cham'
J'aime bien écrire et réfléchir.
Abonné·e de Mediapart

8 Billets

0 Édition

Billet de blog 7 mai 2017

L'enfant intérieur de la politique

quand spiritualité et psychologie regardent la politique française. un autre regard. une autre perception. un peu de rêverie et de lumière.

cham'
J'aime bien écrire et réfléchir.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

J'ai bien trop peur ce soir que la liberté d'expression ne soit plus un jour parmi les fondements de la société française alors avant qu'il ne soit trop tard Cham' apporte son regard.

Ce soir, devant mon poste de télévision,

Je découvre la France déchirée face aux élections.

Scindée, à feu à sang, attisé par différentes propositions.

Dans cette émission, tant de haine et de violence,

Est-ce à l’image de la France ?

Parmi les français je ressens beaucoup de colère, qui vibre à l’unisson

Des propos du front national. Des propos pas banals. Des propos de scandale.

Des propos, incitants plus ou moins subtilement, à la haine raciale.

Face à tant de délation et de diffamation, j’en regrettais presque la liberté d’expression.

Incitation violente à la haine humaine. Pen in the Ass. Ma putain de peine.

Je ressens la supercherie et les manipulations de toute cette médiatisation,

Interviews faussées, regards vides manipulés, robotisés.

Des êtres déshumanisés.

Tremblante, appuyée à sa table,

Comme droguée, cachée derrière ses cahiers, ses papiers,

Le regard vide, le sourire malsain diabolique,

L’attitude pleine de mépris et de mensonges,

Marionnette sans âme, animée sous le poids

Des manipulations familiales et de son équipe de campagne.

Marionnette, inconsciente, pleine de violence, d’ignorance.

Je ressens de la compassion pour la petite fille derrière.

Conditionnée. Formatée. Manipulée. 

Par un père, raciste, fasciste, antisémite, autoritaire.

Dangereuse soufflant sur les braises des blessures françaises.

Je suis é coeurée de voir l’incrédulité des français.

Pensant que ce parti du front, pourrait incarner une solution.

J’ai honte Demain, si cette enfant est porte-parole de ma patrie, de mon pays.

J’ai terriblement peur qu’elle manque de respect aux dirigeants des autres nations.

Coupant sans cesse la parole. Agressant l’autre. Fuyant les questions de fond.

Je ne veux pas être représentée par un parti aux blessures narcissiques exacerbées.

Peut-être serait-elle la première « femme » au sommet,

Pourtant, désertée par le féminin sacré.

Peut-être qu’au cœur de l’inconscient français une femme ne saurait mentir et trahir ?

Une mère symbolique malheureusement machiavélique.

 Est-ce pour cela que des français croient en elle ?

Est-elle symptomatique d'une population moderne malade,

Droguée aux relations perverses malsaines ?

J’ai tant de peine quand je la vois, Madame ma peine.

Et ces français qui se reconnaissent dans cette souffrance

Voyant en elle une forme de délivrance.

Emmanuel. Serais-tu plus spirituel ? Seras-tu moins cruel ?

En tout cas, plus respectueux et incarné dans le monde réel.

 Pas de sauveur, pas de messie. 

Chacun face à ses responsabilités, et sa liberté. 

Autrefois pays des droits de l’homme,

Autrefois pays de lumière,

Sécurité sociale. Allocations familiales. Patrimoine culturel. 

Désormais baignée d’obscurité, d’arrogance.

Ingratitude généralisée d’une partie de notre population bien trop gâtée.

Les blessures narcissiques françaises sont-elles si lourdes à porter que la seule solution serait croire en l’extermination de valeurs saines et voter FN ?

C’est cela que le FN sème.

Les graines du Mal dans l’empire d’une reine.

Les français eux-mêmes retrouveront l’âme de leur pays.

Les français eux-mêmes par leur volonté, leurs intentions, leurs initiatives personnelles,

Pas après pas, petit à petit, individu après individu,

Dans le respect de leurs valeurs humanistes,

Les français dans leurs actions quotidiennes,

Qui sauront sauver la France de la violence humaine.

De la mondialisation qui l’attache de ses chaînes.

De la corruption et des injustices qui l’aliènent.

