C&H JEANNEY
Abonné·e de Mediapart

15 Billets

0 Édition

Billet de blog 15 juil. 2019

"on vérifie la pression de la bouteille d'air respirable"

C&H JEANNEY
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

(écouter une chaîne d'infos en continu, noter ce qui s'entend : toutes les phrases qui suivent ont été prononcées, elles ne sont pas modifiées) (l'idée est de comprendre de quoi on parle, ce qui dépasse, ce qui s'infiltre, ce qui diffuse)

"on vérifie la pression de la bouteille d'air respirable, dans cette période de risques très sévères il est interdit d'utiliser des feux d'artifice, on a aperçu une sorte de tornade, une trombe marine, voilà ce qui justifie cette vigilance, on attend surtout une forte activité électrique, épisode qui va durer jusqu'en soirée, partout ailleurs c'est une france qui reste dégagée, une semaine de plus en plus calme et de plus en plus chaude, la gueule de bois sur les champs-élysées, une collision, notre équipe est sur place, une nouvelle fois la fête a tourné au vinaigre, les commerçants n'en peuvent plus, tout ce que j'ai envie de dire c'est l'agacement, on sait même plus ce qu'il faut faire pour assurer la sécurité, cet arrêt de bus n'a pas été épargné, il est temps de réagir, il va plus falloir que ça dure, on va monter une association, on va porter plainte, si ça continue comme ça il va falloir à un moment ou à un autre des arrêtés pour interdire tout ça, on sort de chez nous on se fait gazer, l'insécurité, c'est insupportable, un chiffre d’interpellés stable par rapport à l'an dernier, ça se reproduit au fil des festivités, ils profitent de la complexité, ils commencent tôt le matin, les gens ne retiennent plus, y'a pas de punitions, ils ne retiennent pas les leçons du passé, trois figures ont été interpellées, de quoi susciter des réactions contrastées, c'est absolument inadmissible, c'est un beau moment de soulèvement, un clin d’œil de l'histoire, tous les ans, tous les ans il y a quelques problèmes, les chiffres sont équivalents, quasiment aucune femme, est-ce que le dispositif va évoluer ? en tout cas il va être étudié de près, le ministère est attentif, il faut adapter le système de sécurité à la mesure, on va aborder l'aspect plus politique, l'opposition s'engouffre dans la brèche, on est dans un jeu de rôle assez classique, on est dans une doctrine du gouvernement qui préfère prévenir au lieu de guérir, il n'y avait pas de bonnes solutions, ce choix-là qu'a fait le gouvernement ça provoque forcément des dommages collatéraux"

- dès le début, aucun rapprochement entre la période des feux d'artifices autorisés partout et les conditions météorologiques (sans doute qu'interdire tous les feux du 14 juillet pour cause de réchauffement planétaire n'était pas une option) (protéger la planète oui, mais pas au détriment d'habitudes festives)

- la météo c'est comme ça, c'est forcément comme ça on le constate, on n'indique pas / n'explique pas spécialement ce qui pourrait être inquiétant, ni l'impact des choix écologiques dans "cette semaine de plus en plus chaude" (pourquoi ?) mais "de plus en plus calme" (ouf)

-"être sur place" : sûrement un gage de qualité, sauf qu'on ne sait pas ce que ça changerait de ne pas être sur place (c'est peut-être une question de changement de décor, comme dans ces séries où deux personnages dialoguent en marchant dans un couloir et se disent ce qui aurait pu être dit dans la pièce où ils étaient juste avant - une question de mise en scène, la caméra qui bouge donne un peu de peps)

- les gens ne sont pas contents : il n'y a pas assez d'ordre, il faut que ça cesse, il faut que ça s'arrête : il faut "punir"

-  les éléments perturbateurs ne réfléchissent pas, ils oublient les "leçons du passé", et pourtant ce qu'ils font est un "clin d'oeil de l'histoire", message contradictoire (ou embarrassé, on ne sait pas quoi faire de ce qui perturbe)

- que dire du futur et de la sécurité dans les prochains jours ? les choix des dirigeants sont comme la météo, ils ne peuvent pas mieux faire, il y a "forcément des dommages collatéraux"  (le spectateur peut dormir tranquille, agir n'est pas de mise)

- le "prévenir au lieu de guérir" pourrait être le point de départ d'une réflexion, mais non, soyons rassurés, la caméra bouge, les envoyés sur place sont sur place, les choses sont exactement comme elles doivent être

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Discriminations
En Haute-Loire, au « pays des Justes » : la rumeur et les cendres
Le village de Saint-Jeures, réputé pour avoir sauvé des juifs pendant la guerre, n’est pas épargné par l’islamophobie. Quand Yassine, un jeune chef d’entreprise à son aise, décide d’y faire construire une maison et d’installer sa famille, les pires bruits se mettent à courir. Jusqu’à l’incendie.
par Lou Syrah
Journal — Extrême droite
Les « VIP » de Villepinte : l’extrême droite et la droite dure en rangs serrés
Parmi les invités du meeting de Villepinte, des responsables identitaires, des anciens d’Ordre nouveau et du Gud et des royalistes côtoient les cathos tradis de La Manif pour tous et les transfuges du RN et de LR. La mouvance identitaire s’apprête à jouer un rôle majeur dans la campagne.
par Karl Laske et Jacques Massey
Journal — Médias
« Le Monde » : Matthieu Pigasse vend la moitié de ses parts à Xavier Niel
Après avoir cédé 49 % de ses parts en 2019 au milliardaire tchèque Daniel Kretinsky, le banquier en cède à nouveau 49 % au patron de Free, qui devient l’actionnaire dominant du groupe de presse. En situation financière difficile, Matthieu Pigasse ne garde qu’une participation symbolique.
par Laurent Mauduit
Journal — Politique économique
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Une constituante sinon rien
A l’approche de la présidentielle, retour sur la question de la constituante. La constituante, c’est la seule question qui vaille, le seul objet politique qui pourrait mobiliser largement : les organisations politiques, le milieu associatif, les activistes, les citoyens de tous les horizons. Car sans cette réécriture des règles du jeu, nous savons que tout changera pour que rien ne change.
par Victoria Klotz
Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener
Billet de blog
Le convivialisme, une force méta-politique
Vu d'ailleurs le convivialisme peut sembler chose bien étrange et hautement improbable. Parmi ses sympathisants, certains s'apprêtent à voter Mélenchon, d'autres Jadot, Taubira ou Hidalgo, d'autres encore Macron... Ce pluralisme atypique peut être interprété de bien des manières différentes. Les idées circulent, le convivialisme joue donc un rôle méta-politique. Par Alain Caillé.
par Les convivialistes
Billet de blog
Présidentielle : ouvrir la voie à une refondation de la République
La revendication d’une réforme institutionnelle s’est installée, de la droite à la gauche. Celle d’une 6° République est devenue un totem de presque toutes les formations de gauche à l’exception du PS. Ce qu’en a dit samedi Arnaud Montebourg rebat les cartes.
par Paul Alliès