Charles De Marsay
Abonné·e de Mediapart

2 Billets

0 Édition

Billet de blog 25 janv. 2012

Le patriotisme US de coutume dans les clips

Charles De Marsay
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le téléspectateur de vidéoclips musicaux peu éveillé ou trop captivé par les silhouettes parfaites ne l’a sûrement pas remarqué. Certaines super stars de la chansons pop américaines – RihannaKeshaMiley Cirus…la liste n’est pas exhaustive- brandissent le drapeau avec plus de niaque qu’un Marines revenant d’Irak. Mieux, il arrive qu’elles le vêtent, recouvrant leurs superbes silhouettes de ce tricot d’étoiles et de traits tricolores.

Imaginez un instant la même chose en France : Jenifer, Vanessa Paradis, Zazie- je cherche avec difficulté des « équivalences hexagonales », votre science des chanteuses de pop française est plus que bienvenue !- habillées en bleu-blanc-rouge et chantant « C’est la fête en France ! ». Nolwenn Leroy fait dans le patriotisme, mais breton. Côté garçon, en France la référence est surtout rap: mais c’est rarement la France et plus souvent le département, voire le quartier qui est hissé (Marseille le 13 avec IAM, Soprano… Paris 93 avec NTM, Paris 92 avec Booba…).

Pourquoi pareille situation aux USA ?

Peut être parce qu’ils n’ont quasiment pas d’histoire (deux-trois siècles) et qu’ils ont un fort besoin d’affirmer leur complexe identité par le recours au drapeau. Peut être parce que les réalisateurs de clips ont estimé que porter la tunique nationale dopait lesventes d’albums ? Peut être parce que ces clips ont une puissante portée internationale (plus de 269, 116 et 41 millions de vues respectivement pour Miley Cirus, Rihanna et Kesha ) – (à noter que Rihanna porte la tunique + le drapeau chez elle) et qu’il y a un message idéologique sous-jacent : USA- jolies filles- totale éclate dans des supers teufs ; « Yeah it’s a party in the USA », comme dirait Miley Cirus. A patriot party.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Élisabeth Borne à Matignon : Macron choisit la facilité
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a décidé de nommer Élisabeth Borne comme première ministre. À défaut d’élan ou de signal politique, le chef de l’État a opté pour un profil loyal, technique et discret, dans la veine de son premier quinquennat.
par Dan Israel et Ilyes Ramdani
Journal
Le maire écologiste de Grenoble fait voter l’autorisation du burkini sous les invectives
Lundi soir, malgré les pressions et après un conseil municipal interminable, Éric Piolle a fait adopter, sur le fil, un changement du règlement intérieur des piscines municipales. Les militantes qui se sont battues pour pouvoir porter le burkini reviennent, pour Mediapart, sur la genèse de leur combat. 
par Pauline Graulle et David Perrotin
Journal
Libertés fondamentales : Darmanin désavoué par le Conseil d’État
La dissolution du Groupe antifasciste Lyon et environs (Gale), prononcée par le gouvernement à l’initiative du ministre de l’intérieur, est suspendue. Les trois dernières dissolutions du quinquennat se sont soldées par des revers devant la justice. 
par Camille Polloni
Journal
À Bobigny, les manœuvres de l’académie pour priver des enseignants d’un stage antiraciste
La direction académique de Seine-Saint-Denis a été condamnée en 2020 pour avoir refusé des congés formations à des professeurs, au prétexte de « désaccords idéologiques » avec Sud éducation. D’après nos informations, elle a retoqué de nouvelles demandes en tentant de dissimuler, cette fois, ses motivations politiques. Raté.
par Sarah Benichou

La sélection du Club

Billet de blog
Picasso et la sorcière
[Rediffusion] Picasso, Dora Maar et la culture du viol
par Nina Innana
Billet de blog
Présenter le monde tel qu'il devrait être : contre la culture du viol
[Rediffusion] Dans les médias, au cinéma, sur les réseaux sociaux, dans les séries, de trop nombreuses voix continuent de romantiser et d'idéaliser les violences sexuelles. L'influence de ces contenus auprès des jeunes générations inquiète sur la meilleure
par daphne_rfd
Billet de blog
Pour Emily et toutes les femmes, mettre fin à la culture du viol qui entrave la justice
Dans l'affaire dite du « viol du 36 », les officiers de police accusés du viol d'Emily Spanton, alors en état d'ébriété, ont été innocentés. « Immense gifle » aux victimes de violences masculines sexistes et sexuelles, cette sentence « viciée par la culture du viol » déshumanise les femmes, pour un ensemble de collectifs et de personnalités féministes. Celles-ci demandent un pourvoi en cassation, « au nom de l’égalité entre les hommes et les femmes, au nom de la protection des femmes et de leur dignité ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Procès Amber Heard - Johnny Depp : l'empire des hommes contre-attaque
Cette affaire délaissée par les médias généralistes en dit pourtant beaucoup sur la bataille culturelle qui se joue autour de #metoo.
par Préparez-vous pour la bagarre