Ce sont les français, chacun dans leur individualité, en retrouvant leur humanité

Qui pourront éclairer et ressouder notre lien collectif déchiré.

Trop de dénis.

Dénis de nos agissements passés en Algérie, à Vichy, ..

Mais aussi, le déni d’une France magnifique.

Une France pleine de ressources et de richesses.

Une France pleine d’initiatives populaires, d’idées créatrices et de prouesses.

Une France culturelle, artistique, rayonnante.

Une France au climat agréable et aux paysages diverses, superbes.

Loin de la haine,

C’est ça la France que j’aime. 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Livres
Le dernier secret des manuscrits retrouvés de Louis-Ferdinand Céline
Il y a un an, le critique de théâtre Jean-Pierre Thibaudat confirmait dans un billet de blog de Mediapart avoir été le destinataire de textes disparus de l’écrivain antisémite Louis-Ferdinand Céline. Aujourd’hui, toujours dans le Club de Mediapart, il revient sur cette histoire et le secret qui l’entourait encore. « Le temps est venu de dévoiler les choses pour permettre un apaisement général », estime-t-il, révélant que les documents lui avaient été remis par la famille du résistant Yvon Morandat, qui les avait conservés.
par Sabrina Kassa
Journal — Énergies
La sécheresse aggrave la crise énergétique en Europe
Déjà fortement ébranlé par les menaces de pénurie de gaz, le système électrique européen voit les productions s’effondrer, en raison de la sécheresse installée depuis le début de l’année. Jamais les prix de l’électricité n’ont été aussi élevés sur le continent.
par Martine Orange
Journal — Politique économique
Inflation : le gouvernement se félicite, les Français trinquent
L’OCDE a confirmé la baisse des revenus réels en France au premier trimestre 2022 de 1,9 %, une baisse plus forte qu’en Allemagne, en Italie ou aux États-Unis. Et les choix politiques ne sont pas pour rien dans ce désastre.
par Romaric Godin
Journal
Climat : un été aux airs d’apocalypse
Record de sécheresse sur toute la France, feux gigantesques en Gironde, dans le sud de l’Europe et en Californie, mercure dépassant la normale partout sur le globe… Mediapart raconte en images le désastre climatique qui frappe le monde de plein fouet. Ce portfolio sera mis à jour tout au long de l’été.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Décret GPS, hypocrisie et renoncements d'une mesurette pour le climat
Au cœur d'un été marqué par une sécheresse, des chaleurs et des incendies historiques, le gouvernement publie un décret feignant de contraindre les entreprises du numérique dans la lutte contre le réchauffement climatique. Mais ce n'est là qu'une vaste hypocrisie cachant mal les renoncements à prendre des mesures contraignantes.
par Helloat Sylvain
Billet d’édition
Canicula, étoile chien
Si la canicule n’a aucun rapport avec les canidés, ce mot vient du latin Canicula, petite chienne. Canicula, autre nom que les astronomes donnaient à Sirius, étoile la plus brillante de la constellation du Grand Chien. Pour les Grecs, le temps le plus chaud de l’année commençait au lever de Sirius, l’étoile chien qui, au solstice d’été, poursuit la course du soleil .
par vent d'autan
Billet de blog
Le bon sens écologique brisé par le mur du çon - Lettre ouverte à Élisabeth Borne
On a jamais touché le fond de l'aberration incommensurable de la société dans laquelle nous vivons. Au contraire, nous allons de surprises en surprises. Est-ce possible ? Mais oui, mais oui, c'est possible. Espérons que notre indignation, sans cesse repoussée au-delà de ses limites, puisse toucher la « radicalité écologique » de madame Borne.
par Moïra
Billet d’édition
Les guerriers de l'ombre
« Je crois que la planète va pas tenir longtemps, en fait. Que le dérèglement climatique ne me permettra pas de finir ma vie comme elle aurait dû. J’espère juste que je pourrai avoir un p’tit bout de vie normale, comme les autres avant ». Alors lorsque j'entends prononcer ces paroles de ma fille, une énorme, incroyable, faramineuse rage me terrasse. « Au moins, j’aurais vécu des trucs bien. J’ai réussi à vaincre ma maladie, c’est énorme déjà ».
par Andreleo1871