les guido delinni

[...] "on devrait envisager l'état sous l'angle de la réparation" [...]

logo-canon-de-verre

on peut envisager - il faudrait - on devrait - l'état sous l'angle de la réparation - il devrait - l'état - pourrait - l'état - réparer les imperfections du vivre, s'attaquer à ce qui dans le "tous libres et égaux" décide qu'un humain est malsoigné maléduqué malorienté malconsidéré malmené, alors qu'un autre humain et pour de multiples raisons marchera uniquement sur des tapis couverts de pétales de rose - sinon l'état aurait - a - autant d'impact sur la vie des humains qu'une coquille d'huître dans la mer où les petits poissons et les requins se débrouillent seuls sans l'aide de personne - autant déclarer ouvertement que les humains vivent dans la jungle, et chacun sa machette - la loi du plus fort serait une loi naturellement admise - est-ce qu'on devrait - est-ce qu'il faudrait la faire entrer dans la constitution pour plus de transparence - une certaine pensée du monde - enfin pas une pensée plutôt une sorte de penchant impulsif - aime l'apparence de l'ordre - non pas l'ordre, mais l'apparence de l'ordre - le désordre est causé par les injustices, les remous de battements de nageoires de prédateurs marins, les lianes anarchiques qui empêchent d'avancer dans la jungle - l'ordre voudrait qu'on y mette bon ordre - qu'on trace des sentiers dans le foisonnement, qu'on installe des postes de secours pour secourir l'humain blessé - l'apparence de l'ordre met de l'ordre  en supprimant des mots comme "jungle", foisonnement", "blessure", car l'apparence de l'ordre ne veut pas réparer le désordre, mais s'installer lui-même à la place en tant qu'ordre apparent - l'apparence de l'ordre est une parole injonctive - soumis à l'apparence de l'ordre, il y a trente-trois ans, le nuage de tchernobyl a longé la frontière sans la franchir - il est possible qu'en l'an deux mille cinquante-deux - dans trente-trois ans - on constatera que l'apparence de l'ordre a finalement stabilisé le nuage de plomb au-dessus de la cathédrale comme un gros flocon noir et dodu - des familles et des poussettes passent avec confiance et longent le gros nuage noir aux bords si nets - les relevés des taux de concentration de plomb sont posés bien en évidence dans des bureaux fermés et désertés sous des pochettes closes elles-mêmes surmontées de presse-papiers eux-mêmes couverts de tapis ornementés de roses, apparemment - l'apparence de l'ordre n'équipe pas les ouvriers de casques de protections ni de gants lorsqu'ils manipulent les gravats contaminés - il est possible que l'apparence de l'ordre puisse laisser des séquelles, mais uniquement au malsoigné maléduqué malorienté malconsidéré malmené - dans les désaxés, marylin monroe dit à guido delinni - eli wallach - "toi, un être sensible qui a de la peine pour ta femme morte, qui t’en veux encore d’avoir dû larguer des bombes sur des innocents au vietnam, il te faut une raison valable pour te comporter en humain ?" - les guido delinni parcourent le monde dans des paquebots géants - les guido delinni classent les dépêches afp dans l'ordre apparent de l'apparence de l'ordre - au début du XXe siècle, le journal "la voix des verriers dénonce le quotidien des hommes femmes et enfants forçats du verre (...),  la mortalité des enfants au travail s'endormant debout contre les murs (...), les porteuses de canons portant trois canons de verre un sous chaque bras et un sur l'épaule, il y a des accidents mortels (...), grégoire nicolas, treize ans, tombe le 12 mai 1904 égorgé par un canon de verre qui se brise" - les guido delinni observent les nuages nocifs et les canons de verre sans s'émouvoir, car pour cela il leur faudrait de bonnes raisons

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.