Charles de Lacombe
Activiste pour la justice sociale et environnementale
Abonné·e de Mediapart

5 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 mars 2022

Charles de Lacombe
Activiste pour la justice sociale et environnementale
Abonné·e de Mediapart

Emmanuel Macron, toujours champion de la casse sociale et de la pollution

Emmanuel Macron connaît les conséquences de l'expansion du e-commerce. Mais Emmanuel Macron fait tout ce qu'il peut pour aider Amazon à se développer en France, tant pis pour l'environnement, le climat et les emplois. À Lyon, sur la colline de Fourvière, sa culpabilité s'affiche en format XXL.

Charles de Lacombe
Activiste pour la justice sociale et environnementale
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

24 mars 2022 : des activistes d'Alternatiba ANV Rhône affichent une banderole de 30m à côté de la basilique de Fourvière, à Lyon, pour dénoncer la responsabilité d'Emmanuel Macron dans l'expansion d'Amazon

Texte de ma prise de parole lors de l'action d'Alternatiba ANV Rhône, le 24 avril 2022, légèrement remanié au format article.

Alors que le quinquennat d'Emmanuel Macron s'achève dans quelques semaines, Alternatiba ANV Rhône dénonce la responsabilité du président-candidat dans le développement d'Amazon en France, et plus particulièrement en Auvergne-Rhône-Alpes. Pendant les cinq années de son mandat, le nombre d'entrepôts actifs en France est passé de 4 à 44.

Une fois construites, les infrastructures d’Amazon sont responsables de nombreuses nuisances : augmentation du trafic poids-lourd, congestion routière, pollution de l’air.

Au-delà de ces enjeux locaux, le développement du e-commerce est à la fois dévastateur pour l'environnement, et particulièrement destructeur d'emplois.

L’impact des émissions importées dûes au e-commerce est catastrophique. Alors que nous devrions divisiser par 3 d’ici 2050 les émissions des secteurs les plus polluants, comme le textile ou l'électronique, le e-commerce nous place sur une trajectoire inverse. Le géant Amazon délivre déjà à lui seul plus d’1 milliard de produits par an en France et se place comme le premier distributeur d’appareils électroniques et de textile en France. Premier distributeur, et premier pollueur.

Sur le plan social, le bilan est tout aussi alarmant. La concurrence déloyale des entrepôts de e-commerce sur les acteurs de proximité est responsable de la destruction de plus de 120 000 emplois dans le commerce de détail en France depuis 2009. Même en prenant en compte les emplois créés par le e-commerce, ce sont 85000 destructions nettes d’emplois causées par Amazon et consorts.

Qui plus est, les emplois créés par le e-commerce posent problème : Amazon est à présent l'un des premiers acteurs de la précarisation. Les métiers de la manutention et de la livraison sont parmi les plus pénibles.

À cela s’ajoute l’évitement fiscal d’Amazon : chiffre d’affaires sous-évalué et fraude massive de la TVA (estimé à 1 milliards d’€ par an).

Tous ces impacts auraient dû faire réagir le gouvernement français et le président de la République. Mais pendant 5 ans, Emmanuel Macron, ses ministres et ses députés ont consciemment soutenu le développement d’Amazon et des grandes plateformes de e-commerce.

Par l’exonération de la moitié des impôts locaux d'Amazon depuis janvier 2021.

Par une volonté affichée de raccourcir les délais de recours contre les projets d’entrepôts.

Et enfin par le refus de stopper l’expansion d’Amazon au travers d'une proposition de moratoire. Lors de l’examen de la loi Climat & Résilience, des amendements ont été portés de manière transpartisane (des Républicains à la France Insoumise) et LREM a été le seul groupe politique à s’y opposer, allant jusqu'à intimider des députés de la majorité qui s’étaient pourtant engagés à soutenir nos propositions.

En France, Amazon s'apprête à construire 35 entrepôts de plus d’ici 2024.

Partout la résistance s'organise, et plusieurs projets en France ont déjà été abandonnés. Ici à Lyon, le sort du méga-entrepôt de l'aéroport St-Exupéry va se jouer au tribunal, dans un recours auquel se sont jointes la Confédération des Commerçants de France et même la Ville de Lyon.

