MAL DU JOUR

Un homme écrit à sa femme pour lui donner quelques nouvelles du front...

Mon coeur,

En trois mois et demi, j'en suis à ma quatorzième réponse négative d'embauche après entretien. 

Quatorzième.

Il est l'heure de repenser ma vie je crois.

Mes poches se vident. 

Je n'ai même pas offert 1€ à une dame qui me l'a demandé tout à l'heure avec, pourtant, toute l'humanité, la sagesse, la douceur et la profondeur d'âme possibles. 

J'ai dit "non" par automatisme et poursuivi mon chemin. 

Je m'en suis voulu quelques mètres plus loin, il était trop tard, elle avait disparu. 

J'ai honte.

Je vais trouver une solution.

Je n'ai pas pu réparer la voiture qui cale toujours de temps à autre. Cela m'a valu des remontrances d'automobilistes tout à l'heure. 

J'ai acheté des cacahuètes et un cubis de rosé pour me détendre. Je ne devrais pas, je sais. 

Cette quatorzième réponse négative me...

Je suis las. 

J'ai du rendre les vêtements achetés le mois dernier. J'espère que tu ne m'en voudras pas, nous étions encore dans les délais de remboursement. J'ai versé quelques larmes sur le chemin du retour, cette robe t'allait si bien.

Il y a sûrement quelque chose que je n'ai pas fait, un mal que je ne me suis pas donné pour vivre ce que je vis et te fais vivre à toi et les enfants.

Il y a une issue quelque part.

Je pense fort à vous trois et espère qu'ils sont en joie et travaillent bien. 

Dis leur que les échecs, aussi douloureux soient-ils, amènent à panser et repenser sa vie. Ainsi nous prospérons.

En espérant t'apporter de meilleures nouvelles du front très prochainement,

Je t'embrasse.

Arthur.

 

- Tous droits réservés - 2020

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.