccord sur ce point, la pré étude vient juste de commencer. Il faudra attendre la fin de l'étude pour avoir une idée plus précise, d'autant que SNCF Réseau sera peut être obligée de passer par une Déclaration d'Utilité Publique pour acquérir les emprises nécessaires à la réalisation du projet. Sébastien FREY précise qu’il n’y aura pas lieu d’exproprier. Toutes les négociations ont lieu à l’amiable. Les conclusions des études seront rendues dans le courant du second trimestre 2016 permettant le respect du calendrier annoncé précédemment.

 5 - LE CENTRE-VILLE

Lors de la discussion sur les grands projets que le maire avec son conseil municipal a  décidé de mettre en œuvre, nous lui avons fait remarquer :

 - Nous estimons que rien n'a été fait pour revitaliser le centre-ville. Nous avons été  surpris par la réponse de Sébastien FREY nous disant que des budgets importants ont été consacrés à ce quartier ! Il est vrai que 75% des rues du centre-ville et plusieurs places publiques ont été refaites que l’école de musique a été réaménagée et que l’office du tourisme a été créé. (Pour quel résultat, car l'entretien ne suit pas et ce n'est pas des rues refaites, ni des boutiques métiers d'art qui freinent la paupérisation de quartier).Pour les citoyens que nous sommes, nous ne voyons rien de bien parlant.

 A la question sur la réfection de la partie haute de la promenade,  Sébastien Frey répond que cela sera réalisé dans ce mandat conformément aux engagements pris. Nous avons fait remarquer que des gros travaux de voirie ont été engagés rue E. Renan et actuellement rue J.J Rousseau et nous nous étonnons que les eaux pluviales continuent à se déverser sur les trottoirs. Cela nous a amenés à  parler de l’entretien sur Agde-ville particulièrement où absolument rien n’est fait, cela décourage forcement les rares commerçants qui survivent.   Le dernier interview du maire par TF1 devrait redonner du courage aux acteurs du centre-ville !!! 

6 - DIVERS

    -  Golf : L'arrosage du golf va faire économiser 300 000 m³ d'eau potable en utilisant des eaux traitées. Certes, ce projet est très intéressant d'un point de vue écologique et économique. Sauf que nous avons trouvé, dans les pièces du PLU un document de l'ARS disant que l'usine de potabilisation n'est pas validée (en fait, un courrier du 17/11 adressé au maire et disant que «  l'usine de potabilisation n'est pas à ce jour approuvée administrativement. Aucun dossier d'autorisation n'aurait été déposé à ce jour. Divers problèmes restent à régler ») Sébastien FREY indique qu’il s’agit de dossiers totalement différents et confirme que le projet d’irrigation du golf au moyen d’eau traitée est conforme à la réglementation. Le sujet de la potabilisation concerne un autre dossier. Il précise que le projet en question sera financé à 80 % par l’Agence de l’Eau. Nous critiquons l'extension du golf,

la réponse est que cela a permis de réhabiliter la décharge et que l'extension est à coût zéro pour le contribuable agathois. Nous répondons que le Sictom a du réhabiliter 23 décharges et qu'on n'a pas fait 23 golfs. Quant au coût zéro, nous rappelons que le budget annexe du golf ne reverse plus rien dans le budget général et que ce sont des ressources dont ne  dispose plus la ville.

    - FNAC : devrait s'installer dans la zone Intermarché, au-dessus du bassin de rétention qui serait, pour l'occasion, recouvert.

      - Giratoire Capelier : il sera réalisé avec, à la clé, un nouveau plan de circulation.

 Les deux rencontres ce sont déroulées dans un esprit d'écoute réciproque. Nous remercions Sébastien  FREY de nous avoir consacré de son temps.

 Pour le Bureau

 Le Président Jacques

 Association  pour l’Urbanisme et l’Environnement. Elle  défend aussi le Patrimoine communal et  la Qualité de la Vie (Bruit, Sécurité, Hygiène et Propreté, Circulation  Stationnement)  

L’Association peut, en outre, apporter une aide à ses adhérents sous forme de conseils ou d’assistance.

Adresse postale : B.P.30010 – 34 301 AGDE Cedex

Notre Site Internet www.agde-agathe1901.com   Adresse Courriel : assosagathe@orange.fr

Permanences tous les samedis matin de 10 h30 à 12 heures à son siège social  38  rue Jean Roger , centre historique de la cité à AGDE ville la cité à AGDE VILLE

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.