Carlo M. Cipolla, historien de l'économie, "de la stupidité humaine"

c-m-cipolla-1-1

[...] "Nous avons tous le souvenir d'occasions où un individu a accompli une action qui lui a valu un gain et qui nous a causé une perte : nous avions affaire à un bandit. Nous nous rappelons aussi certains incidents lors desquels un individu a accompli une action qui entraînait une perte pour lui-même et un gain pour nous : nous avions affaire à un crétin. Nous nous remémorons des cas où un individu a agi de manière à procurer un bénéfice à tous les intéressés : c'était un être intelligent. Ces cas se produisent, en effet, mais tout bien réfléchi, il faut avouer qu'ils ne sont pas légion dans notre vie de tous les jours. Notre quotidien est surtout fait d'incidents qui nous font perdre de l'argent, et/ou du temps, et/ou de l'énergie, et/ou notre appétit, notre gaieté et notre santé, en raison de l'action improbable d'une créature ridicule qui n'a rien à gagner et qui ne gagne effectivement rien à nous causer de l'embarras, des difficultés ou du mal. Personne ne sait, ne comprend ni ne peut expliquer pourquoi cette créature ridicule agit ainsi. En réalité, il n'y a pas d'explication ou, mieux encore, il n'y a qu'une seule explication : l'individu en question est stupide." [...]

(Carlo M. Cipolla, Les lois fondamentales de la stupidité humaine, PUF, 2012)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.