Emmanuel Macron a déjà manifesté sa volonté de mettre en échec tout encadrement du e-commerce, s’il est réélu. Qui alors subira les impacts du dérèglement climatique et de la casse sociale ? Qui paie les impôts qu’Amazon esquive ? Qui meurt d’un air pollué ?

Pendant des années, des habitantes et des habitants se sont battues sur leur territoire pour ne pas être sacrifiés. Beaucoup ont perdu, sont allés devant les tribunaux, dans la rue et auprès des élus locaux et des parlementaires pour que leur combat résonne jusque dans l’Assemblée nationale. Aujourd’hui, nous continuons à lutter, et il y a une certitude : le combat se fera aussi par les urnes !

Pour aller plus loin

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique
Journal — Élections italiennes : après Draghi, l’extrême droite
Journal — Qatar : le Mondial de la honte
Recommandés par nos abonné·es

À la Une de Mediapart

Journal — Moyen-Orient
Face à la colère du peuple, le régime iranien choisit la fuite en avant répressive
Les unités organisant la répression sont multiples et impitoyables mais n’arrivent toujours pas à mater des manifestants qui n’exigent plus seulement la fin du voile obligatoire, mais celle du régime.
par Jean-Pierre Perrin
Journal
Énergies renouvelables : un projet de loi au détriment du vivant
En pleine crise énergétique, le gouvernement présente dans l’urgence un projet de loi visant à accélérer le déploiement de l’éolien et du solaire. Un texte taillé pour les industriels, et qui sacrifie la biodiversité comme la démocratie participative.
par Mickaël Correia
Journal
Amnesty International dénonce le rôle de Facebook dans les exactions contre les Rohingyas
L’ONG publie un rapport documentant comment, en 2017, le réseau social a été incapable de modérer les messages appelant à la discrimination ou au meurtre des membres de cette minorité ethnique de confession musulmane, et les a même promus via ses algorithmes. Elle demande à sa société mère, Meta, de les indemniser.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Éducation
Revalorisation salariale : les enseignants se méfient
Plusieurs enseignants, très circonspects sur la réalité de la revalorisation salariale promise par Emmanuel Macron, seront en grève le 29 septembre 2022, dans le cadre d’une journée interprofessionnelle à l’appel de diverses organisations syndicales. La concertation annoncée pour le mois d’octobre par le ministre Pap Ndiaye sur le sujet s’annonce elle aussi houleuse.
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet de blog
Italie, les résultats des élections : triomphe de la droite néofasciste
Une élection marquée par une forte abstention : Le néofasciste FDI-Meloni rafle le gros de l’électorat de Salvini et de Berlusconi pour une large majorité parlementaire des droites. Il est Probable que les droites auront du mal à gouverner, nous pourrions alors avoir une coalition droites et ex-gauche. Analyse des résultats.
par salvatore palidda
Billet de blog
Italie : il était une fois l’antifascisme
On peut tergiverser sur le sens de la victoire des Fratelli d'Italia. Entre la revendication d'un héritage fasciste et les propos qui se veulent rassurants sur l'avenir de la démocratie, une page se tourne. La constitution italienne basée sur l'antifascisme est de fait remise en cause.
par Hugues Le Paige
Billet de blog
Giorgia Meloni et ses post-fascistes Italiens au pouvoir !
À l’opposé de ce qui est arrivé aux autres « messies » (Salvini, Grillo…), Giorgia Meloni et ses Fratelli d’Italia semblent - malheureusement - bien armés pour durer. La situation est donc grave et la menace terrible.
par yorgos mitralias
Billet de blog
Interroger le résultat des législatives italiennes à travers le regard d'auteur·rices
À quelques jours du centenaire de l'arrivée au pouvoir de Mussolini, Giorgia Meloni arrive aux portes de la présidence du Conseil italien. Parfois l'Histoire à de drôles de manières de se rappeler à nous... Nous vous proposons une plongée dans la société italienne et son rapport conflictuel au fascisme en trois films, dont Grano Amaro, un film soutenu par Tënk et Médiapart.
par Tënk