Victime de Prism, ça peut vous arriver !

Témoignage d’un citoyen

                           

PRISM : Vous pensiez ne pas être concernés ?

Voici le témoignage d’un citoyen :

Un citoyen, parallèlement à l’exercice de sa profession civile, s’engage dans la réserve opérationnelle par acte de citoyenneté. Son profil et son expertise intéressent les armées. Il est affecté sur une base militaire, à Brétigny sur Orge.

Ouverture, accueil chaleureux, confiance et respect réciproques sont alors, dans un premier temps, le reflet d’une intégration réussie.

Retour en arrière : notre civil, Charlie, étudiant à l’époque, a connu sans l’avoir cherché, bien avant son entrée dans la réserve un agent des renseignements américains, John, fraîchement sorti du Rutgers College dans le New Jersey. Celui-ci reprend contact, comme par hasard, 10 ans plus tard, en 2006, au moment même où Charlie prend ses premières informations  téléphoniques avec le ministère de la défense en vue d’intégrer la réserve.

Sans être « parano », Charlie pense aujourd’hui avoir été probablement pris dans les mailles de PRISM et des métadonnées.

Malgré une manœuvre d’intimidation exercée sur sa personne, Charlie devenu entre temps officier de réserve, a rendu compte aux autorités compétentes du ministère de la défense, en précisant l’étrangeté et l’ampleur de la prise de renseignements sur sa modeste personne et une partie de sa famille, britannique par alliance.

Il suppose qu’il figure en bonne place parmi les cibles potentielles recensées par la Direction de la Protection et de la Sécurité de la  Défense (DPSD).

Cet événement pointe que nul, aussi modeste soit-il, n’est à l’abri de collecte d’informations sur lui-même ou sur ses proches.

L’espionnage entre alliés est monnaie courante comme on le sait dans le « milieu ». Contacter physiquement, intimider, exercer des pressions, menacer un citoyen : ces pratiques ne franchissent-elles pas une ligne inacceptable, entre alliés ? En poussant la réflexion, se pourrait-il que des coups mortels aient été portés à l’Europe ? Droit de parole aux citoyens Européens et Américains.

Cet ancien officier de réserve publiera dans les prochains mois (appel aux éditeurs intéressés), sous le pseudonyme de Charlie Tonnaire, un ouvrage portant sur son expérience, tout en retraçant et en dévoilant  l’intrigue et cet agent de la CIA au service d’une Amérique, Grande et alliée du passé, et de son administration de plus en plus aseptisée, émotionnellement et éthiquement carencée, minable dans les faits quant au respect des droits de l’homme et de la fraternité humaine, valeurs fondamentales de la pérennisation de nos civilisations.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.