cham'
J'aime bien écrire et réfléchir.
Abonné·e de Mediapart

8 Billets

0 Édition

Billet de blog 17 juin 2017

Grégory ou l'egregore familial sali. mot dit.

À ton vraiment envie de voir et savoir ? Pas certaine.

cham'
J'aime bien écrire et réfléchir.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

À lire tant d'articles plus ou moins pertinents les uns que les autres sur ce qu'on appelle désormais l'affaire Grégory je me demande bien ce qu'il va ressortir une fois de plus tout ce tapage médiatique. .. 

À l'image de beaucoup de familles françaises ce drame est riche d'enseignements sur les problématiques familiales qui se répètent de générations en générations entre autre dans nos campagnes entre vols viols abus et autres crimes du transgenerationnel.

La France est elle prête à ouvrir réellement les yeux sur ses parts d'ombre ? 

Un peu d'analyse intuitive et de psychogenealogie permettent aisément de comprendre l'imbroglio de toute cette affaire mais peut être la France et la législation ne sont pas prêtes à accepter les messages de l'invisible et de la nouvelle spiritualité. 

Quelques questionnements nourries par mon travail personnel sur mon arbre généalogique et mes intuitions ainsi que les resonnances familiales et l'appui de la langue des oiseaux. 

Serait-il acceptable que tout le monde est quelque chose d'assez glauque à cacher dans cette histoire ?"ils respectent scrupuleusement le code la route". ... Peur du père et de la loi.

Et puis pourquoi un tel désir de vengeance ? Il va falloir accepter d'ouvrir les perspectives sur l'intégralité de l'histoire. Bernard à t'il été tue pour le mobile plébiscité ?... Pas certaine...

Pourrait on envisager que les femmes aient joue des rôles tout particulièrement critiques d'un point de vue de la morale ?

Jacqueline renie toutes ses descendantes féminines. Quant à la sœur de Marcel Renée elle est symbolique d'un enfant mort tue dans les générations passées..

Quant à Thérèse la mère d Bernard qui nous invite à nous taire..

Peut on également accepter l'idée que nombre de personnes savent mais ne disent rien car elles même coupables d'autres atrocités ? "Aumontzey"...

Yaurait il plus derrière cette affaire qu'un meurtre ? "Villmin"...jeux de vilains. 

 Il est évident que tout le monde ment. Et si Jean Marie ou Grégory n'étaient pas réellement les enfants de ceux qu'ils pensent être ? Le lien à la paternité l'autorité et la loi est clairement en jeu dans cette histoire. Sans parler des insultes de bâtards du corbeau...

Finalement pourquoi à t on tué Grégory ? Et Bernard ? ... Pourquoi le corbeau parle de vengeance ? Tout ça sur fond de vol-ogne à do-celles. 

Mouais. À méditer.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Les agentes du KGB étaient des Américaines comme les autres
Pendant la guerre froide, Russes et Américains arrivent à la même conclusion. Ils misent sur le sexisme de leurs adversaires. Moscou envoie aux États-Unis ses meilleures agentes, comme Elena Vavilova et Lidiya Guryeva, qui se feront passer pendant dix ans pour de banales « desperate housewives ».
par Patricia Neves
Journal — Corruption
Le fils du président du Congo est soupçonné d’avoir blanchi 19 millions d’euros en France
La justice anticorruption a saisi au début de l’été, à Neuilly-sur-Seine, un hôtel particulier suspecté d’appartenir à Denis Christel Sassou Nguesso, ministre et fils du président autocrate du Congo-Brazzaville. Pour justifier cet acte, les juges ont rédigé une ordonnance pénale, dont Mediapart a pris connaissance, qui détaille des années d’enquête sur un vertigineux train de vie.
par Fabrice Arfi
Journal — Écologie
« L’urbanisation est un facteur aggravant des mégafeux en Gironde »
Si les dérèglements climatiques ont attisé les grands incendies qui ravagent les forêts des Landes cet été, l’urbanisation croissante de cette région de plus en plus attractive contribue aussi à l’intensification des mégafeux, alerte Christine Bouisset, géographe au CNRS.
par Mickaël Correia
Journal — Santé
Les effets indésirables de l’office public d’indemnisation
Depuis vingt ans, l’Oniam est chargé d’indemniser les victimes d’accidents médicaux. Son bilan pose aujourd'hui question : au lieu de faciliter la vie des malades, il la complique bien trop souvent.
par Caroline Coq-Chodorge et Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet d’édition
Besoins, désirs, domination
[Rediffusion] Qu'arrive-t-il aux besoins des êtres humains sous le capitalisme ? Alors que la doxa libérale naturalise les besoins existants en en faisant des propriétés de la «nature humaine», nous sommes aujourd'hui forcé·es, à l'heure des urgences écologique, sociale et démocratique, à chercher à dévoiler et donc politiser leur construction sociale.
par Dimitris Fasfalis
Billet de blog
Leur sobriété et la nôtre
[Rediffusion] Catherine MacGregor, Jean-Bernard Lévy, et Patrick Pouyanné, directrice et directeurs de Engie, EDF et TotalEnergies, ont appelé dans le JDD à la sobriété. En réponse, des professionnel·les et ingénieur·es travaillant dans l'énergie dénoncent l'hypocrisie d'un appel à l'effort par des groupes qui portent une responsabilité historique dans le réchauffement climatique. Un mea culpa eût été bienvenu, mais « difficile de demander pardon pour des erreurs dans lesquelles on continue de foncer tête baissée. »
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Réflexions sur le manque (1) : De la rareté sur mesure
Pour que l’exigence de qualité et de singularité de l’individu contemporain puisse être conciliée avec ses appropriations massives, il faut que soit introduit un niveau de difficulté supplémentaire. La résistance nourrit et relance l’intérêt porté au processus global. Pour tirer le meilleur parti de ces mécanismes psycho-comportementaux, nos sociétés "gamifiées" créent de la rareté sur mesure.
par clemence.kerdaffrec@gmail.com
Billet de blog
De quoi avons-nous vraiment besoin ?
[Rediffusion] Le choix de redéfinir collectivement ce dont nous avons besoin doit être au centre des débats à venir si l'on veut réussir la bifurcation sociale et écologique de nos sociétés, ce qui est à la fois urgent et incontournable.
par Eric Berr